lundi 9 octobre 2017

Le chaud grand-père d'Eric


 Bonjour, les amis. J'espère que vous avez passé un agréable week-end et que vous êtes en pleine forme pour aborder une nouvelle semaine avec entrain. 


Le récit que voici est une histoire que j'avais trouvée il y a plusieurs années sur le Net et que j'avais enregistrée pour qu'elle ne se perde pas dans les méandres de la toile. J'espère qu'elle vous plaira autant qu'à moi.


Je m’appelle Eric, j’ai 19 ans, je vis à la campagne et je viens de faire mon coming-out dans ma famille en disant à mon frère, mon père et ma mère que j’étais gay. Ce que je redoutais le plus était la réaction de mes grands-parents vu les valeurs traditionnelles qu’ils défendent habituellement. Comme je m’y attendais, ma grand-mère a très mal accepté la révélation que je lui ai faite de mon homosexualité, mais ça n’a posé aucun problème pour mon grand-père qui a dit qu’il n’avait rien contre ça. Ça m’a fort étonné de la part d’un ancien militaire parce que je pensais que l’armée n’avait pas trop l’esprit ouvert sur ce genre de choses.

Je sais que ça peut paraître bizarre mais l’attitude de mon grand-père a provoqué quelque chose de tout à fait particulier. Je me suis soudain senti attiré par lui, au point de bander et de me branler en pensant à lui. C’est vraiment étrange parce que je n’avais jamais eu d’idées pareilles auparavant alors que j’étais très proche de lui et que je le voyais très souvent. Ces fantasmes sexuels à propos de mon grand-père m’ont culpabilisé dans un premier temps, et puis…

Un jour que j’allais chez mes grands-parents pour tondre la pelouse, j’ai vu le ciel s’obscurcir et se couvrir de gros nuages d’orage. Alors que j’approchais de chez eux, une pluie battante est tombée qui m’a mouillé jusqu’aux os. J’ai couru jusqu’à leur maison et j’ai frappé à la porte. Mon grand-père m’a ouvert, vêtu de sa tenue habituelle, une salopette et une chemise blanche. En le voyant ainsi, j’ai pensé qu’il était vraiment très attirant mais je n’ai bien sûr rien dit. Grand-père m’a dit en riant :
- Bonjour gamin, et bien ce n’est pas aujourd’hui que tu vas tondre la pelouse.
- Je ne crois pas mais ça ne te dérange pas si je rentre quand même pour me sécher ?
- Pas du tout. Rentre, je vais aller te chercher des vêtements secs.
Je suis rentré dans la maison mais en restant sur le paillasson pour ne pas mettre de l’eau partout. Quelques instants plus tard, grand-père était de retour avec des serviettes et des vêtements de rechange : un short, une chemise et une paire de chaussettes.
- J’espère que ça t’ira. Ce n’est pas tout à fait à ta taille.
- Pas de problème, ça ira.
Je suis entré dans la pièce à côté pour me changer. J’ai pris le short et l’ai porté sous mon nez en respirant très fort. J’ai toujours été attiré par les shorts et, à penser que c’étaient celui de mon grand-père, ça m’a excité. Je me suis habillé en essayant de ne pas trop bander à l’idée que c’était les vêtements de mon grand-père.

De toute évidence, ce n’était pas à ma taille. Quand je suis sorti de la pièce pour rejoindre mon grand-père, il s’est mis à rire aux éclats en voyant comment je nageais dedans. 
- Ah ah ah, ce n’est vraiment pas ta taille. 
J’ai baissé la tête pour regarder et j’ai ri aussi :
- Non ce n’est pas du tout ma taille.
Puis je suis allé m’asseoir sur le canapé pendant qu’il partait avec mes vêtements mouillés. J’ai entendu un bruit et ai compris qu’il allait faire la lessive. Il est repassé avec un panier à linge rempli de vêtements blancs.
- Hé, Eric, j’avais oublié que je devais faire des blancs, je devrais en profiter pour faire tes sous-vêtements. Si tu veux bien enlever ton slip et me le donner… Tu peux le faire ici. Ce n’est pas ça qui va me gêner, j’en ai vu d’autres. 
J’ai ri nerveusement en répondant que ça ne me dérangeait pas non plus. Je me suis levé et j’ai baissé mon short. Ses yeux se sont immédiatement braqués sur ma bite.
- Ouah, tu en as une fameuse aussi, gamin !
- Ouais, elle fait environ 20, j’en suis assez fier.
- 20 centimètres ? Et bien je te bats gamin, j’en fais 25.
Il a défait sa salopette et baissé son slip. Son corps n’était pas vraiment attrayant mais je l’ai trouvé tellement chaud, joufflu et effectivement mieux monté que moi.
- Tu veux voir de plus près, gamin ?
Je ne pouvais pas dire non. Je me suis donc approché mais, ce faisant, je me suis trébuché dans la carpette et me suis retrouvé à genoux devant lui. C’était la position idéale pour commencer.

Grand-papa a attrapé ma tête et l’a attirée vers lui. Sa bite n’était plus de toute première jeunesse mais me convenait parfaitement. Il a aussitôt glissé sa bite dans ma bouche et commencé un va-et-vient en allant toujours plus profond dans ma gorge. Ses couilles frappaient à chaque fois mon menton. Il a commencé à gémir doucement puis a émis le désir de me sucer aussi. Je l’ai laissé faire. Ce devait être sa première fois car il était un peu hésitant au début mais il a très vite attrapé une bonne cadence. C’était très agréable et j’ai commencé à mouiller dans sa bouche.

