samedi 18 février 2017

Qui se ressemble s'assemble mais les contraires s'attirent


 Il y a toujours un fond de vérité dans les proverbes, paraît-il. Pourtant, ils sont parfois contradictoires, comme les deux proverbes "qui se ressemble s'assemble" et "les contraires s'attirent". A moins qu'ils ne s'appliquent à des domaines différents...


Que pensez-vous de ces deux proverbes ? Comment vous situez-vous par rapport à eux ? Etes-vous enclins à penser qu'un couple a plus de chance de durer si les partenaires ont beaucoup de points en commun ou au contraire qu'ils se complètent mieux s'ils ne sont pas trop semblables  ?


Notez que la réponse à cette question peut varier en fonction du plan sur lequel on se place : âge, aspect physique, culture, religion, opinion politique, ...


Ainsi, on peut envisager qu'un jeune soit attiré par des vieux, un mince par des gros, un blanc par des noirs, et inversement. Dans ce cas, on peut dire que les contraires s'attirent.


Par contre, un défenseur des droits de l'Homme pourra-t-il s'entendre avec un raciste partisan de la peine de mort, un pacifique avec un terroriste, un anticlérical avec un extrémiste religieux, ... ?


Si vous vivez ou avez vécu une relation forte avec quelqu'un qui vous est diamétralement opposé, votre témoignage est ici le bienvenu.















Bon week-end à tous !

17 commentaires:

  1. Je crois que sur les plans purement physique, culturel, religieux, etc, les contraires peuvent s'attirer. Par contre, sur le plan des idées politiques, si les extrémes sont vraiment trop éloignés, là, il n'y a rien à faire. Cela ne marchera pas pour une vie commune. Mais pour se contenter d'un plan cul, çà peut le faire.
    Cela dit je ne baiserais pas avec un Florian Philippot même si je le trouvais nu et les jambes écartées sur mon lit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas Florian Philippot et donc je ne sais pas comment je réagirais si je le trouvais nu et les jambes écartées sur mon lit. Par contre, je connais un autre élu du FN très séduisant avec lequel je pourrais me laisser aller, pour autant qu'on ne parle pas politique. Pour une vie commune, ce serait une autre paire de manches !

      Supprimer
  2. Hello,
    Je crois que l'on ne peut aimer l'un sans aimer l'autre, mais "point trop n'en faut".
    La série de photos est bandante à souhait, cela inaugure du bon pour cette fin de semaine.
    Bons baisers, pas de Russie, mais depuis les bord du Léman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, Philippe !
      Je ne comprends pas ce que tu veux dire quand tu écris "on ne peut aimer l'un sans aimer l'autre". Je pense pour ma part qu'on peut être très attiré physiquement par quelqu'un et vouloir baiser avec lui mais par contre se prendre perpétuellement la tête avec lui sur le plan des idées et donc ne pas pouvoir vivre ensemble.
      Bons baisers de Belgique et bon week-end aux bords du lac.

      Supprimer
    2. pour un plan,peu importe,pour vivre ensemble, il faut des points communs,mais ètre complémentaire.j'aime les jeunes,mon ami a 16 ans de moins que moi, mais cela ne se voit pas. plus la différence d'age est importante,plus cela risque d'ètre difficile, mais c'est au cas par cas. la couleur ne compte pas,la politique, hors extrème,amène des discutions, mais pas de bagarre ! je ne crois en aucune religion, j'ai vécu quelque temps avec un jeune musulman, un peu chiant, mais il avait un beau cul ! il faut un peu de tolérance, et de l'amour, car l'homme idéal n'existe pas, que dans nos fantasmes !

      Supprimer
    3. Merci pour ta participation à ce débat et tes propos de bon sens, Badinguet. C'est vrai que l'homme idéal n'existe pas et qu'il faut pouvoir mettre de l'eau dans son vin pour vivre en couple. Mais, comme tu le dis, il faut un minimum d'affinités pour vivre ensemble car si l'un va à la mer quand l'autre va à la montagne et au lit quand l'autre sort toute la nuit, ça risque bien de coincer rapidement :o)
      Bon dimanche !

      Supprimer
  3. Un dernier petit commentaire avant de partir en vacances. Je suis trop excité. Les valises sont faites et déjà posé près de la porte d'entrée, tout est prêt. Nous n'aurons plus qu'à sauter sous la douche, nous habiller et partir pour l'aéroport.
    C'est papa qui nous emmène puisqu'il doit aussi emmené Maxime. Comme çà, on n'aura pas besoin de laisser notre voiture à l'aéroport pendant une semaine.

    Philippe dort déjà depuis deux heures et je vais aller le rejoindre car on doit se lever à 4h et partir à 4h30. Notre vol est à 6h45 mais on doit s'enregistrer au moins une heure en avance.
    Je ne vais pas beaucoup dormir mais heureusement j'ai dormi jusqu'à 11h ce matin. C'est Philippe qui m'a fait lever. Et puis je dormirai peut être un peu dans l'avion. Il y a trois heures et demi de vol.

    Que vous soyez en vacances ou pas je vous souhaite une bonne semaine et je vous embrasse.
    A dans une semaine.

    Bisous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne vacances à vous et revenez-nous en pleine forme !
      Bisous !

      Supprimer
  4. pas des contrastes dans ma vie!

    bonne dimanche!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton dimanche au sex-club n'en aura pas moins été très agréable.
      Bon début de semaine !

      Supprimer
  5. Bonjour Jean ,

    Merci pour ce sujet fort intéressant

    Je n'ai pas de critères particuliers , j'ai eu un ami black pendant dix ans - j'ai eu des amants d'origines ethniques diverses . d'autres qui avaient deux voire trois fois mon âge lorsque j'avais 14 ans !

