mercredi 29 novembre 2017

Querelle dans la rubrique Cinéma Gay


 Avec "Querelle", le dernier film de Rainer W. Fassbinder décédé avant d'en avoir terminé le montage, nous avons un véritable chef-d'oeuvre du septième art. Cette adaptation cinématographique du roman "Querelle de Brest" de Jean Genet a été présentée à la Mostra de Venise en 1982. Sorti en salles le 8 septembre 1982, le film est ressorti en copie neuve le 14 octobre 2009.


Le Vengeur vient d'accoster à Brest. Sur le pont, l'équipage s'affaire aux dernières tâches avant de descendre à terre. Parmi eux, Querelle, beau marin à l'immense pouvoir de séduction, ne laisse pas insensible son supérieur, le lieutenant Seblon. Dans le plus grand bouge de la ville, au milieu de la nébuleuse interlope du port, Querelle retrouve son frère Robert. D'étranges rapports de haine et d'amour lient les deux hommes. Fasciné par Lysiane, la maîtresse de Robert, Querelle doit cependant se soumettre au désir de Nono, le tenancier du bordel...


L'affiche originale prévue pour la sortie du film en 1982 a été censurée en France par la Commission de contrôle du Centre national du cinéma et de l'image animé. En comparant la photo de l'affiche avec la photo #2, voyez-vous ce qui pouvait choquer les "bonnes mœurs" en 1982 ?
Lorsque le film est ressorti en 2009, la censure française ne s'est plus opposée à l'utilisation de l'affiche originale.


Voici la bande-annonce du film :



Et voici un petit clip réalisé à partir d'extraits de ce film :



Encore quelques petits extraits :



Vous pouvez regarder ce film en streaming sur le Net. Je l'ai trouvé en suivant ce lien et vous pouvez en trouver d'autres en tapant "Querelle film streaming" dans votre navigateur.


Pour la petite histoire, signalons que les paroles des chansons interprétées dans le film par Jeanne Moreau sont d'Oscar Wilde tandis que la chanson "Young and joyful bandit" interprétée par Günter Kaufmann à été écrite par Jeanne Moreau.


Enfin, c'est ce film qui a inspiré en 1984 la chanson "Cargo" d'Axel Bauer à laquelle j'ai consacré le billet du mardi 21 novembre sur le blog Guy Mauve.


Bonne fin de novembre et à bientôt pour d'autres plaisirs gays !

30 commentaires:

  1. Très beau film que celui là. Nous l'avions regardé avec Philippe, il y a deux ou trois ans. J'avais adoré mais Philippe n'avait pas aimé l'atmosphère du film.
    Je le regarderais bien une autre fois avec plaisir mais je doute que Philippe veuille le revoir. Pourtant je reste persuadé qu'avec un regard nouveau sur le film, il finirait par l'apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux rajouter que l'acteur américain qui joue le rôle de "Querelle" et donc je ne sais plus le nom, était bisexuel dans la vraie vie et qu'il est décédé du sida.

      Supprimer
    2. L'acteur américain est Brad Davis. Il s'est suicidé par overdose en 1991 se sachant condamné par le sida. A l'époque, c'était la seule chose à faire pour éviter une mort dans d'atroces souffrances.
      L'atmosphère du film est particulière, on aime ou on n'aime pas. Personnellement, j'ai beaucoup aimé, c'est justement cette atmosphère avec tous les symboles dont elle est chargée qui fait l'attrait du film.

      Supprimer
    3. Je ne savais pas qu'il s'était suicidé. Merci pour l'info.

      Supprimer
    4. Oui mais ce n'est pas un suicide sans motif, ça s'apparente plus à une euthanasie. Ayant vu des gens mourir du sida à une époque où l'euthanasie n'était pas encore légalisée en Belgique, je comprends très bien son choix.

      Supprimer
  2. Je comprends bien et pourquoi le #3 a été censuré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une colonne en forme de phallus, un couteau au reflet blanc tenu de manière très suggestive, il n'y a quand même pas de quoi fouetter un chat. Il fallait quand même être très coincés pour censurer ça ;o)

      Supprimer
  3. Très beau film. A voir au moins une fois dans sa vie
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis, Francky.
      Bonne fin de semaine et bisous !

      Supprimer
  4. Jean,
    Très beau film que je ne connaissais pas et que je découvre avec un réel plaisir.
    Comme chez toi, la neige a saupoudré les jardins de la ville, c'est vachement joli.
    Belle journée avec plein de bisous
    Philippe ô bord du Léman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, Philippe.
      Encore quelques petites chutes aujourd'hui mais beaucoup moins que ce qu'on nous avait annoncé de façon alarmiste.
      Bonne fin de semaine et bisous amicaux.

