vendredi 5 mai 2017

Le père de Steven est super chaud


 Pour bien commencer ce weekend, voici un nouvel épisode de la série "Steven".


Après avoir baisé dans les toilettes de la gare (voir ici), Steven a invité Juan et Max à le raccompagner chez lui. Dans le train, les trois garçons ont baisé avec le contrôleur (voir ici). Les voici maintenant arrivés chez Steven où Juan et Max vont faire la connaissance du père de leur nouvel ami.


Il ne faut pas 5 minutes pour aller de la gare jusque chez Steven, une petite villa entourée d’arbres et de buissons mal entretenus, une vielle barrière en bois qui aurait besoin d’un bon coup de pinceau, un sentier pavé, 5 marches à monter et les voilà devant la porte d’entrée. Une faible lumière traverse la vitre de cette porte. Juan et Max s’étonnent :
- « Il y a de la lumière chez toi. Tes parents doivent être là. Qu’est-ce qu’on va leur raconter ? »
- « Pas de problème, c’est mon père. Vous allez voir, il est cool. Ce n’est pas lui qui va nous embêter ! » 
Steven tourne la clé dans la serrure et ouvre la porte.
- « C’est toi, Steven ? »
- « Oui Pa, te dérange pas. » 
Steven fait entrer ses copains, leur indique le portemanteau en les invitant à se débarrasser de leurs vêtements inutiles.
- « Déshabillez-vous, mettez-vous à votre aise parce que c’est la fournaise ici, vous allez voir. » 
En effet, il fait déjà bien chaud dans le hall d’entrée mais lorsque Steven ouvre la porte du salon, une bouffée de chaleur en sort. Ils entrent dans un brouillard de fumée.
- « Oh, il est déjà 8 h1/2, tu es plus tard que d’habitude… »
- « Oui Pa, j’ai raté mon train, j’ai dû prendre le suivant » 
Assis devant son ordinateur dans un coin du salon, le père n’a pas relevé la tête et n’a pas remarqué que son fils est accompagné de deux copains. Ceux-ci en le voyant sont très surpris. L’homme de belle corpulence est torse nu, enveloppé d’un nuage de fumée, des canettes de bière traînent sur la table à côté de lui, entourées d’un bric à brac épouvantable. Ses épaules musclées sont recouvertes de poils noirs grisonnant.
- « Bonsoir Monsieur… » 
L’homme est surpris, il tourne la tête et regarde les deux garçons.
- « Ah tu n’es pas revenu seul, tu as ramené des copains. Et bien les gars, bonsoir installez-vous et mettez-vous à votre aise, surtout ne vous gênez pas pour moi ! »
- « Oui ce sont deux copains qui sont venus pour passer la soirée avec moi et ils resteront pour la nuit aussi. Voici Max et le grand c’est Juan. » 
Le père se lève et s’avance vers eux pour leur serrer la main. Les deux gars n’en reviennent pas de leur surprise en voyant la tenue du père. Non seulement le père est torse nu, mais il est presqu’à poil. Seulement un mini slip d’où débordent des touffes de poils et tendu par une bite manifestement en érection, la forme du gland se distingue manifestement sous une tache humide qui ne laisse aucun doute sur les activités du père devant l’ordinateur. Il est évident qu’il n’est pas en train de consulter les résultats des matchs de football du week-end.
- « Asseyez-vous, mettez-vous à l’aise, qu’est-ce que vous buvez ? Moi je prends une bière et toi Steven ? »
- « Un Breezer, comme d’hab ! »
- « Ok et vous les gars ? »
- « Oui Monsieur, un Breezer aussi, svp. »
- « Moi aussi, Monsieur, svp. »
- « Ne m’appelez pas monsieur, les gars, moi, c’est André »
- « D’accord Monsieur »
- « André !!!! Dis, Steven, tu aurais dû me prévenir que tu revenais avec des copains, j’aurais préparé quelque chose… » 
- « T’inquiète Pa, je vais faire des pâtes, ce sera vite fait. » 
Le père disparaît dans la cuisine et Steven part par une autre porte.
- « Un instant, je reviens mais mettez-vous à l’aise comme mon père vous l’a dit. Vous avez vu qu’il n’y a pas de quoi se gêner ». 
Max et Juan se retrouvent seuls dans le salon, vautrés dans un grand fauteuil.
- « Hé Max, t’as vu le père de Steven ??? T’as remarqué sa bite dans le slip ??? Il m’a l’air aussi chaud du cul que son fils ce mec-là !!! En tout cas, il y a une chose qui est sûre, c’est qu’on ne doit pas se gêner pour fumer ici. T’en roules un, Max ? »
- « Oui mais molo hein, j’en ai presque plus et c’est pas pour rien ça !!!! »
- « Allé un petit, c’est trop cool l’ambiance ici, puis j’en ai encore un peu aussi. » 
Guilonnnnggg. Le signal de fin de téléchargement a retenti sur l’ordinateur du père.
- « Parie qu’il a téléchargé un film de cul… »
- « Pas besoin de parier, c’est couru d’avance, attends je vais voir ce que c’est. » 
Juan s’approche de l’ordinateur…
- « Hé Max…. Devine quoi… »
- « Quoi ? »
- « Tu peux franchement te mettre à l’aise, mec, la soirée va être chaude, viens voir. » 
Max se lève pour aller jeter un œil sur l’ordinateur.
- « Hé bien les gars, vous avez froid que vous restez habillés comme au Pôle Nord ? Voilà vos Breezers. » 
Les garçons répondent que non, ils n'ont pas froid. En même temps, ils se regardent l'un l'autre et se font un clin d'œil entendu puis ils se déshabillent. Ils n'ont plus sur eux que les boxers tout tachés du sperme de leur aventure dans le train. Le père de Steven les a regardés se déshabiller et sa bite quelque peu ramollie s'est très vite redressée dans le slip. La vue de la bite du père excite beaucoup Max qui se met à bander dans son boxer.