Il s’est relevé et m’a demandé d’aller un peu plus loin. Je ne comprenais pas ce qu’il voulait faire exactement. Il m’a fait mettre à genoux et m’a dit d’ouvrir la bouche et, avant que je ne puisse réaliser ce qu’il voulait, il a poussé sa bite et a pissé dedans. Je ne savais que penser car c’était la première fois qu’une telle chose m’arrivait. J’ai commencé par recracher mais il m’a ordonné fermement de tout boire. J’ai tout d’abord été réticent mais finalement, j’ai bien apprécié ce chaud liquide épicé.

Après avoir pissé, il est venu se placer derrière moi et m’a enculé sans aucune préparation. Ça m’a fait très mal au début puis la douleur s’est transformée en plaisir. Il m’a ainsi chevauché pendant un certain temps en me claquant de temps en temps les fesses puis j’ai senti qu’il éjaculait dans mon cul. Il s’est retiré et m’a demandé de lécher sa bite gluante de sperme. Puis il s'est retourné en présentant son cul face à mon visage et m’a demandé de lui lécher la rondelle. Ce que j’ai fait pendant qu’il me lâchait au nez des vents très odorants. Il m’a demandé de bien saliver en introduisant la langue dans son anus et d’ensuite l’enculer pour mes vider les couilles dans son cul comme il l’avait lui-même fait dans le mien.

Comme ma bite était dure comme le roc, je n’ai eu aucun mal à la pousser à travers son vieux trou distendu de militaire et je me suis mis à le limer avec vigueur sous ses encouragements. A chaque coup de butoir, il poussait un grand « oui » qui m’excitait beaucoup. Il ne m’a ainsi pas fallu longtemps avant de jouir dans le cul de mon vieux grand-père. Je me suis aussitôt après retiré de son fion. Il s’est redressé et j’ai vu mon foutre sortir de son trou et glisser le long de ses cuisses.

Grand-père m’a serré dans ses bras et m’a donné une claque sur les fesses en disant :
- Tu es un bon fils, gamin. Il faudra qu’on remette ça ! 

Vous aussi, vous pouvez participer à l'animation du blog en envoyant vos récits, qu'ils soient imaginaires ou basés sur des expériences vécues, l'essentiel étant qu'ils soient en rapport avec les thématiques de ce blog : fantasmes gays incestueux, relations sexuelles entre jeunes mecs et hommes plus âgés, ou tout simplement le plaisir du sexe entre mecs. N'hésitez donc pas à nous écrire en utilisant le formulaire de contact qui se trouve à droite. Merci de préciser dans votre message qu'il s'agit d'un récit à publier.




Bonne journée et bonne semaine à tous !

15 commentaires:

  1. Putain !!! Ils sont bien montés ces vieux !!!

    Ce n'est pas l'acteur américain Robert de Niro sur la deuxième photo avec le jeune beau mec ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Corentin,
      Je suis pleinement d'accord avec toi.
      Effectivement tu as bien reconnu De Niro sur la photo 2
      Bonne semaine et bisous Philippe ô bord du Léman

      Supprimer
    2. En effet, il s'agit bien de Robert de Niro et Zac Efron dans le film "Dirty Papy" (Sale Grand-Père, pour les Québécois).
      Bravo à vous deux pour votre perspicacité et bonne semaine !

      Supprimer
    3. Je n'avais pas reconnu Zac Efron que pourtant j'aime bien.

      Supprimer
    4. C'est vrai qu'on ne voit pas aussi bien son visage que celui de Robert De Niro, mais tu aurais peut-être pu reconnaître ses muscles ;o)

      Supprimer
  2. Je me souviens aussi de la bite de mon grand père.... faudra que je raconte ça un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, Francky, il faudra nous raconter cela ;o)

      Supprimer
  3. Dans mon sex club, il y a beaucoup de vieux libidineux! Est-ce que je serai parmi eux un jour?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui n'y sera pas mon cher Xersex ?

      Pour retarder l'inévitable, il y a différents procédés comme faire du sport régulièrement par exemple.
      J'essaie aussi de manger plus sain mais sans me priver tout de même des bonnes choses.
      Et j'ai arrêté de fumer !!!

      Sauf les gros cigares à moustaches bien sûr. Mais ceux là sont garantis sans nicotines.

      Supprimer
    2. En tout cas, Xersex, je te souhaite de vivre assez longtemps pour devenir un vieux libidineux avide de jus de jeunes poulains.
      Tu as raison de t'entretenir, Vianney, et de ne pas fumer car l'abus de tabac peut rendre impuissant.

      Supprimer
    3. je ne fume pas! moi aussi je ne fume que les cigares charnux qui donnent de la crème delicieuse et pas de la fumée!

      Supprimer
    4. je n'ai pas de vices, ou un vice immense: le sexe!

      Supprimer
    5. Ah mais le sexe n'est pas un vice, Xersex !

      Supprimer
  4. Bonjour les Garçons

    Le récit et excitant à souhait et les photos jointes un régal

    Lorsque j'étais en activité professionnelle , j'avais entre autres des patients de 90 balais avec des braquemarts gigantesques qui se tenaient encore bien droits.

    Comme ils n'avaient plus les facultés pour leur hygiène intime , c'est à nous les soignants qui prenions les choses en main si je puis m'exprimer ainsi...lol

    Donc bien savonner le pubis, l'aine,

    Décalotter pour bien nettoyer le gland

    Rincer - sécheret recalotter.

    Là le miracle se produisait , la semence divine inondait mes mains ... puisque je suis allergique au latex et dérivé.donc pas de gants

    Bonne journée les Garçons

    Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Patrice.
      Tu étais le sauveur de ces papys qui devaient être aux anges quand c'était toi qui faisait leur toilette.
      Bonne journée et bisous amicaux.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.