vendredi 17 février 2017

Les sportifs ont la trique !


 Si vous êtes pudiques, il y a des sports pour lesquels il vaut mieux réfléchir avant de les pratiquer, sinon la moindre émotion au contact ou à la vue de beaux garçons risque d'être vite remarquée !


Par contre, si vous êtes un peu exhibitionnistes et si vous souhaitez que votre virilité soit admirée, allez-y franco !



















Bonne fin de semaine !

32 commentaires:

  1. Il n'y a pas qu'en pratiquant le sport qu'il peut vous arriver une érection intempestive.
    Une fois, alors qu'il était au boulot, j'ai fait bandé mon Philippe pendant que nous nous parlions au téléphone. Il m'a d'ailleurs interdit à cause de cela de l'appeler pendant ses heures de travail sauf en cas d'urgence.

    J'ai déjà bandé moi même au boulot mais heureusement pas en plein service.

    Très belles photos. Mes préférées sont celles où les mecs éjaculent à travers leur short (les deux dernières)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que ça arrive à tout le monde de bander à des moments inopportuns. En tout cas, cela m'est déjà arrivé aussi au boulot mais, comme je portais un cache-poussière à l'époque, ça ne se voyait pas :o)

      Supprimer
  2. oui, très sexy tout cela! Quel dommage, cependant, que beaucoup des spermatozoïdes soient restés emprisonnés dans le costume!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aurait fallu que tu sois là pour les pomper avant qu'ils éjaculent dans leur maillot ;o)

      Supprimer
    2. Je commence à te connaître, mon cher Xersex :o)

      Supprimer
  3. En ayant pratiqué du judo, ça m'est déjà arrivé de bander en combat. Et forcément, ça se remarque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au judo, il y a des contacts au corps à corps qui doivent effectivement provoquer des érections, surtout quand l'adversaire est bandant.

      Supprimer
  4. Queue de belles photos qui font envie de se remettre à faire du sport, et pourquoi pas rencontrer ces bômecs (on peut rêver non, mdr) un coup de coeur pour ne pas dire un coup de queue pour les photos 6 & 23 du même sportif.
    Bonne fin de semaine et gros bisous depuis les bords du Léman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'on arrête de vivre quand on ne peut plus rêver, Philippe. Donc, faire du sport et rêver, ce ne peut qu'être bon pour la santé.
      Oui, les photos 6 et 19 sont du même mec avec lequel j'irais volontiers faire quelques coups de pédales.
      Bon week-end aux bords du Léman et bisous depuis les forêts.

      Supprimer
  5. Bonjour les Garçons

    Superbes articles et les photos jointes sont un embellissement

    J'ai eu souvent la trique au contact de mes petits Patients surtout lors de la toilette intime érections intenses également dans les vestiaires quand mes collègues se dessapaient pour se rendre à la douche...

    Belle fin de semaine les garçons ainsi qu'à vos visiteurs

    Amicales pensées - Patrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Portais-tu quelque chose sous ton large pantalon blanc lorsque tu soignais tes petits patients, Patrice ou pouvait-il voir ta trique pointer sous le pantalon ?

      Bon week-end en Val de Loire et bisous des forêts ardennaises.

      Supprimer
    2. Qu'appelles-tu "tes petits patients" Melvin ? Travailles-tu en pédiatrie ?
      C'est risqué d'avoir une érection quand on est aussi proche des patients.

      Fini la semaine, je suis enfin en vacances. Vivement dimanche qu'on s'envole vers le soleil.

      Supprimer
    3. Comme tu le sais, Corentin, les érections ne se commandent pas. Tant que ça ne va pas plus loin, le plus grand risque est de faire fantasmer les "petits" patients, que ce soient des jeunes adolescents ou des "petits" vieux.
      Bonnes vacances à vous deux (ou plutôt à vous trois puisque vous partez avec ton petit frère).

      Supprimer
  6. Cet article donne plus envie de s'intéresser aux sports ou mecs portent tenue bien moulante et les fotos sont bandantes comme toujours merci et continuez. Sam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut même se contenter de ne s'y intéresser que comme spectateur, Sam !

      Supprimer
    2. Venez donc voir dans les vestiaires et les douches des salles de sport ou des stades. Là vous en verrez bander des mecs !

