samedi 18 mars 2017

Mon père, mon frère et moi


 L'histoire de ce week-end provient d'un site américain aujourd'hui disparu qui proposait des récits incestueux. La voici, traduite en français :


Note : Cette histoire est totalement fictive!


Je m’appelle Frédéric, j’ai 19 ans, 1,74 m, 72 kg, légèrement musclé, cheveux noirs et yeux marron. Je vis dans une famille formidable avec mon père et mon frère cadet, Michaël, âgé de 18 ans.

Entre mon frère et moi, il n’y a aucune gêne par rapport au sexe. Je connais sa queue autant qu’il connaît la mienne. Je peux d’ailleurs vous dire qu’il en a une beaucoup plus grosse que moi malgré qu’il soit plus jeune. J’aurais même tendance à dire que la sienne est monstrueusement grosse. Je ne sais pas d’où il en tient une pareille car, comme j’ai déjà eu l’occasion de voir celle de mon père, je sais qu’elle est de même taille que la mienne.

Notez que je ne fais aucun complexe par rapport à la bite de mon frère car je sais qu’avec ses 19 cm, la mienne n’est pas mal du tout. D’ailleurs, plusieurs copains du lycée en étaient complètement dingues et je ne ratais aucune occasion de la leur montrer ni de l’enfoncer dans leur bouche jusqu’au plus profond de leur gorge jusqu’à les en étouffer. Oh que j’aimais ça. Dommage que je n’ai plus eu l’occasion de jouer à ce jeu-là depuis que je suis à la haute école, mais comme c’est tout récent, je ne désespère pas de recommencer avec de nouveaux copains.

Pour ce qui concerne mon père, si ça peut vous donner une idée, je vous dirai qu’il ressemble à Antonio Banderas et que je fantasme pas mal sur lui. On s’est déjà retrouvé l’un et l’autre dans une situation qu’on pourrait dire embarrassante mais sans que ça ne porte à conséquence et que ça n’aille plus loin, même si je l’aurais souhaité.

Ainsi, il m’a surpris un jour alors que j’étais assis, la bite bien raide hors du pantalon et que je me branlais. J’ai entendu une voix derrière moi qui demandais « que fais-tu Fred ? », je me suis retourné et j’ai vu mon père debout derrière moi en salopette de travail. Je lui ai répondu « rien » mais sans être trop gêné d’être pris en flagrant délit car j’avais aussi surpris mon père qui se masturbait quelque temps auparavant. Mon père ne m’a donc fait aucune remarque, il m’a seulement dit : « ok, tout va bien, je te laisse terminer et tu t’essuieras avant d’aller au centre commercial faire quelques courses pour moi. »


Après ce long préambule, je vais vous raconter ce qui s’est passée pendant les vacances d’hiver.


J'étais à la maison et je m’ennuyais sérieusement. Pour tuer le temps, j’étais dans ma chambre devant mon ordinateur à surfer sur des sites de sexe en caressant doucement ma bite. Soudain mon frère est arrivé et m’a demandé ce que je faisais. Je lui ai répondu que je ne faisais rien de spécial mais en voyant par-dessus mon épaule ce qu’il y avait sur l’écran de l’ordinateur, il m’a demandé s’il pouvait regarder avec moi. Ensuite, il m’a demandé si je ne préférais pas qu’on descende au salon pour regarder des films pornos sur la télé. Je lui ai répondu que j’étais d’accord.

Nous sommes alors descendus et avons branché la télé sur un canal gay qui passe des films X en continu. Nous avons commencé à regarder et après un bon quart d’heure, alors que nous étions déjà pas mal échauffés avec la bite bien raide et humide de mouille, mon frère m’a interpellé :
- « Hey, regarde ça ! Nous n’avons jamais fait ça nous deux. »
- « Hum, non jamais. Pourquoi ? » 
Il m’a alors dit sans ambages qu’il n’envisageait évidemment pas de devenir mon amant mais qu’il voudrait au moins une fois sucer ma bite. Je lui ai répondu : « pourquoi pas ? »

Il s’est penché et je l’ai laissé se coucher sur le divan entre mes jambes écartées. Il a ouvert ma fermeture éclair et a commencé à me sucer grave. C’était divin...

Environ 15 minutes plus tard, la porte s'est ouverte. C’était notre père qui rentrait. Il s’est dirigé vers nous en regardant ce que nous faisions. Je ne sais pas pourquoi, mais mon frère ne s’est pas arrêté, il a continué à me sucer comme si notre père n’était pas là, et pour ma part j’ai continué à gémir de plaisir.

Mon père s’est approché sans rien dire, il s’est dévêtu, il s’est mis à bander et est venu vers moi pour que je lui suce la queue. C’était si bon qu’au bout d’un moment j’ai juté dans la bouche de mon frère qui s’est exclamé « oh que c’est bon ! »  J’ai aussi dit que c’était très bon. Mon frère m’a alors relevé les jambes et a approché ses énormes 23 cm de bite de mon cul. Il a positionné son gland sur ma rosette et l’a enfoncé d’un coup sec.  J'ai littéralement vu des étoiles mais c’était si bon de me faire défoncer le fion par mon frère pendant que je suçais la bite de mon père.

Après environ 15 minutes mon frère a annoncé qu'il allait venir. Je me suis redressé, assis sur sa bite, et j’ai commencé à le branler énergiquement avec mon anus. Il s’est mis à gémir puis j’ai senti les giclées de sperme chaud dans mes entrailles.

Mon père a pris le relais et, vu que mon ‘petit’ frère avait largement ouvert mon fion, il n’a eu aucune difficulté à me pénétrer. Pourtant, bien que la bite de mon frère était beaucoup plus grande et plus large que celle de mon père, celui-ci m’a baisé divinement jusqu’à m’amener à un orgasme anal inouï.

