jeudi 30 octobre 2014

Le prof de math est un pédé

Vous commencez certainement à vous en rendre compte. J'ai beaucoup de fantasmes dans lesquels mon père intervient toujours et, si je n'ai jamais eu de relation sexuelle avec mon papa, je suis sexuellement attiré par les hommes beaucoup plus âgés que moi, ceux qui représentent en quelque sorte l'image paternelle. Je vous ai déjà raconté 5 de mes fantasmes, en voici un sixième.

***********

mercredi 29 octobre 2014

mercredi 22 octobre 2014

XXa et le slip de son papa


 XXa (le Vicomte de l'Amour), un visiteur régulier du blog que certains commencent à connaître à travers les commentaires qu'il poste sur les articles, vient de m'envoyer un message dans lequel il nous raconte ce qu'il lui est arrivé un jour. Je vous transmets ci-dessous ce message qui cadre bien avec la thématique du blog :

samedi 18 octobre 2014

L'homme de la piscine


A une époque, j’allais tous les vendredis soirs à la piscine avec mon père. Nous y allions vers 20 heures et nous restions jusqu’à la fermeture à 22 heures. Nous aimions bien y aller à ce moment-là car il n’y avait pas beaucoup de monde et on pouvait faire des longueurs sans être dérangés par ceux qui y vont pour jouer et nager dans tous les sens.
J’aimais y aller, pas seulement pour nager, mais aussi pour mater le corps athlétique de beaux hommes, et surtout la forme de leur sexe parfaitement moulé dans les slips de bain mouillés.

jeudi 16 octobre 2014

Je fais souvent l'amour avec mon père - suite


Encouragé par les messages que nous lui avons adressés, le lecteur dont le témoignage a été publié jeudi passé a accepté de répondre à nos questions en nous disant sans quelle circonstance sa relation avec son père a commencé, la nature de cette relation et ce qu'il en est maintenant après plus de 15 ans. Je l'en remercie très sincèrement ainsi que son papa qui a accepté que ce témoignage soit fait ici.

lundi 6 octobre 2014

La partie de carte


 Au collège, j’étais très amoureux d’un garçon de ma classe qui avait deux ans de plus que moi. Il s’appelait Vincent et j’étais fasciné par son aspect viril avec un duvet de poils sur le visage, son gros sexe et son pubis couvert d’une toison touffue que je matais dans le vestiaire quand on allait à la piscine. Les autres le regardaient avec méfiance et mépris car il venait d’une autre école et avait déjà redoublé deux fois. J’étais son seul ami et nous étions inséparables tout le temps que nous passions à l’école.  Quand on devait se séparer le soir, il ne fallait pas longtemps pour qu’il me manque et je me branlais le soir en fantasmant sur lui… et sur mon papa. Voici un de ces fantasmes...