"Ah et bien voilà, comme ça vous serez plus à votre aise" leur dit André puis il continue en leur demandant s’ils font souvent du cybersexe parce qu'il a vu quand il est rentré qu'ils regardaient son ordinateur et qu'ils avaient l'air très intéressé. Max lui répond que ça lui arrive d'en faire mais Juan ajoute qu'il préfère quand même le réel.

André leur dit alors que l'un n'empêche pas l'autre et que le cyber peut parfois être un bon support pour le réel.
- "Je viens justement de télécharger un film sur Gay-Réseau, si vous voulez, on peut le regarder ensemble" leur dit-il. 
Les deux garçons répondent que ça les intéresse de le voir et ils s'asseyent à côté d'André qui lance le film en plein écran. Le film est à peine commencé qu'André a déjà plongé une main dans son slip d'où il a sorti une queue veineuse en érection. Max et Juan se regardent et sortent aussi leur queue qu’ils commencent à astiquer. Juan a pris sa bite dans la main gauche et Max a pris la sienne dans la main droite, si bien que, de leur main libre, ils peuvent caresser les cuisses d'André qui, encouragé, prend dans chacune de ses mains la bite de ses voisins.

André est aux anges, il y a longtemps qu'en dehors de Steven il n'a pas eu à caresser de jeunes mecs. Très excité, il ne peut s'empêcher de se pencher vers la bite de Max et de l'avaler goulûment tout en continuant de branler Juan qui lui caresse maintenant les fesses. Max caresse les cheveux d'André qui est vraiment expert en biberonnage, Max mouille de plus en plus, la technique d'André étant de qualité ; sans aucun doute, c'est un expert en pipe. Il augmente le plaisir de notre Max en lui doigtant et lui masturbant le cul avec son majeur, le papy se déchaîne, il a hâte de faire gicler Max pour savourer sa jeune semence. Juan intensifie ses caresses sur le cul d'André, il lui baisse le boxer et commence à travailler le cul de son hôte avec un, puis deux, puis trois doigts. Ce dernier avec la bite de Max en bouche et les doigts de Juan dans le cul gémit de plus en plus fort. C'est maintenant quatre doigts puis cinq qui labourent le cul d'André qui mouille, ce qui incite Juan à commencer un fist.