    Mais je ne pourrais pas faire un bout de chemin avec un mec qui vote extrémiste !

    Bonne fin de week-end et douce soirée avec ton amoureux

    Agréables vacances à Corentin et à son amoureux

    Amicales pensées - Bisous amicaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta participation à ce débat, Patrice. Il est évident qu'on peut faire des rencontres très enrichissantes quand on est ouvert à toutes les cultures, à toutes les classes sociales, à tous les âges, ... Par contre, c'est très pénible de tomber sur quelqu'un qui a des idées très étriquées et avec qui c'est impossible de discuter.
      Bonne fin de dimanche et bon début de semaine.
      Bisous amicaux.

      Supprimer
  6. Quand on ne recherche pas vraiment à se caser dans une vie de couple, on prend généralement ce qui vient. Je n'aime pas les hommes trop laids, tout comme je ne n'aime pas les femmes trop laides. Mais je me méfie des trop beaux (ou des trop belles).

    Je n'ai pas encore beaucoup d'années d'ancienneté dans les relations homosexuelles. J'en ai quand même suffisamment pour avoir remarqué que sur les lieux de drague ou même au sauna, les mecs sont toujours à la recherche du mec beau comme dans un rêve. Ils tournent, ils virent, ils tergiversent. Finalement quand approche l'heure de rentrer chez soi et qu'ils ont toujours les couilles pleines, ils se tapent le premier venu même si celui-ci ne correspond pas à leurs critères d'origine.

    Récemment, je me suis fait envoyer promené (en étant poli de le dire comme cela) par un mec pour qui je n'étais pas du tout à son goût.
    Soit, il a des goûts bizarres, soit il s'est rabattu sur ce que finalement il a pu trouvé, car, alors que je me dirigeais vers ma voiture pour partir de là, j'ai trouvé ce mec avec un autre que franchement je trouvais personnellement très laid et qui en plus faisait sale sur lui pour ne pas dire dégueulasse (ce qui est plus repoussant pour moi que le fait qu'il soit laid).

    Un autre exemple ! Il n'y a pas si longtemps, un mec refuse quoi que se soit avec moi. OK! pas de problèmes, je vais voir ailleurs.
    Je rencontre un gars, on s'enfonce un peu dans le bois pour être un peu plus caché. On fait nos affaires, on s'amuse assez bien.
    Et voilà que le gars qui m'avait refusé se pointe vers nous, sort sa bite avec l'intention de s'imposer dans notre baise. En temps normal, j'aurais laissé faire (je suis de plus en plus coquin), mais sur mon front il n'y a pas écrit con !
    Sans consulter le gars avec qui je faisais affaire, je signale unitéralement à l'autre que nous préférons resté seuls et que nous ne tenons pas à ce qu'il participe. Et bien ce connard l'a très mal encaissé et nous a insulté. Je n'ai pu m'empêcher de lui faire remarqué qu'il avait refusé un plan avec moi un peu plus tôt dans l'après midi, c'était certainement pas pour s'imposer un peu plus tard.
    De nombreux noms d'oiseaux ont fusé de part et d'autre mais il s'est éloigné et j'ai pu finir ma baise avec le gars avec qui j'avais conclu.
    Le connard, je l'ai repéré et je lui conseille de ne pas me refaire chier car je ne suis pas toujours bien finot. Il pourrait lui en cuire.

    Ce genre de choses dont je viens de vous donner deux exemples, c'est ce que je trouve le plus négatif dans le milieu gay. Je m'en suis rendu compte assez vite après mes premières sorties sur les lieux de drague ou au sauna. Bien qu'au sauna c'est peu être moins flagrant qu'en extérieur à cause de la promiscuité dans un lieu fermé.
    D'après des gars qui ont plus de bouteille que moi dans l'homosexualité, ce n'était pas comme cela autrefois. Les mentalités ont changé d'après ce qu'ils me disent pratiquement tous.

    Les mecs ont vraiment parfois des comportements étonnants voire débiles. C'est sûr qu'on est pas vraiment au pays des bizounours ou au pays de Candy dans ce milieu.
    Heureusement, ce n'est pas une généralité.

    Bon je vous quitte, j'ai faim. Julien n'est pas disponible ces jours-ci. Je vais aller voir si je me trouve un casse-dalle sur mon lieu de drague favori. Les abrutis ne m'en ont pas encore écœuré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas plaire à tout le monde et réciproquement, Vianney, ça c'est sûr. Mais, ce que tu dis concernant les lieux de drague me paraît bien vu. J'avais aussi remarqué quand j'allais au parc que ça tournait beaucoup en début de soirée sans que rien ne se passe et puis que les mecs devenaient moins sélectifs au fur et à mesure où la nuit avançait. Aussi, j'avais pris l'habitude de n'y aller que très tard.

      Supprimer
    2. Cela fait des années que je le dis. Les mentalités et les comportements ont effectivement changés dans le milieu gay par rapport à quand j'étais plus jeune.
      Vianney a très bien cerné ce qu'est devenu le milieu depuis quelques années.

      De plus en plus de mecs baisant avec d'autres mecs et de moins de solidarité.

      Supprimer
    3. de moins en moins de solidarité !

      il manquait un mot.

      Supprimer
    4. C'est vrai que les mentalités ont beaucoup changé, Biroute Agile, mais je ne pense pas que c'est propre au milieu gay. C'est toute la société qui est touchée par ce changement, ce repli chacun sur soi et la disparition de plus en plus marquée de la solidarité.

      Supprimer