      Je suis très sportif. Je suis dans une équipe de foot amateur, je fais de la muscu (en salle ou chez moi), du tennis, du VTT, je vais souvent à la piscine à 15mn de chez moi, je cours et j'ai participé plusieurs fois à des semi-marathon.
      Le sport est aussi mon boulot, puisque je suis prof d'EPS dans un collège.

      Les vestiaires sont souvent des lieux de contact entre mecs qui ont envie de passer de bons moments d'ordre sexuel. D'une simple branlette en groupe à beaucoup plus élaboré selon les gars et leur degré d'attirance homosexuelle.
      Et cela même chez des gars qu'on ne soupçonnerait pas au premier abord.

      Les mecs sont faits pour le sexe. Ils s'y adonnent en toutes occasions. Même entre hommes et cela même lorsqu'ils ne s'identifient pas en tant que gays.

      Supprimer
    3. photos magnifiques et bandantes.

      Il n'y a pas que dans le sport Patrick. Tu peux trouver des gays ou des presque hétéros qui ont envie de s'amuser entre mecs presque partout maintenant même là où on ne s'y attend pas.

      Supprimer
    4. Même sans être gay, le sexe entre mecs peut-être vu comme un sport en lui-même, Patrick, avec aussi ses compétitions. Le sexe n'est-il pas le symbole de virilité par excellence ? Qu'y a-t-il de mieux pour montrer sa suprématie sur les autres hommes que le sexe ? C'est peut-être inconscient mais je crois qu'un homme qui peut montrer la plus grosse érection ou éjaculer la plus grande quantité de sperme, etc. se sentira toujours plus viril que celui qui court le plus vite ou marque le plus de but.

      Supprimer
    5. Je suis d'accord avec toi, Biroute Agile, le sexe est aussi un jeu dans lequel les hommes, qu'ils soient gays ou pas, peuvent trouver beaucoup de plaisir.

      Supprimer
    6. C'est vrai ce que vous dites.
      La semaine après le premier de l'an, j'ai passé une soirée avec un type qui habite le voisinage. Il a une quarantaine d'années et vit avec sa mère qui est en fauteuil roulant.
      C'est un type du genre discret qui fait pas de vagues. Lui et sa mère reçoivent peu. On ne se parlait pas vraiment. A peine bonjour bonsoir.

      J'avais un problème avec ma voiture et j’essayais de le réparer mais je ne suis pas un as de la mécanique. Me voyant devant mon garage, il est venu me proposer son aide. C'est comme cela que j'ai appris qu'il bosse comme mécano dans une concession Renault.
      Je n'ai pas de Renault mais un 4x4 BMW X3. Toutefois, il a trouvé le problème très vite.
      Pour le remercier, je lui ai proposé de venir boire un verre. Il a refusé, j'ai insisté alors il m'a dit que ce serait pour une autre fois parce qu'il devait rentrer pour s'occuper de sa mère et du diner. J'ai proposé qu'il vienne après diner. Il était d'accord.

      Après diner et après avoir couché sa mère, il est donc venu. Je lui ai proposé de la bière. Nous avons donc commencé à faire connaissance. Célibataire, sans enfants, il s'occupe donc de sa mère depuis qu'elle a perdu l'usage de ses jambes. Il a 41 ans et je comprends vite qu'il se sent un peu seul car il peu d'ami et sort peu à cause de sa mère. Il a eu une femme dans sa vie pendant plusieurs années mais elle l'a quitté.
      Depuis, plus rien.
      Je parle un peu de moi. Célibataire moi aussi, j'ai à peine un an de plus que lui, soit 42 ans et je travaille en tant que médecin légiste. Oui, c'est pas vraiment joyeux mais j'aime mon boulot.
      J'ai une fille de 12 ans que j'ai eu par accident lors d'une courte liaison hétéro et que j'ai une semaine sur deux en garde alternée.
      On parle de différentes choses, notamment de sport. Il est lui même sportif et il soulève des altères car il s'est aménagé une petite salle chez lui. Je vais moi même dans une salle de sport quant mon travail me le permet. Je fais du footing aussi deux fois par semaine.
      La seule chose que je ne lui dis pas, c'est que je suis gay. Après plusieurs bières, je lui demande s'il n'a pas envie de se trouver une copine. Il ne semble pas enthousiaste pour une relation régulière mais je comprend que c'est par rapport à sa mère. Il me retourne la question. Je répond que je n'ai pas encore trouvé la bonne personne. Mais au bout d'un moment, je craque et je lui avoue être homo pour voir sa réaction. Il est surpris mais pas gênè.
      La discussion s'engagera alors sur ce sujet. Il n'est pas gay mais nous finirons quand même au lit tous les deux jusqu'à 4h du matin.

