vendredi 9 juin 2017

Pour ou contre des cours d'homosexualité à l'école ?


 Il ne faut pas rêver (ou cauchemarder, c'est selon  le point de vue), ce n'est pas demain la veille du jour où on enseignera dans les écoles, collèges et lycées comment devenir de bons petits homosexuels ni comment pratiquer avec tallent une bonne fellation, gorge profonde ou sodomie, du moins pas dans les programmes officiels. Derrière ce titre accrocheur, je veux évoquer des séquences de cours destinées à conscientiser les jeunes contre l'homophobie et les ravages qu'elle cause, en leur faisant comprendre que toutes les orientations sexuelles, hétéro, homo et bisexuelle, sont dans la nature et doivent être respectées de la même façon.


La question est en débat dans la société et rien ne permet d'affirmer avec certitude que l'inscription d'une approche positive de l'homosexualité dans les programmes et manuels scolaires est pour demain. Les oppositions sont fortes, venant bien sûr des traditionnels homophobes qui imaginent que de tels cours pourraient transformer les enfants naturellement hétérosexuels en abominables pervers homosexuels. Mais il y a aussi des réticences venant de milieux gay-friendly qui craignent que l'inscription d'autorité de ces séquences de cours dans les programmes attise la colère des adeptes de la marche "pour tous" et ait in fine comme conséquence une augmentation des actes homophobes.


Par ailleurs, rien ne garantit l'efficacité de telles séquences de cours. L'école n'est plus depuis longtemps le seul ni même le premier vecteur de l'instruction publique. Elle arrive loin derrière des médias plus modernes comme la télé, Internet et ses réseaux, ...


Et vous, que pensez-vous de cela ? Une approche positive de l'homosexualité doit-elle ou non être inscrite dans les programmes scolaires ? Pensez-vous que cela permettrait de changer efficacement les mentalités ? ...







Bon week-end à tous !

21 commentaires:

  1. Normalement, cela existe déjà les cours sur la sexualité. Selon les principes du fonctionnement d'un point de vue biologique. Évidemment, et dieu merci, il n'est pas diffusé aux élèves des films pornos.
    Ce ne sont donc que des généralités. Et je pense que cela suffit. Le reste, c'est à apprendre soit par les parents soit par le vécu de chacun.

    Il n'y a pas besoin non plus de rentrer dans le détail de la sexualité pour enseigner la tolérance envers les gays, les lesbiennes, les bis et le reste.

    Superbes photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parle pas ici de cours sur la sexualité mais sur la tolérance, l'acceptation et le respect de toutes les différences, y compris celles basées sur l'orientation sexuelle. Faire comprendre aux jeunes qu'on ne choisit pas d'être homo ou hétéro, pas plus qu'on ne choisit sa couleur de peau, ...

      Supprimer
  2. Bonjour Damien , Bonjour Jean

    Qu'il y ait des cours de sexualité qui explique les différentes formes de sexualité je suis bien évidemment pour

    Pour des cours d’homosexualité c'est un non catégorique car ça attiserait davantage la haine et l'homophobie !

    La sexualité , libre à chacun de gérer ça .

    Personnellement je n'ai pas attendu après le milieu de l'enseignement et encore moins par mes parents pour prendre en main si je peux me permettre la " chose "

    Premier rapport sexuel avec un adulte j'avais 11 ans et demi lui environ 35 c'est moi qui l'ai allumé ... et oui j'étais déjà une " petite salope" mdr

    Merci pour cet excellent sujet et les photos jointes

    Agréable weekend profitez bien

    Amicalement - Patrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Patrice.
      Tu réponds ici à la question accrocheuse du titre mais ce n'était pas la vraie question. La question qui était réellement posée, c'était celle d'un apprentissage à la tolérance et à l'acceptation des différences et notamment les différentes orientations sexuelles. Des cours pour que les jeunes prennent conscience qu'on ne choisit pas d'être homo ou hétéro, pas plus qu'on ne choisit d'être un garçon ou une fille, d'avoir des yeux bleus ou marrons, d'être blanc, noir ou basané, ...
      Pour le reste on s'en fout. On n'a effectivement pas besoin de l'école ni de personne pour apprendre comment baiser, ça s'apprend très bien tout seul.
      Je te souhaite une bonne semaine,
      Amicalement.

      Supprimer
    2. Donc mauvaise formulation à la base

      Merci pour toutes ces précisions

      Bonne semaine - Cordialement

      Supprimer
    3. Non, la question était clairement formulée dans le billet. Mais bien sûr, il fallait lire le billet sans se contenter du titre et des images.
      Bonne semaine.

      Supprimer
  3. personne ne m'a jamais enseigné quoi que ce soit, ni sur la sexualité ou sur l'homosexualité. Ce serait mieux un'école capable d'accueillir et d'écouter les étudiants homosexuels, en les protégeant contre les intimidateurs.

    Belles images! bon fin de semaine les amis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Xersex, c'est bien dans le sens que tu dis que je posais la question ; faire en sorte que les jeunes homos se sentent bien accueillis à l'école tant par leurs professeurs que par leurs condisciples.
      Bonne semaine à toi.