Depuis ce jour-là, nous baisons ensemble tous les trois aussi souvent que nous le pouvons.


Bon week-end à tous !










19 commentaires:

  1. Une bien belle et chaude famille que voilà, mais ou est la mère ? A la cuisine ? 😂😂😂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mère ? Elle a quitté son mari et ses fils pour aller avec sa fille brouter le gazon de sa meilleure amie :o)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Time between men is always fun time :o)

      Supprimer
  3. Ils sont bien beaux ces mecs !

    Il n'y a pas besoin de mère dans une famille comme la leur, L-J. Qu'en ferait-il ? Elle ne leur servirait à rien. Même pour la cuisine, ils peuvent se débrouiller tout seuls. Ils savent déjà casser des œufs à priori.

    Dommage que seul le grand fils soit passif avec son papa et son jeune frère. J'aurais bien aimé voir le plus jeune se faire baiser par son grand frère et par son papa et voir le père se faire défoncer le cul par ses deux fils.

    Encore que l'acteur qui joue le rôle du papa ne fait pas très crédible. Il n'est pas beaucoup plus âgés que son grand fils.
    Cela fait plus genre trois frangins qui baisent ensemble plutôt qu'un père et ses fils.

    Ce qui ne changent malgré tout rien à la calité des images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, non ! Comment j'ai écrit qualité, moi ! N'importe quoi !!!

      Supprimer
    2. Chaque chose en son temps. Pour cette première fois, c'était l'aîné qui se faisait baiser mais, comme il y en a eu beaucoup d'autres après, on peut penser qu'ils ont eu chacun leur tour de se faire tringler par les deux autres.
      Pour les photos, tu ne connais pas les bienfaits des injections d'acide hyaluronique, Corentin ? Avec cela, le père paraît presqu'aussi jeune que son fils. Cela me rappelle la publicité de Monsavon dans les années '60 qui montrait la photo de deux femmes l'une à côté de l'autre et demandait "Qui est la mère ? Qui est la fille ?" Je t'ai retrouvé ça car tu es beaucoup trop jeune pour l'avoir vu : http://colibri-et-eowin.eklablog.com/qui-est-la-mere-qui-est-la-fille-a108011100

      Supprimer
  4. Belles photos superbe récit même si je ne fantasme pas sur mon père , un gros con raciste et homophobe grrrrr...

    Pas besoin de femelle dans ce récit les meufs ça ne sert que pour la reproduction !

    Bon dimanche les Garçons

    Amicales pensées - Patrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, Patrice, avec les progrès de la médecine et le clonage, on n'aura bientôt plus besoin d'elle pour la reproduction :o)
      Bon début de semaine.

      Supprimer
  5. Hello Jean, Damien,
    Beau texte, belles photos, j'aurai aimé avoir un frangin tel que décrit dans le témoignage et un père aussi compréhensif, mais hélas dans le monde paysan et la campagne des années 60, le temps de mon adolescence on ne parlait pas, voire ne connaissait pas le monde homo tel qu'il est aujourd'hui, mais pas de regret, je me vis bien en ce moment et ce n'est pas mon ami qui me contredira.
    Ici le beau temps est revenu et il fait bon ô soleil des bords du Léman
    Gros bisous et bon dimanche à tous les deux
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas été plus gâté que toi, Philippe, car mon frère était comme celui de Maxime Leforestier, celui que je n'ai jamais eu et qui ne saura donc jamais ce que nous aurions fait ensemble s'il avait vécu. Un an après moi il serait né, alors on ne se serait plus quitté...
      Par contre, tu as beaucoup plus de chance en ce qui concerne le temps car le soleil n'a pas beaucoup brillé sur les tiges des arbres ardennais.
      Bon début de semaine et bisous.

      Supprimer
  6. Vianney Colette19 mars 2017 à 16:32

    De l'avis de Corentin !

    Les femmes ne servent pas qu'à la reproduction, Melvin. Elles peuvent encore servir pour se vider les burnes sans reproduction. Mais là, c'est mon côté encore un petit peu hétéro qui parle.

    Et puis, elle peuvent encore aussi servir au ménage, à faire la lessive et la cuisine pour certains d'entre nous même quand elle ne nous servent plus pour le sexe.
    Ce qui n'est pas mon cas, pour les tâches ménagères et la cuisine, je me débrouille tout seul maintenant et c'est très bien comme ça.
    Quant au sexe, je fais de plus en plus sans elle aussi et cela me convient. Juste de temps en temps, histoire de dire que je n'y ai pas renoncé totalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, Vianney, les femmes ne sont pas du tout utiles pour vider les burnes. mais là, c'est mon côté 100% homo qui parle :o)
      Pas besoin d'elles non plus pour le ménage ou la cuisine, on bat bien les œufs en neige sans elles ;o)
      Bon début de semaine !

      Supprimer
    2. Les posts de Melvin et Vianney me font bien rire.

      L'avis sur les femmes doit être divergent selon les mecs, voire même selon les moments de la journée ou selon les différentes périodes de sa vie.

      Les gays ne sont pas toujours très gentil envers les femmes. Il y a ceux qui les détestent ou se sont mis à les détester pour une raison x ou y et à l'inverse il y a les pédés qui ne sont bien que quand ils sont entourés de femmes.

      Il faut de tout pour faire un monde.

      Supprimer
    3. Eh oui, Corentin, il faut de tout pour faire un monde ;o)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. On peut même dire une sacrée famille !!!

      Supprimer
  8. Comme dirait mon fils, le petit jeune a une gueule de salope. Dommage qu'il ne soit qu'actif sur les photos.
    Jolie histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela peut te réjouir, je peux t'assurer que Will Braun peut aussi être passif.

      Supprimer