      J'ai passé un excellent moment avec lui. Il m'a fait l'amour et je l'ai trouvé très doux, exactement comme j'aime. J'aurais aimé le prendre mais il m'a dit que j'allais trop vite pour lui. C'était sa première fois avec un homme.
      Quand il est parti à 4h, je lui ai proposé de rester en contact. Après tout, nous sommes presque voisins.
      Depuis, nous passons du temps ensemble régulièrement. Mais nous n'avons pas recouché ensemble. Pour lui, c'était juste comme ça. Une fois et rien d'autre.
      Le problème, c'est que je suis tombé amoureux de lui et je n'ose pas le lui dire. Pour l'instant. Je le laisse respirer. C'est déjà assez bien de pouvoir passer du temps avec lui. Je veux pas le forcer à quoi que ce soit. Il me donne son amitié et je pense que pour l'instant c'est tout ce dont il est capable. C'est déjà un exploit pour lui vu sa vie assez solitaire depuis plusieurs années.
      Je sais qu'il n'a pas de regrets sur ce qu'il s'est passé entre nous parce que je lui ai posé la question. Je ne crois pas qu'il mente, puisque nous nous voyons régulièrement. Sinon ce ne serait pas le cas.

      Alors oui, c'est vrai, on peut trouver parfois des hommes hétéros avec qui on peut passer à l'acte gay.

      Supprimer
    7. Salut
      tu me contacte

      Supprimer
    8. Je souhaite répondre au sujet soulevé par Patrick, Biroute Agile (un pseudo qui en promet, ma foi) et Jean-Yvan.

      Il y a deux raisons principales qui poussent des hétéros vers l'homosexualité. Que cette homosexualité devienne régulière ou non.

      1) La vulnérabilité :

      Quand un hétéro se retrouve en position vulnérable, quelque en soit la raison, nous avons nos chances. Par exemple :

      - une solitude extrême : quelqu'un qui se sent seul est susceptible de se rapprocher de la première personne qui lui tend la main.

      - une rupture difficile avec son ex copine ou son ex femme : pour peu que l'hétéro en question soit un peu désabusé de ses relations hétérosexuelles, un petit passage ou un retournement complet vers l'homosexualité est possible.

      - le décès d'un être cher : dans mon cas personnel, j'ai couché avec un de mes amis hétéro lorsque celui-ci a perdu accidentellement son frère qu'il adorait et qui était par ailleurs mon meilleur ami (hétéro lui aussi). Cela a été un moyen de nous réconforter mutuellement puisque nous pleurions la même personne qui avait été importante dans nos vies. Ce n'est arrivé qu'une fois et c'est très bien ainsi car ce n'était pas une situation recherchée à la base.

      Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres, d'autres cas de vulnérabilité peuvent mener vers une tentative d'homosexualité ou vers une homosexualité définitive.

      2) L'opportunité :

      Pas mal d'hétéros se tournent vers l'homosexualité par opportunité. Cette opportunité qui se présente est de sources diverses et la raison en varie d'un individu à l'autre.

      - Quand Madame perd son entrain sexuel (à supposer qu'elle en ait eu un), Monsieur se tourne parfois vers d'autres messieurs.

      - Le jeu, notamment dans le milieu sportif (c'est connu), mais aussi (j'en connais) pour un pari stupide du style "pas cap de me la montrer" ou "pas cap de me branler" ou "pas cap de me sucer", etc...

      - La soirée entre potes, parfois alcoolisée, qui dégénère. Par exemple, soirée film de cul où on commence par se branler avant de passer à des chose plus osées. Cela peut aussi être assimilé à la catégorie précédente, le jeu.

      - une simple rencontre qui, vous ne savez pas pourquoi, vous chamboule au point de passer à l'acte.

      Là aussi, on pourrait vraisemblablement trouver d'autres exemples mais je m'arrêterais là.

      Vous devez vous aussi avoir vos propres idées sur la question. Je vous invite à y réfléchir.

      Merci de m'avoir lu.