      Supprimer
  4. Je suis prof, gay, et je dirais même comme Patrice, une petite salope qui a commencé très jeune également (12 ans) à se faire mettre (un adulte également). J'ai maintenant 38 ans et j'adore ma vie de gay. A l'âge de 23 ans, je suis passé par la case "bonnes femmes" quelques temps. pour mieux retourner vers les mecs.
    J'ai deux frères, ils sont également l'un gay et l'autre bisexuel. Mon frère bisexuel était hétéro auparavant.
    Le fait d'avoir commencé ma sexualité très jeune a pour explication que j'étais assez dégourdi et en avance sur mon âge réel. Je n'avais peur de rien et j'étais fasciné par les sexes en érection depuis que j'avais surpris mon père dans cet état au sortir de la salle de bain. Et il avait un sacré morceau !!!

    Je suis totalement en accord avec Patrice sur le sujet. Je comprends également le point de vue de Corentin malgré que son explication soit un peu confuse.

    Danny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Danny, et merci pour ta réponse. Comme elle va dans le même sens que celle de Patrice, je te renvoie aux réponses que j'ai données ci-dessus. Il ne s'agit bien sûr pas de donner des cours "d'homosexualité appliquée", cela n'a aucun intérêt. On apprend très bien tout cela par soi-même et avec ses partenaires. Ce qui est important, c'est l'apprentissage de l'acceptation et de respect de tous, quelles que soient les différences, faire en sorte que les jeunes homos se sentent acceptés tant par leurs condisciples que par leurs profs, ce qui n'est pas gagné pour ce qui concerne ces derniers car les exemples ne manquent pas de profs qui se moquent ouvertement de leurs élèves trop visiblement homos (ou même tout simplement efféminés).

      Supprimer
    2. Danny
      Mon point de vue ne doit pas être si confus que cela puisque tu as compris ce que je voulais dire.

      Supprimer
    3. En tout cas, moi j'ai très bien compris ce que tu as dit.

      Supprimer
  5. Les cours de sciences et vie de la terre sont sensé expliqué la sexualité aux jeunes , ne nous mentons pas avec internet il y a longtemps qu'ils ont appris en matant des films X ce qui est un vrai problème , car le cinema de ce genre n'est pas représentatif de la réalité , du coup ca pose plus de problème qu'on ne le pense , pour information les jeunes croient tout savoir mais on est loin de la vérité hélas , pour répondre à Corentin les parents ne sont que très rarement ceux qui expliquent le sexe à leur progéniture c'était vrai hier et ça l'est encore aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, L-J, mais ce n'était pas ma question. Il faut savoir que les jeunes passent une grande partie de leur temps à l'école et il est regrettable de constater que ces écoles sont généralement incapables d'accueillir correctement les jeunes homos et de les aider à s'épanouir. Au contraire, ils y sont brimés et moqués souvent davantage par les profs que par les autres élèves. Il y a donc beaucoup à faire, je dirais même tout à faire, en commençant par la formation des profs eux-mêmes qui sont pourtant sensés ouvrir les esprits des jeunes et non les obturer, démonter les préjugés et non les renforcer. Enseigner que l'orientation sexuelle n'est pas un choix, que l'homosexualité doit être acceptée et respecter, c'est cela qui est important. On est bien sûr très loin d'une éducation anatomique ou technique de la sexualité dont finalement les jeunes homosexuels n'ont que faire puisqu'ils ne risquent pas de se reproduire entre eux par ignorance comme les hétéros.

      Supprimer
  6. Et les parents, ils servent à quoi ?
    Il n'a aucun intérêt à avoir des cours à l'école sur la tolérance envers les minorités gays ou autres, si ces cours sont démontés à la maison par des parents fachos ou homophobes.

    Tu crois vraiment que les abrutis homophobiques de la "Manif pour tous" respecteraient ce genre de cours.

    Il faudrait une loi pour mettre des parents en taule de façon définitive quand ils enseignent la haine de l'autre à leurs enfants.
    C'est une idée de Yarlaith que je trouve un peu excessive. Je me contenterais de leur enlever définitivement les gosses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, Jerôme, je suis d'accord avec toi. Il y a des parents qui déblatèrent les cours quels qu'ils soient et disent à leurs enfants que ça ne sert à rien d'étudier donc, a fortiori, il y en aura pour ce genre de cours. Ça, c'est sûr.
      Il faudrait carrément instaurer un permis d'avoir des enfants et retirer dès la naissance les enfants des parents qui sont incapables de s'en occuper sérieusement. Et bien sûr, tous les abrutis qui ne connaissent que la haine, l'intolérance, la violence n'auraient jamais ce permis. C'est dire que peu de gens pourraient encore avoir des enfants et s'en occuper. Ca en ferait donc beaucoup qui deviendraient adoptables par des couples plus sérieux dont sans aucun doute beaucoup de couples gays :o)

      Supprimer
  7. Vianney Colette12 juin 2017 à 18:07

    Je suis l'avis de tous.

    Par contre, je veux bien donné des cours. Je ne suis que récemment diplômé mais j'ai eu mon diplôme haut la main (ou plutôt bas).

    Je suis donc disponible pour des cours particuliers. Je maitrise toute la discipline, vous en aurez pour vos frais. Aucune déception possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'agit pas de cours pratiques de sexe, Vianney. Tu peux ranger ton gros outil de travail toujours prêt à l'action :o)

      Supprimer
    2. Incorrigible Vianney !

      Tes interventions sont de plus en plus marrantes. J'aime.

      Supprimer
    3. Vianney Colette13 juin 2017 à 20:02

      Merci Corentin et désolé Kalinours. J'ai dû mal comprendre de quoi il s'agissait.

      Supprimer
    4. Ben oui, la question n'était pas dans le titre mais dans l'article. C'était pour vérifier si on lisait tout ce que j'écrivais :o)

      Supprimer