      Supprimer
  5. Déjà vu ce film à la télé, bien avant de virer pédé. Je l'avais beaucoup aimé. Du coup, j'avais également lu le livre ("Querelle de Brest" de Jean Genet) dont le film est dérivé.

    J'étais encore marié à la mère de mes enfants à l'époque et loin de penser qu'un jour je ferais des parties de baise avec des hommes.
    Mais comme j'avais aimé le film et le livre, j'étais sans doute prédisposé à l'homosexualité sans en avoir conscience à cette époque là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'étais peut-être pas encore pédé quand tu as vu ce film à la télé mais, comme tu le dis, ça devait déjà titiller ton inconscient si la vision du film t'a donné l'envie de découvrir le livre.

      Supprimer
    2. Je pense que beaucoup d'hommes sont prédisposés. Le tout est de savoir si un jour il y aura un déclic (quel qu'il soit) qui fera pencher de l'autre côté avec plus ou moins de ferveur(cela ne sera qu'un seul essai pour certains mecs).

      Supprimer
    3. Oui, je pense comme toi, Corentin. Je crois que beaucoup d'hommes sont naturellement bi et qu'il suffit de peu de chose pour passer d'un côté à l'autre. Mais, le déclic pour passer aux femmes ne s'est pas fait chez moi ;o)

      Supprimer
    4. Je ne connais personne qui soit passé de gay à hétéro. Pour moi, c'est impossible. Mais il est possible que des gays se soient essayés aux femmes, çà c'est possible. Mais totalement converti des mecs vers les femmes, ce n'est pas possible.
      Philippe, qui est passé de hétéro à gay, pense lui aussi que l'inverse est impossible. Comme moi, il n'a jamais entendu dire qu'un homo avait changé de bord vers l'hétérosexualité.
      Et je mets au défi quiconque de nous prouver le contraire.

      Bien sûr, il y a ces conneries venues des USA qui prêchent que Dieu peut vous aider à abandonner l'homosexualité pour l'hétérosexualité et toutes ces conneries "d'ex-gay".
      Non mais, à qui peuvent-ils faire croire çà ? Certainement même pas à eux même.
      Tu devrais peut être consacrer un article sur ce sujet un de ces quatre pour voir ce que les lecteurs en pensent.

      Supprimer
    5. Il y a un film sur Netflix à ce sujet, un activiste gay (Michael, je crois) qui est devenu prédicateur homophobe en reniant tous les combats qu'il avait menés avant. Aujourd'hui il n'est plus homophobe et a aussi renié ses combats moralisateurs anti-gay. Mais il affirme être définitivement hétéro.

      Supprimer
    6. Les film sont :
      "I am Michael" et "Michael lost and found"
      Voilà les références :
      https://www.netflix.com/be-fr/title/80161640
      https://www.netflix.com/be-fr/title/80186862
      Je suppose qu'en France il faut retirer le "be-"

      Supprimer
    7. Ben moi, ce mec, je le crois pas. De plus, ce doit être un sacré con avec tout ses revirements. Je suis gay, puis je le suis plus et je deviens homophobe, puis je suis plus homophobe mais je reste hétéro.

      Mon cul oui !!!!!

      Supprimer
    8. En réalité, je ne sais pas. Si des mecs qui se croyaient purs hétéros peuvent soudain découvrir qu'ils sont aussi homos, pourquoi l'inverse ne serait-il pas possible ?
      Moi, je crois qu'il y a beaucoup de bi qui s'ignorent mais sans doute moins chez les homos que chez les hétéros parce que beaucoup d'homos quand ils se découvrent comme tels préféreraient quand même être hétéros alors s'ils sont un peu bi ils le savent très vite.

      Supprimer
    9. Salut
      Je souhaite réagir à ce que je lis au dessus aux écrits de Vianney et aux affirmations de Corentin en vous exposant mon cas personnel.

      J'ai été marié à une femme pendant 13 ans. J'en suis divorcé. J'ai eu de nombreuses relations féminines avant elle et j'en ai encore depuis mon divorce.
      J'ai aussi des relations homosexuelles depuis l'âge de 14 ans.

      Question orientation sexuelle, vous pouvez donc imaginer que je suis bisexuel. Dans les faits, c'est exact par mes actes et mes pratiques avec femmes ou hommes.

      Toutefois, de par mes pratiques qui sont bien plus souvent homosexuelles qu'hétérosexuelles, puis-je vraiment me qualifier de bisexuel ?

      En effet, j'aime les pratiques homosexuelles, je suis totalement versatiles dans ce domaine, j'aime autant prendre mes partenaires que de me faire prendre par eux. J'aime aussi le sexe de groupe entre hommes. Je n'ai pas trop de tabou dans la sexualité homo.
      Pour autant, je ne partage jamais de sentiments amoureux pour mes semblables masculins. De l'amitié ou de l'amitié sexuelle mais pas d'amour.
      Je ne vois mon homosexualité que comme un grande source de plaisir sexuel ou comme un amusement.