      Supprimer
    9. Bonjour Jean-Yvan et merci pour ton témoignage. Comme le dit Olivier, c'est sans doute sa vulnérabilité liée à une grande solitude sociale et affective qui a poussé ton voisin à passer à l'acte avec toi dans un moment de faiblesse. Néanmoins, un homme de 41 ans célibataire qui consacre tout son temps à s'occuper de sa mère handicapée, cela me laisse perplexe. J'avoue que j'ai quelques doutes sur son hétérosexualité, même s'il a eu une relation suivie avec une fille. Ce ne serait pas le premier homo à passer par là, soit pour faire comme tout le monde, soit parce qu'il n'a pas encore pris conscience de sa vraie nature, soit qu'il ne veut ou peut pas l'accepter. Le fait est en tout cas qu'il n'a ni regret ni remords d'avoir fait l'amour avec toi et qu'il continue à te fréquenter comme ami, sans doute le seul qu'il a pour le moment. Comme tu le dis, il est fort probable que l'amitié soit la seule chose qu'il puisse te donner actuellement, et c'est déjà beaucoup. Je pense que l'attachement qu'il porte à sa mère et son soucis de ne lui faire aucun mal ne lui permettent pas d'aller plus loin. Cela n'empêche pas qu'il pourrait tout aussi bien être amoureux de toi, mais secrètement car te l'avouer et accepter dès lors d'aller plus loin avec toi mettrait en péril l'équilibre dans lequel il essaie tant bien que mal de vivre avec sa mère. Peut-être qu'un jour ou l'autre, à un moment où il aura un impérieux besoin d'affection, il passera à nouveau à l'acte avec toi mais toujours sans pouvoir s'engager. Jusqu'au jour où sa maman ne sera plus là. Tout ceci n'est bien sûr qu'une simple hypothèse.

      Supprimer
    10. Cher Anonyme, tu es un beau malin, toi. Comment veux-tu qu'on te contacte ???

      Supprimer
    11. Bonjour Olivier et merci pour ton analyse. N'étant pas moi-même hétéro et n'ayant jamais eu de relation hétérosexuelle, il m'est difficile d'avoir une idée pertinente sur la question. Toutefois, les raisons que tu évoques me paraissent tout à fait cohérentes, en tout cas pour ce qui concerne un passage à l'acte homosexuel temporaire ou occasionnel. Pour un passage à l'homosexualité régulière ou définitive, je pense qu'il en faut un peu plus, qu'on y soit un minimum prédisposé, même si on n'en a jamais pris conscience ou si on n'a jamais voulu l'accepter auparavant.

      En tout cas, merci d'avoir relancé ce débat qui avait été lancé par Damien le 23 mai 2015 :
      http://zobapapa.blogspot.be/2015/05/pourquoi-tant-dheteros-deviennent-ils.html

      Supprimer
    12. Jean-Yvan devra un jour faire comprendre à son copain qu'il est amoureux de lui. Si la réponse est non, il sera fixé sur ce qu'il doit attendre de cette relation.

      J'aime bien l'article d'Olivier. Ce qu'il dit est régulièrement expliqué dans les commentaires et témoignages qu'on voit sur le blog. Mais c'est bien analysé.

      Supprimer
    13. Oui, Jean-Yvan pourrait dire à son voisin qu'il est amoureux de lui, d'autant plus que c'est probablement réciproque. Néanmoins, je crains que la mère du voisin ne soit pas disposée à voir quelqu'un (homme ou femme) s'interposer entre elle et son fils.

      Supprimer
    14. Bonsoir à vous

      Je note votre perplexité quant à ma relation avec mon voisin hétéro.
      C'est vrai, il vit avec sa mère. D'après ce que je sais, par lui et par les confidences d'une voisine, il vivait dans un appartement et quand sa mère a perdu l'usage de ses jambes dans un accident, il est revenu s'installer chez elle dans la maison qui est celle de son enfance. Sa mère est veuve (depuis l'accident) et il a pris sur lui de s'occuper d'elle parce qu'il est son seul enfant habitant la région. Sa sœur habite un autre département depuis qu'elle est mariée.
      Sa mère est, certes, handicapée de ses jambes mais elle a toute sa tête. Elle n'est pas si vieille, elle n'a que 66 ans et d'après la voisine que j'ai questionné, elle est assez autonome. Ce qui n'enlève rien au fait qu'elle a besoin d'aide pour certaines choses mais pas au point d'être en maison de retraite ou dans une maison médicalisée spécialisée.
      Je ne vois donc pas d'où vient votre perplexité.

