mardi 28 mars 2017

Steven dans les toilettes de la gare


 Suite au témoignage publié le dimanche 19 mars, j'ai retrouvé un récit bandant traitant du même sujet : la baise dans les toilettes publiques d'une gare.


Tous les soirs, après le lycée, Steven se rend à la gare pour prendre le train qui le ramène chez lui. Il ne lui faut pas longtemps pour aller à la gare, mais une fois arrivé, il a une bonne demi-heure d'attente avant le départ du train. D'habitude, il ne va jamais aux toilettes publiques de la gare mais, ce soir-là, il a un besoin urgent de pisser qui l'oblige à y aller. Il entre, donne les 50 cents à la dame de l'accueil qui lui ouvre la porte automatique. En entrant, il voit deux mecs en train de pisser dans deux urinoirs voisins l'un de l'autre. En l'entendant rentrer, l'un des hommes quitte précipitamment les toilettes en se refermant la braguette.

Steven se dirige vers l'urinoir le plus au fond, bien 5 ou 6 places plus loin que le mec qui est encore là. Il sort rapidement sa bite et se soulage. Ouf, ça fait du bien, se dit Steven en secouant sa bite pour faire tomber la dernière goutte. Il jette un œil à sa gauche et voit que le mec est toujours là. Comme l'homme n'est pas collé à l'urinoir mais bien en retrait d'un bon demi-mètre et un peu tourné vers lui à le regarder, Steven peut voir parfaitement son sexe bandé. Il a détaché complètement sa ceinture, ouvert tous les boutons de sa braguette et baissé le slip pour que tout le paquet soit bien dégagé et visible par Steven. Il fait glisser lentement la peau du prépuce sur un beau gros gland bien rouge. Steven est excité par ce spectacle qui le fait bander terriblement. Le mec se rend compte de l'effet qu'il fait sur Steven et que celui-ci a son regard fixé sur son braquemart en érection. Sans se rhabiller et la bite toujours en main, il se rapproche de Steven en continuant à faire glisser avec le pouce et l'index le prépuce sur son gros gland. Il vient s'installer dans l'urinoir à côté de celui de Steven et jette son regard sur la bite tendue du garçon.

La présence de cet inconnu qui se branle à ses côtés en le matant dans les toilettes publiques alors qu'il ne pensait pas cela possible, fait bander davantage Steven qui, n’en pouvant plus, commence à branler lui aussi sa petite bite déjà prête à exploser.

- "Tu veux que je t'aide ?" lui demande l'autre.

Sans même attendre la réponse, le mec prend la bite de Steven entre ses doigts et commence ses mouvements de va et vient. Steven se sent pris par une sensation qu'il n'a jamais éprouvée avant et, sans même se rendre compte de ce qu'il fait, il commence à branler le membre de l'homme. Mais une envie plus grande se fait sentir en lui et il  se baisse pour gober ce sexe tendu à souhait. Quel plaisir de sentir cet autre homme lui laissant sa bite dans la bouche. Les mouvements de va et vient qu'il fait avec sa bouche sur le sexe chaud semblent convenir à cet inconnu et Steven continue avec plus d'intensité. Après l'avoir bien astiqué, Steven sent que l'autre est sur le point d'exploser mais il décide de faire durer le plaisir.


Zzzzzzzzziiiiiiiiiiiiiiippppppppppppppppp

Les deux mecs se retournent machinalement vers la porte qui s’ouvre. Dans un mouvement de panique, Steven se relève et s’ajuste au dessus de son urinoir tandis que l’autre mec relève rapidement son pantalon pour avoir une tenue « décente » pour l’inconnu qui va entrer.


Ce sont deux jeunes collégiens qui entrent en parlant fort. Ils jettent leur cartable sous les lavabos avant de prendre place dans deux urinoirs contigus au milieu de la pièce. Le premier semble encore très jeune, 14 ou 15 ans maximum, tout au plus 1 m 65, blond et imberbe. Le second, un latino, est déjà plus mature, facilement 10 cm de plus que son copain, cheveux noirs et déjà quelques poils sous le menton. Il à l’air d’être très pressé de pisser car il a déjà commencé de se déshabiller avant même d’avoir rejoint son urinoir. Steven l’a vu détacher sa ceinture, baisser la tirette puis sortir un sexe déjà bien formé, de bien 17 ou 18 cm sans même être bandé, et doté d’une belle touffe noire.

