mercredi 1 mars 2017

Sexe en famille : père, fils, neveu


 Voici le témoignage que R! nous a fait dans les commentaires de l'article du mardi 30 août 2016.


Il y a une vingtaine d'années, veuf, j'avais pris une semaine de vacances au bord de la mer en compagnie de mon fils et de mon neveu qui avaient 19 ans.

Nous étions nus sur la plage et je regardais avec plaisir le spectacle que m'offraient les garçons en jouant aux raquettes ou au ballon. Nous sommes allés nous baigner les trois ensemble et les garçons se sont chahutés en s'amusant à se couler. Ils ont commencé à faire pareil avec moi. Je suis rentré dans la lutte et je ne me laissais pas faire facilement. Nous riions bien. Mon neveu est entré en semi érection et il ne prenait pas la peine de le dissimuler. Je suis revenu sur ma serviette et les garçons m'ont suivi peu après. Ils se sont posés un moment le temps de sécher puis ont recommencé à se chahuter toujours allongés sur leurs serviettes. Mon neveu est rentré en érection, complète cette fois, et comme au moment de la baignade il ne la pas caché. Mon fils lui aussi est entré en érection et au final moi aussi. Les garçons riaient de nous voir tous les trois en érection. C'est à ce moment que les garçons ont commencé à se caresser le corps en regardant ma réaction. J'avais la gorge nouée et je n'arrivais à rien sortir ni pour protester ni pour encourager. Je laissais faire.

Mon neveu, qui était visiblement le meneur, a approché sa main de moi pour me caresser. Cachés des autres plagistes par notre paravent et nos deux parasols, la suite a été composée de caresses et de petits baisers sur les corps. Nous nous sommes ensuite masturbés les uns au côté des autres. Quand cela a été fini, nous sommes restés allongés un moment sans rien dire, personne n'osant dire quoi que ce soit. Puis je me suis levé pour aller me baigner et me rincer du sperme que j'avais éjaculé sur mon ventre. Les garçons ont suivi et nous nous sommes baignés comme si rien de spécial n'était arrivé. Et le reste de l'après-midi s'est déroulé de la même façon, comme si personne n'osait aborder le sujet. Seule des conversations banales sortaient de nos bouches.

Le trajet de retour au camping fût identique. Après avoir pris nos douches, nous avons préparé le repas, avons dîné et discuté comme un jour normal. Au moment du coucher dans la caravane, tout a changé.

Mon neveu, toujours lui, a commencé à caresser mon fils. Ils ont eu une érection. Moi aussi.
Mon neveu en guettant ma réaction a entrepris une fellation sur mon fils. Les deux me regardaient pour savoir si j'allais dire quelque chose. Je n'ai rien dit alors mon neveu a dit à mon fils "vas-y !" et celui-ci, toujours en se faisant sucer par mon neveu, s'est penché vers moi, a baissé mon slip et a embouché mon sexe. Mon neveu a ensuite délaissé la bite de mon fils et est venu jusqu'à ma bouche d'abord pour m'embrasser puis pour me présenter sa queue. Je l'ai embouché sous le regard de mon fils qui se demandait si j'allais oser. Ils ont eu un regard de satisfaction. Du coup nous avons essayé toutes les combinaisons possibles, chacun suçant les deux autres et se faisant sucer par eux. Mon fils a sodomisé mon neveu puis m'a laissé la place. Il s'est allongé à côté de nous puis m'a demandé de le prendre aussi. Je l'ai fait jusqu'à ce que mon neveu me demande de lui laisser la place et il a sodomisé mon fils à son tour. Les garçons m'ont demandé si je voulais essayer, j'ai dit oui et il m'ont pris chacun leur tour. Cela a duré une bonne partie de la nuit. Nous alternions les fellations, les caresses, les baisers à pleine bouche et les sodomies. Nous avons ensuite dormi jusqu'à tard dans la matinée.

Au réveil, nous avons fait comme d'habitude. Nous avons juste vu le mauvais regard que nous lançait le couple de touriste allemand d'à côté. Ils nous avaient entendu cette nuit.

L'après midi, plage. Entre baignade et jeux de raquettes et ballon, cachés par les paravents dont nous avions acheté un deuxième exemplaire en vue de nous protéger des regards indiscrets, nous partagions nos corps. Ce fût ainsi toute la semaine et après le retour de vacances.

Il avait fallu cette semaine de vacances et le coup monté, parce que c'en était un, par mon fils et mon neveu pour que je vive enfin la vrai nature de ma sexualité. Je ne sais trop comment, ils avaient deviné mon attrait pour la beauté masculine. C'est pourquoi ils avaient décidé de profiter des vacances pour monter leur coup. Eux étaient déjà homosexuels et partenaires et je ne le savais pas. Moi, je l'étais aussi mais n'avais eu que deux expériences dans ma jeunesse. J'avais jugé nécessaire à l'époque de balayer cela de moi par crainte d'une vie difficile et que cela se sache. Je vivais comme un hétérosexuel et je me suis marié. Je n'ai pas changé de voie après la mort de ma femme jusqu'à ces vacances-là.

Je suis fier d'avoir un fils et un neveu homosexuels parce que c'est à eux que je dois cette sorte de renaissance. Qu'il y ait eu triple inceste pour cela n'a aucune importance. Mon fils et mon neveu, tout comme moi n'en ont jamais eu de regrets.