      Je ne peux tomber amoureux que de partenaires de sexe féminin. C'est comme ça !
      L'amour entre hommes n'a pour moi aucun intérêt et je ne sais pas vraiment si je peux croire à cela. Je suis navré de le dire pour ceux qui ont une relation amoureuse entre hommes. Je trouve cela surprenant.
      Pour moi, les hommes, c'est du sexe à l'état pur. J'aime baiser et avec des partenaires masculins c'est encore plus intense.

      Avec les femmes, c'est différent. Je peux baiser avec des femmes sans pour autant éprouver des sentiments amoureux mais je n'ai pas le même comportement sexuel avec les femmes qu'avec les hommes. Avec les femmes, je suis plus en douceur mais j'ai eu aussi des relations sexuelles plus intenses avec quelques une.
      Avec les mecs, cela peut aussi se passer dans la douceur mais à condition que cela monte crescendo vers une plus grande intensité. C'est ce que j'aime avec les hommes.

      Quand j'étais marié, j'aimais ma femme alors je ne la trompais qu'avec des hommes pour obtenir ce que je n'avais pas dans mon couple. Je faisais la même chose avec mes anciennes petites amies pour qui j'éprouvais des sentiments, je ne les trompais qu'avec des mecs.

      Par contre, mes copines pour qui je n'avais pas réellement de sentiments, je pouvais les tromper avec d'autres femmes.

      Je ne suis pas en couple actuellement amis si je m'y remets, cela sera avec une femme et pas avec un homme.
      J'ai pourtant quelques partenaires hommes réguliers avec qui j'entretiens des amitiés qui peuvent être aussi sexuelles.

      Je reconnais que pour les pratiques sexuelles, je préfère largement les hommes ce qui me fait parfois penser que je suis plus homosexuel. Mais comme je suis incapable de sentiments amoureux pour les hommes, je me dis que je suis plus hétéro.
      Une hétérosexualité qui serait opportuniste dans l'homosexualité.
      En fait, le qualificatif bisexuel est finalement peut être bien approprié.

      Qu'en pensez-vous, suis-je plus l'un que l'autre ?

      C'est une question sérieuse que je vous là. J'espère que vous y répondrez.

      Bonne journée et soirée

      Supprimer
    10. Bonjour, Bertrand, et merci pour ton témoignage.

      Pour moi, il ne fait aucun doute que tu es bisexuel. Ce n'est pas une opinion personnelle mais une simple application de la définition. Une personne qui baise avec des hommes et des femmes est bisexuelle.

      L'orientation sexuelle et l'orientation affective sont deux choses différentes. D'après ce que tu dis, tu es un bisexuel à forte tendance homosexuelle puisque tu préfères les pratiques sexuelles avec les hommes. Mais sur le plan affectif, tu es ce que l'on appelle aujourd'hui un hétéro-romantique, c'est-à-dire quelqu'un qui éprouve des sentiments amoureux exclusivement pour les personnes du sexe opposé.

      En fait, toutes les combinaisons entre orientation sexuelle et orientation affective sont possibles. Il y a des homosexuels hétéro-romantiques ; ils ne baisent qu'avec les hommes mais n'éprouvent des sentiments que pour les femmes. L'inverse est vrai aussi. C'est là toute la complexité de l'être humain et c'est heureux que nous ne soyons pas tous coulé dans le même moule.
      Bonne journée et à bientôt.

      Supprimer
    11. Je trouve surprenant que Bertrand ait eu besoin de poser la question. Bien sûr, qu'il est bisexuel.
      Et d'après ce qu'il en dit, il se situe plutôt sur un plan bisexuel à forte tendance homo sur l'échelle de Kinsey.

      Quant aux sentiments, cela ne veut rien dire. Peut être qu'il n'en éprouve pas pour les hommes parce que tout simplement, il n'a pas trouvé la bonne personne pour en éprouver.
      Le sexe et les sentiments, tout en étant très liés, sont deux choses différentes.

      Mais j'ai bien aimé son témoignage.

      Supprimer
    12. Mais, il est possible aussi qu'il n'éprouve jamais de sentiments amoureux pour un homme, même s"il devenait un jour exclusivement homosexuel sans plus avoir aucun désir sexuel pour les femmes.

      Supprimer
    13. Certains sont incapables de sentiments pour quiconque.

      Supprimer
    14. Oui, c'est ce qu'on appelle des aromantiques.

      Supprimer
  6. Un film comme celui là peut m'intéresser mais je suis obligé d'attendre d'être seul pour pouvoir le regarder.
    J'aime bien les extraits du film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai regardé finalement ce film et j'ai beaucoup aimé.

      Supprimer
    2. Je suis heureux que tu aies pu le regarder et surtout qu'il t'aie plu.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.