Les deux étudiants continuent à parler en pissant :
- Ah ça fait du bien, dit le cadet
- Hummm oui, c’est encore meilleur que de jouir.
- De jouir ? C’est quoi jouir ?
- Tu te fous de moi ou quoi ? Tu ne sais pas ce que c’est jouir ?
- Mais non ! C’est quoi jouir ?
- Ben c’est quand tu te branles ?
- Me branler ???? C’est quoi ça ??? 
Les deux copains ont déjà fini de pisser et sortent de l’urinoir en continuant leur conversation :
- Bon ça va, hein ! Tu ne vas pas me dire que tu ne t’es jamais branlé !!!! Te branler, te masturber quoi !!!
- Non, je t’assure ! C’est quoi se masturber ?
- Cesse de jouer les imbéciles. Tu ne vas pas me faire croire que tu ne te branles jamais.
- Je ne sais pas. C’est quoi ?
- Quand tu te prends le sexe en main et que tu l’astiques pour te faire juter. Tu ne veux quand même pas que je te montre ? 
Steven suit la conversation sans rien dire mais en riant en lui-même. Son voisin aussi a suivi en silence mais voilà qu’il intervient dans la conversation :
- Et bien oui, montre lui. Tu vois bien qu’il faut tout lui apprendre au gamin.
- Oh toi, la ferme ! Branle-toi avec ton voisin, on ne t’a pas sonné. 
Les deux collégiens à peine sortis, le voisin de Steven se rapproche de lui et lui dit en lui montrant la porte entrouverte d'une toilette :
- Tu viens, on sera plus tranquille là ! 
Steven acquiesce et il entre ; son voisin le suit puis ferme la porte derrière lui. A peine la porte fermée, le mec se met à genoux devant lui, baisse d'un seul coup le pantalon et le boxer de Steven puis commence à lui pomper la queue. Pour être plus à l'aise l'homme s'assoie sur le siège, dessape totalement Steven, le fait tourner et lui commence un bouffage de cul d'enfer. Steven gémit en sentant la langue fouiller puis s'enfoncer dans son trou d'amour, le mec le masturbe très lentement avec une main et, avec l'autre main, lui caresse les boules qui sont chaudes et bien pleines... Brusquement il le retourne et avale la queue de Steven qui est très raide... le gland violacé va exploser… Steven est aux anges... le mec retire sa bouche et branle Steven à mort... il reçoit 6 énormes giclées de sperme chaud, crémeux, épais qui ruissellent sur son visage. Avec sa langue, il récupère et savoure le nectar du garçon qui achève de se vider ses dernières gouttes. Steven ne veut pas laisser sur sa faim ce chaud partenaire. Il le branle vigoureusement en lui doigtant le cul profondément. Le mec hurle en aspergeant la porte avec son jus. Il se retourne et roule une super pelle à Steven qui apprécie. Ils se rhabillent ouvrent la porte et, en sortant, voient les deux jeunes qui étaient revenus et qui, excités par les gémissements, se branlaient mutuellement sans aucune gène.


Et bien ça alors, se dit Steven, mais ce sont les petits gars de tout à l’heure ça. Ben oui, c’est bien le grand latino qui m’a fait voir sa queue de 17 cm au repos. Là, faut que je voie ce qu’elle fait en érection, ça doit être un canon, qu’est-ce que je dis ? Un missile, oui…

Sans se gêner, il s’installe dans l’urinoir voisin de celui des deux gars, ouvre sa braguette et sort son engin encore tout mouillé de foutre et il commence à s’astiquer en matant la bite du grand latino. Là, il ne s’est pas trompé, le mandrin du coquin fait facilement 23 cm avec de grosses burnes bien dessinées qui se balancent au rythme des vas et viens cadencés de la main du petit. Steven n’a jamais vu un pareil sexe. Le spectacle l’excite tellement qu’il est repris d’une gaule d’enfer.

En regardant le latino droit dans les yeux, il prend sa bite en  main. Ce dernier a un sursaut, mais Steven le tient bien. Il commence à le masturber et se met à genou devant lui. Il le prend en bouche et lui lèche son mandrin ainsi que les couilles. Le latino commence à gémir. Son copain s'approche et Steven le branle. Il demande au gamin de lui bouffer le cul. Après avoir hésité le môme s'agenouille derrière Steven et lui fait une superbe feuille de rose. Il lui met un premier puis un deuxième doigt dans le puits du plaisir.