Encore maintenant, vingt ans après, nous continuons cette relation. Nous avons chacun nos vies de notre côté mais, de temps en temps, nous nous réunissons tous les trois.

Mon neveu a un ami depuis plusieurs années et ils vivent ensemble. Son ami est un peu réactionnaire, c'est pour cela qu'il ne sait rien au sujet de notre relation père fils neveu. Il ne sait même pas que je suis homosexuel. Il le sait pour mon fils mais moi il me voit comme un hétérosexuel qui prend bien que son fils et son neveu soient gays.

Mon fils n'a pas de relations stables. Il n'a jamais été stable et ne souhaite pas vraiment l'être. Il a eu des tas de copains mais leurs relations ne durent jamais longtemps.

J'ai eu aussi des partenaires dont un pendant neuf ans rencontré quelques mois après ces vacances au bord de la mer. Il avait dix-huit ans de moins que moi. J'ai mis fin moi-même à cette relation. Au bout de neuf ans, j'en avais fait le tour. J'en ai eu d'autres mais toujours plus courtes.

Je n'irais pas jusqu'à dire que l'inceste est une chose bien. Mais il existe et est vécu de bien des manières et dans des circonstances diverses. Je voudrais dire aux jeunes qui culpabilisent qu'avoir des fantasmes homosexuels incestueux pour leur père ou toute autre personne avec qui ils ont un lien familial, n'est pas d'une gravité extrême. Ce ne sont que des fantasmes et il est normal d'en avoir même de ce type particulier. Les fantasmes sont faits pour cela, penser à des situations que l'on ne peut pas mettre en pratique.

Si vous mettez vos fantasmes homo-incestueux en pratique, permettez moi de juste vous donner un conseil : Veillez à faire attention que cette attirance soit vraiment partagée, réfléchie, assumée et pratiquée en ayant bien compris qu'elles en seront les conséquences. Votre vie sera changée. L'inceste n'est pas une chose acceptée par la société qui pèse plus que vous le pensez sur votre quotidien. Même caché du commun des mortels, si vous n'y êtes pas préparés, vous aurez des regrets et ils vous pourriront la vie. Si vous n'êtes pas sûr de vous et de votre partenaires incestueux, je vous conseille alors de vous abstenir.


Un grand merci à R! pour ce témoignage et ce conseil.


Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog d'une aventure que vous avez ou que vous avez eue avec un autre homme de votre famille, ou avec un homme beaucoup plus jeune ou plus âgé que vous, vous pouvez envoyer un message à l'aide du formulaire de contact qui se trouve à droite. Merci de préciser que vous acceptez que ce témoignage soit publié sur le blog.


Bonne journée et bon mois de mars à tous !








16 commentaires:

  1. Je me rappelle de ce témoignage. J'aime bien le dernier paragraphe de très bon conseil. Je ne crois pas que l'inceste, même gay qui ne comporte aucun risque de reproduction, soit fait pour tout le monde. Comme le dit R!, il y a des conséquences et tout le monde ne le vit pas de la même façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, Corentin, ce sont d'excellents conseils qui méritent d'être rappelé de temps en temps.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Cám ơn rất nhiều. Chúc mừng anh.

      Supprimer
    2. ? C'est quoi ? du vietnamien ?

      Supprimer
    3. Oui, Baonam Kimhoang est vietnamien. Grâce à Google Traduction, j'ai compris qu'il disait que c'était une belle scène de sexe et j'ai pu lui répondre merci et qu'il était le bienvenu sur le blog.

      Supprimer
  3. très interessant!!!
    mon dernier post: http://menforxersex.blogspot.it/2017/03/musketeers-mousquetaires-iiiii.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir ce post qui salue l'arrivée du mois de mars.

      Supprimer
  4. Très beau récit et comme toujours parfaitement mis en images , l'inceste existe on ne peut le nier et s'il est dans un total partage et sans contrainte de l'un des partenaires sur l'autre, je n'ai pas à le juger .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, L-J, et c'est bien que R! rappelle à juste titre que ce genre de relation peut avoir des conséquences et n'est pas pour tout le monde. Il ne peut être pratiqué qu'entre adultes consentants. C'est aussi, je crois, l'optique de la loi française qui condamne sévèrement de telles relations avec des mineurs.

      Supprimer
  5. Hello Kalinours,
    Comme le dit si bien L-J :Très beau récit et comme toujours parfaitement mis en images, je n'ai rien de plus à ajouter, si ce n'est bravo. De plus, le témoignage est courageux.
    Bonne suite de semaine et gros bisous depuis les bords du Léman, votre mauvais temps de ces derniers jours est arrivé chez-nous avec de la neige jusqu'en plaine.
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Philippe. Nous te souhaitons aussi une bonne fin de semaine, en espérant que le temps va s'améliorer car ici c'est toujours la même chose.
      Bisous depuis les forêts humides de l'Ardenne.

      Supprimer
  6. beau récit et en plus cette relation dure toujours et à priori ils kiffent tous. Sam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, s'ils continuent encore après autant d'années c'est que ça leur plaît encore à tous.
      Bonne semaine, Sam !

      Supprimer
  7. Ces scènes de plage donnent envie d'être en plein été avec une bonne chaleur, nu sur la plage avec son mari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que nous avons tous hâte de voir arriver l'été et le temps des vacances, François. Mais, patience, on s'en approche. Voici déjà le printemps :o)

      Supprimer