Petit à petit la main entière pénètre André qui après un rugissement de plaisir, sans qu'on ait touché sa bite, gicle abondamment. Max n'en pouvant plus inonde en hurlant la bouche d'André qui savoure et avale sans en perdre une goutte la liqueur divine de son jeune jouvenceau.

Juan pour prendre son pied à son tour fait étendre André sur le canapé et à genoux entres ses cuisses, ses jambes sur ses épaules, profitant de l’ouverture du cul provoqué par le fist, défonce d'un seul coup le cul du vieux, le bourre à mort et finalement, en criant, asperge ses entrailles par de longues, abondantes et crémeuses giclées.

Les trois partenaires sont apaisés et récupèrent pour faire la fête à Steven qui était allé s'occuper du chien....


A suivre si vous le voulez.


Je vous rappelle que vous pouvez alimenter cette rubrique en nous envoyant des récits bandants inspirés par des histoires que vous avez vécues ou vos fantasmes de sexe entre mecs d'une même famille ou de mecs de générations différentes. Il vous suffit pour cela de nous écrire en utilisant le formulaire de contact qui se trouve dans la colonne de droite de ce blog.


Bon week-end à tous !

10 commentaires:

  1. Je ne l'avais pas réalisé lors des deux premiers épisodes mais avec cet épisode ci, je viens de me rendre compte que je l'ai déjà lu.
    Je crois que çà vient du site GAY EROS.

    Superbes mecs en photos, en particulier les mecs les plus âgés :
    - de la première photo
    - le suceur de la quatrième
    - Dirk Gaber, l'acteur porno qui se fait mettre à l'avant dernière photo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un récit que je tiens du blog disparu "Tombakikrach" de Mesper qui m'a offert une grosse partie de ses archives.
      Les deux jeunes ne me déplaisent pas non plus :o)

      Supprimer
    2. Je ne connais pas ce blog "Tonbakikrach". Je suis presque sûr d'avoir lu ce texte sur Gay Eros. Mais il y a longtemps.

      Supprimer
    3. Cela est possible. Dès que quelque chose est publié sur le Net, ça échappe au contrôle de son auteur et peut être récupéré par d'autres internautes qui en font alors ce qu'ils veulent. D'après mes souvenirs, cette histoire-ci a été rédigée collectivement par les visiteurs du blog Tombakikrach qui ajoutaient quelques paragraphes les uns après les autres.

      Supprimer
  2. Bonjour Damien , Bonjour Jean

    Superbe récit bien chaud pour débuter ce weekend

    Je l'avais déjà apprécié voilà quelque temps sur un autre blog

    Merci pour le choix des photos torrides qui agrémentent cet article

    Agréable weekend à Tous les Deux ainsi qu'à vos abonnés

    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Patrice, et merci pour ton commentaire.
      Passe un agréable week-end et bisous amicaux !

      Supprimer
  3. Hello Jean, Hello Damien,
    Pour être chô, il est chô le père de Steven; j'ai hâte que tu nous en dévoiles la suite, si elle est de la même trempe, ça promet. Je suis bandé comme pas possible, alors... Les photos sont superbes, surtout la dernière que je kiffe monstre.
    Mon lac Léman n'est pas bleu mais gris et ça va durer env. une semaine, alors svp, mettez du soleil dans vos prochains messages.
    Bon dimanche avec plein de bisous coquins
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, Philippe.
      Désolé que le ciel soit gris au-dessus du Léman tout autant qu'au-dessus de nos forêts et heureux que la chaleur de ce récit et des photos ait suppléé à celle du soleil manquant. Il n'y aura pas de soleil dans le prochain billet mais du cul chaud juste ce qu'il faut pour ta queue bandée à point.
      Passe une très agréable semaine sur la Riviera vaudoise.
      Bisous amicaux.

      Supprimer
  4. Vianney Colette10 mai 2017 à 15:15

    A part le mec de la 3e photo qui a une gueule qui ne me revient pas (il a une belle bite par contre), je prends tous les autres, jeunes et moins jeunes.

    Histoire agréable à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave pour le mec de la troisième photo. Je ne doute pas qu'il trouvera quelqu'un pour s'occuper de lui :o)

      Supprimer