      La femme avec laquelle il a partagé sa vie pendant plusieurs années l'avait quitté quelques mois avant l'accident de ses parents. Cela ne veut pas dire qu'il n'a connu qu'une seule femme dans sa vie.
      S'il n'est pas enthousiaste pour avoir à nouveau une relation suivie avec une femme, ce n'est pas, à mon avis, parce que sa mère verrait cela d'un mauvais œil, mais parce qu'avoir une telle relation serait difficile pour lui s'il préfère être là le soir au cas où sa mère aurait besoin de lui. C'est pour cela qu'il sort peu le soir.
      Il pense sans doute qu'une femme n'aimerait pas passer ses soirées chez la mère de son mec. Tout comme aller passer la nuit chez sa copine ne lui permettrait d'être disponible pour sa mère.
      Je pense qu'il faut plutôt voir cela comme ça. Je ne crois absolument pas à l'idée que sa mère veut l'enfermer dans une vie de dévotion maternelle et le garder pour elle seule. Je ne lui ai jamais parlé mais le peu de foi où je l'ai aperçue, ce n'est pas l'impression qu'elle m'a donnée d'elle.

      Cependant, tout cela me fait penser que je peux lui suggérer qu'il pourrait prendre une garde malade les soirs où il veut pouvoir s'absenter quelques heures. J'arriverais peut être ainsi à le décider à ce que parfois nous sortions en ville de temps en temps lui et moi, plutôt que rester dans mon salon. Je n'ai encore jamais osé aller chez lui même s'il me l'a proposé.

      Vos commentaires m'ont convaincu que je devrais lui avouer ce que je ressens pour lui. Je vais attendre pour cela le bon moment mais je vais le faire.

      Supprimer
    15. Bonjour Jean-Yvan,
      Il est possible que je me trompe et que tu aies raison. De toute façon, il n'y a rien redire sur un homme qui s'occupe bien de sa mère. Ma réflexion est venu du fait que j'ai connu une situation semblable d'un homme qui vivait avec sa mère. Le père était mort dans un accident de travail alors que le fils était encore très jeune. La mère était une femme très gentille qui laissait beaucoup de liberté à son fils mais dès que celui-ci commençait une relation suivie avec une femme, la mère n'arrêtait pas de la critiquer en lui trouvant tous les défauts jusqu'au moment où elle s'en allait voir ailleurs. Quand la mère est décédée, le fils s'est retrouvé seul et il était devenu trop âgé pour refaire sa vie. Mais, ce n'est peut-être pas le cas de ton ami et de sa mère.
      Il est peut-être hétéro mais, s'il a apprécié le moment d'intimité sexuelle qu'i a eu avec toi et s'il ne regrette rien, il y a quand même anguille sous roche à mon avis.
      Par ailleurs, si la mère a toute sa tête et si elle peut rester seule pendant la journée, il ne me semble pas y avoir de raison pour que le fils ne puisse pas de temps à autre la laisser seule pour sortir en soirée.
      Enfin, pourquoi ne pas accepter son invitation à aller chez lui ?
      Bonne journée.

      Supprimer
    16. Ce qui est arrivé à ton ami n'a rien à voir avec la situation du mien. Je le répète sa mère n'est pas du genre abusive et lui même ne semble pas souffrir d'une telle situation.

      Je ne suis encore jamais allé chez lui parce que je veux pas imposer ma présence à sa mère et parce que je ne suis pas sûr que cela plairait à mon ami. Lui même ne vient pas chez moi, ou alors seulement en coup de vent, lorsque j'ai ma fille à la maison une semaine sur deux. Peut être avons-nous tort de faire chacun tant de manières.
      Si cela est le cas, je pense que cela s'atténuera avec l'évolution de notre relation amicale ou, comme je le souhaiterais, vers une forme relationnelle plus intime. Nous ne nous connaissons que depuis début janvier, c'est encore tôt même si mes sentiments amoureux pour lui sont réels.

      Comme je l'ai dit hier, je lui dirait un jour, quand cela sera le moment approprié et à tête reposée et lorsqu'il sera lui même détendu, quels sont mes sentiments.

      Supprimer
    17. Tu as raison, il faut donner du temps au temps.
      Bon week-end !

      Supprimer