mardi 17 octobre 2017

Viol dans le métro - une bédé d'Etienne


 Domingo Stephen Orejudos, dit Dom Orejudos, né à Chicago le 1 er juillet 1933 et décédé à Boulder (Colorado) le 24 septembre 1991, était un artiste, dessinateur, danseur de ballet et chorégraphe ouvertement gay, ami et admirateur de Tom of Finland avec qui on peut facilement le confondre. Il a commencé à dessiner commercialement en 1953. Pour protéger sa réputation professionnelle d'artiste et de danseur, il a adopté le pseudonyme "Etienne", équivalent français de son deuxième prénom. Il a aussi signé des dessins à la plume faits dans un style légèrement différent de son deuxième prénom "Stephen", laissant ainsi entendre que le studio employait plusieurs artistes. La bédé que voici est une de ses œuvres.


lundi 16 octobre 2017

Branle et plus en famille entre père et fils


 N'avez-vous jamais tenté d'espionner votre père sous la douche quand vous étiez ados ? Ou n'avez-vous jamais craint qu'il vous surprenne en train de vous branler dans votre chambre ? Ou encore imaginé qu'il venait vous branler divinement ? ...


samedi 14 octobre 2017

Vacances avec mon grand frère chez oncle Benoît


 Pour ce week-end que je vous souhaite agréable et chaud en sexe entre mecs, je vous ai déniché dans mes archives une histoire de derrière les fagots.


vendredi 13 octobre 2017

Il aimait baiser avec les hommes devant sa femme


 Initié à la partouze bisexuelle par son prof de judo quand il avait seize ans, Aloïs aimait baiser avec les mecs sous les yeux de sa femme pendant que celle-ci se masturbait. Aujourd'hui, il est en couple avec un homme. Voici le témoignage qu'il nous en a fait dans les commentaires de l'article du mardi 24 janvier.


jeudi 12 octobre 2017

De l'anus au zob, abécédaire du sexe gay


 A comme Anus, B comme Bite, C comme Couille, D comme Décalotter, E comme Érection, F comme Fornication, ... , pas question de glander aujourd'hui ! Vous êtes réquisitionnés pour m'aider à réaliser un grand abécédaire du sexe gay en trouvant un maximum de mots commençant par chacune des lettres de l'alphabet...


mardi 10 octobre 2017

Vous avez dit lieux de drague ?


 En recevant par mail le lien vers une petite vidéo intitulée "Les lieux de drague gay", j'ai pensé que cela pourrait intéresser ou amuser certains d'entre vous.


lundi 9 octobre 2017

Le chaud grand-père d'Eric


 Bonjour, les amis. J'espère que vous avez passé un agréable week-end et que vous êtes en pleine forme pour aborder une nouvelle semaine avec entrain. 


vendredi 6 octobre 2017

Les homosexuels sont-ils plus tolérants que les hétéros ?


 Même dans les pays les plus en pointe au niveau des droits des homosexuels, les discriminations sont monnaie courante. Si des lois ont été promulguées pour interdire toute discrimination basée entre autres sur l'orientation sexuelle, les gays sont encore victimes régulièrement de préjugés homophobiques, de regards malveillants, d'allusions grivoises, de refus justifiés par de faux motifs, ... Les homos savent à quel point les préjugés et les discriminations peuvent faire mal et combien ils sont injustes. Cela devrait donc les rendre plus critiques à l'égard des idées toutes faites, leur ouvrir l'esprit sur l'acceptation des autres tels qu'ils sont malgré leurs différences, les rendre plus tolérants.


jeudi 5 octobre 2017

Ils sont chauds ces Latinos !


 Normal, me direz-vous, quand on vit sous les tropiques où il fait bon toute l'année, on ne peut avoir que le sang chaud 😂

mercredi 4 octobre 2017

Couleurs d'automne


 Il y a très longtemps, ce devait être vraisemblablement le dimanche 4 octobre 1953, un fringant jeune-homme planta son mandrin enflammé dans une chatte brûlante. Il s'ensuivit la course la plus fabuleuse à laquelle il m'a été donné de participer, une course cruelle à l'enjeu capital. Il ne pouvait y avoir qu'un seul vainqueur, un seul survivant. J'avais une chance sur plusieurs centaines de millions de monter sur le podium, elle m'a souri ce jour-là. Chance de pendu ? Chance de cocu ? Chance implacable qui a condamné à mort la multitude de petits frères qui ont participé à la course ce jour-là avec moi. Et pas seulement ceux-là mais aussi les milliards de microscopiques frangins qui ont suivi, puisqu'il fut décidé après ma conception qu'il ne pouvait plus y avoir de course sur ce circuit-là, mais que les concurrents suivants devaient être déviés par grosses giclées sur une voie sans issue.