Steven est surpris de l'expérience du gamin qui n'en est pas à son premier bouffage de cul, la petite langue du jeune mec s'enfonce progressivement avec ardeur dans son puits d'amour, il fait alterner sa langue avec ses doigts, il branle le cul de Steven avec maintenant trois doigts... Steven est comblé. Le latino lui laboure la gorge avec son superbe mandrin qui laisse s'écouler à chaque aller retour une abondante mouille qu'il savoure avec plaisir, le jeune mec lui travaille le cul avec insistance et sans rien lui dire, il remplace ses doigts par sa queue qui, tout en étant de taille moyenne, prend possession de son cul sans ménagement en le tenant par les reins, en lui donnant par moment des petites claques sur les fesses et en le branlant. Voila notre Steven avec une queue en bouche et une autre dans le cul. Le jeune mec ne tarde pas à inonder les entrailles de Steven ce qui le fait gicler dans les doigts du garçon. Presque en même temps, le latino qui lui tient bien la tête en lui baisant la bouche, déverse abondamment son jus divin dans la gorge, l'obligeant à avaler ces nombreuses giclées crémeuses chaudes et épaisses. Les 3 mecs sont apaisés, ils se rhabillent et se roulent mutuellement de belles pelles de remerciements. Steven, encouragé par l'expérience de ses partenaires, ne veut pas en rester là. Il les invite à venir prendre un pot chez lui pour bien terminer l'après-midi. Ils sont d'accord et sortent des toilettes la main dans la main pour aller chez Steven...


Si ce récit vous a plu, n'hésitez pas à le dire car il a une suite...







Bonne journée de mi-semaine !


26 commentaires:

  1. Beaux gosses pour accompagner une belle histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ces deux mecs te plaisent, je te les envoie mais il faudra aller les prendre à la gare où tu les trouveras sans doute dans les toilettes :o)

      Supprimer
    2. Oui mais tu ne sais pas à quelle gare les envoyer. Et ce serait dommage qu'ils s'évaporent dans la nature.

      Supprimer
    3. Je comptais les envoyer à la gare Saint-Jean mais c'est vrai que ces garçons très éthérés pourraient s'évaporer avant que tu les récupères ;o)

      Supprimer
  2. Hello Jean,
    Superbe histoire très bandante et dont j'ai hâte de lire la ou les suite(s).
    Belles illustrations qui l'accompagnent, j'en ai des fourmillements où ça fait du bien.
    Belle journée, ici grand beau avec un lac magnifique. Gros bisous
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, Philippe !
      Si ça fourmille trop, il faut frotter énergiquement à l'endroit où tu sens les fourmillements, ça soulage bien :o)
      Ici aussi, nous avons eu un temps superbe qui m'a encore permis de faire du naturisme sur la terrasse.
      Bonne journée au bord du grand bleu lac.
      Bisous.

      Supprimer
  3. Salut

    J'ai passé la matinée à lire sujets et commentaires et mater photos vidéos et bandes dessinées de ce cite. Je m'en suis mis plein les yeux. J'ai craché deux fois.

    Votre cite est super chouette. Vous allez faire grincé des dents les bien pensants. C'est excitant, dérangeant, hallucinant, prenant et beau. J'en ai la tête qui tourne.
    Ceux qui mette des commentaires sont trop cool.

    Il y a quelques mois, j'étais pas trop content d'être homo. J'avais une copine mais je regardais les mecs. Je pouvais pas m'empécher de le faire et j'étais vénére de ça.
    J'ai pris sur moi et ça va mieux maintenant. Je suis plus cool avec ça.
    J'ai rencontré un mec, ensuite un autre et ensuite quelques autres. Plus vieux en général que moi. Des mecs qui ont entre 25 et 35 ans le plus souvent. Je les rencontres dans un terrain vague pas loin de chez moi.

    Je suis content d'avoir trouvé votre cite. Je profite que mes vieux sont pas là.

    Un jeune homo qui aura 18 ans en mai
    Salut
    Redwan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Redwan, et bienvenue parmi nous ! Ne t'inquiète pas, nous sommes nombreux à n'avoir pas accepté notre homosexualité tout de suite mais, avec le temps, on finit par se rendre compte qu'être gay ce n'est pas triste ;o)
      Comme le dit François, il y a de tout parmi les homosexuels, comme dans le reste de la société : des mecs sympas et d'autres qui sont loin de l'être, des gars qui te respecteront et d'autres qui voudront t'utiliser comme un objet sexuel en ne pensant qu'à leur plaisir, des mecs jaloux comme des tigres, d'autres qui respecteront ta liberté, d'autres qui se moqueront de toi si tu t'attaches à eux, ...
      Comme nous avons eu un temps digne du mois de juin et que juin vient après mai, nous ne dirons rien à tes vieux pour ton passage ici (on n'est pas un un mois près) ;o)
      Bisous et à bientôt !

      Supprimer
  4. Charmante histoire ! Et quelles photos !!!

    Message pour Redwan

    Tu ne dois surtout pas te montrer honteux de ce que tu es. Il n'y a aucun mal à cela.
    Cela dit, tu es jeune, tu t'apercevras que tous les homosexuels ne sont pas toujours sympathiques.
    Je te conseille de faire bien attention à toi et à ceux à qui tu donnes tes faveurs. Ne t'imposes jamais de faire ce que tu ne veux pas juste pour faire plaisir à tes partenaires. Si cela ne te convient pas, ça ne te convient pas, un point c'est tout. Ne te laisses pas embobiner.
    Compris ?

    Conseil d'ami (un vieux monsieur de 57 ans)

    Longue vie à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, François, pour ce bon conseil paternel. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Pouvoir dire "NON", gentiment mais fermement, quand on n'a pas envie de faire quelque chose ou qu'on ne se sent pas prêt pour cela, c'est la première chose à apprendre. Mais je pense qu'on apprend cela aux enfants dès le plus jeunes âges aujourd'hui en les mettant en garde contre les vieux messieurs qui veulent leur offrir des sucettes :o)

      Supprimer
  5. Salut François

    C'est gentil à toi de donner de bons conseils à Redwan.

    Et tu n'es pas vieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, François n'est pas vieux. Il est plus jeune que moi :o)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Elles sont à toi si tu les veux !

      Supprimer
    2. donne moi la poitrine #12 à nettoyer avec ma langue!

      Supprimer
    3. Prends-la et lèche bien qu'il n'en reste pas une goutte :o)

      Supprimer
    4. neammoins un des spermatozoïdes restera il y!

      Supprimer
  7. Vianney Colette2 avril 2017 à 15:32

    Il y a quelques semaines, cela m'est arrivé.
    Dans les toilettes d'un centre commercial, un mec qui pissait à côté de moi aux urinoirs me montrait sa bite sans vergogne et me faisait comprendre que je pouvais toucher. Je ne l'ai pas fait car les toilettes étaient trop fréquentées. J'ai joué le jeu du mec en lui montrant en me branlant un peu que cela aurait pu m'intéresser mais pas dans ces conditions.
    J'ai dit "désolé" et je suis parti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ta réaction. Quand c'est très fréquenté, d'autant plus qu'un enfant pourrait passer par là, il vaut mieux rester prudent, ou alors s'isoler dans une cabine si c'est possible.

      Supprimer
    2. Vianney Colette3 avril 2017 à 14:46

      S'isoler dans une cabine de chiotte, c'est pas trop ma tasse de thé. Elles ne sont pas toujours propre. Je sais que cela ne dérange pas certains homo mais je ne tiens pas à faire partie de ceux-là.
      Je comprends pas ça. Et dans un centre commercial, on est bon pour l'attentat à la pudeur si on se fait attraper.
      Il faut un peu de sérieux. Je crois que certains gays en manquent.

      Supprimer
    3. Heureusement, il y a quand même des cabines qui sont propres (enfin, ça dépend où) et il y en a même prévues pour les personnes à mobilité réduite qui sont assez spacieuses mais, comme tu le signales, ce n'est pas sans risque, surtout si les cloisons ne descendent pas jusqu'au sol ou ne sont pas assez épaisses.

      Supprimer
  8. Hummm superbe histoire envie de connaître la suite , récit bandant et fotos aussi. Sam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sam ! Je suis heureux que le récit et les photos t'ont plu. Il y aura donc une suite et j'espère qu'elle te plaira autant.

      Supprimer
    2. j'ai hâte de lire la suite alors merci mec. Sam

      Supprimer