mardi 24 janvier 2017

Relations intergénérationnelles, jeux de rôle, domination, soumission, ...


 Je suis un fervent partisan des relations égalitaires faites d'amour, de douceur, de respect mutuel. J'ai donc beaucoup de mal à comprendre qu'un partenaire puisse dominer l'autre ou se soumettre à toutes ses volontés. Même s'il m'arrive parfois de décrire de telles situations dans des récits fictifs, il m'est très difficile de les supporter longtemps dans la vie réelle.


Il faut pourtant bien reconnaître que les jeux de pouvoir, les rapports de force, sont omniprésents dans les relations humaines, y compris dans les relations de couple.


Dans les relations intergénérationnelles et les jeux de rôle de type père/fils, prof/élève, patron/jeune employé stagiaire, et autres, on peut penser que le rapport de force y en implicite : le père, le prof ou le patron est celui qui détient l'autorité auquel le fils, l'élève ou l'employé devrait se soumettre. A moins que ce ne soit l'inverse, le subalterne pouvant faire chanter son mentor pour lui imposer toutes ses volontés. Bref, peu importe dans quel sens ça fonctionne, ça peut parfois aller loin dans la domination et la soumission, tout cela dépend des fantasmes de chacun. Pour autant que les partenaires de ces jeux soient consentants, je n'y vois aucune objection mais ce n'est pas mon trip.


Je suis plutôt du genre protecteur, papa gâteau, plein de compréhension et de patience envers ses fils qui cherchent parfois à pousser le bouchon un peu trop loin.


Et vous, que pensez-vous des relations de domination/soumission ? Vous sentez-vous une âme de soumis ou de dominant ? Aimez-vous les jeux de rôle de ce type ? Et, dans l'affirmative, jusqu'où pouvez-vous aller ? ...









31 commentaires:

  1. Pour ma part, je pense que l'un n'exclut pas l'autre (rapport équilibré / rapport domination-soumission) en ce sens que tout ceci ne reste qu'un jeu de rôle.
    Mais bon, pour répondre à ta question, je suis plutôt soumis tout en tirant les ficelles...
    ^^
    RS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de rapport de domination n'est pas trop notre truc à Philippe et moi. Toutefois, à cause de notre différence d'âge, il faut reconnaitre que ce lien existe de manière naturelle entre nous dans notre vie de tous les jours.
      Philippe étant plus âgé que moi, il est naturellement dominant pour certaines choses car il est plus posé que moi dans certains domaines où je suis plus insouciant.
      Mais j'arrive à le dominer dans d'autres domaines. Si on peut dire.
      En fait ce n'est pas vraiment de la domination, c'est juste que j'arrive à lui imposer certains choses comme la fois où je l'ai envoyé au travail avec un boxer taché de sperme de la veille par exemple.
      Dans ces cas là, il n'est finalement qu'une victime consentante, pas un dominé.

      Sexuellement, la domination, quand il y en a, n'est que très soft. Nous n'avons pas besoin de nous comporter en réel dominant dans ces moments là. Mais si c'est le cas, ce n'est pas à sens unique, cela serait plutôt chacun son tour.

      Nous n'aimerions pas, ni l'un, ni l'autre, être dominé ou dominant en permanence dans la sexualité. Nous sommes plutôt du genre câlins même si parfois nous sommes tous les deux un peu plus hard.
      Mais pas question de tomber dans le genre BDSM, trip viol ou autre conneries. C'est pas nous.

      Et pourtant, Philippe, qui est très câlin et qui peut être le plus merveilleux des amoureux n'est pas du genre plan plan. Quand il gueule, il gueule !
      Mais cela ne se retrouve jamais dans notre sexualité.

      Il est déjà tard et Philippe dort depuis longtemps. Je vais aller le rejoindre avnt qu'il ne s'aperçoive que je suis devant l'ordi.

      Bisous et bonne nuit

      Supprimer
    2. En effet, mon cher RS, il y a toute une palette de jeux de rôle possible et rien n'interdit de varier les plaisirs en alternant rapport égalitaire et domination/soumission. Par contre, se dire soumis et vouloir tirer les ficelles me semble paradoxal. Celui qui tire les ficelles est le véritable dominateur. Je pense même que tirer les ficelles en voulant se faire passer pour un soumis c'est de la manipulation. Et ça, ce n'est pas du tout mon trip. ^^

      Supprimer
    3. Ce dont tu parles, Corentin, c'est ce que j'appellerais de l'autorité naturelle, celle qui ne s'impose pas dans un rapport de domination/soumission mais tout simplement parce que tu la reconnais comme légitime, que ce soit en raison de l'expérience de Philippe, de sa maturité, de son bon sens, ...
      Quand de son côté il accepte de faire pour toi certaines choses qu'il n'aurait jamais fait naturellement, ce n'est pas non plus de la soumission, c'est plutôt un signe d'amour, l'adhésion à un plan un peu fou par lequel il te rejoint. On ne peut vraiment pas parler de domination/soumission dans votre cas. Ton commentaire sur le récit du Noël de Mehdi est assez clair sur ta position. C'est d'ailleurs ce commentaire qui m'a inspiré le sujet de ce billet-ci.

      Supprimer
    4. Bonsoir Kalinours

      Oui, c'est cela. De l'autorité naturelle. Je ne savais pas comment définir cela, mais tu as bien trouvé la formule.

      Par contre, je sais très bien que mon bébé d'amour m'aime. C'est pour cela qu'il fait des choses pour moi et parce que je suis irrésistible.

      Je me doutais bien que ton article se basait sur ce que j'avais dit sur ton récit de Medhi.

      Supprimer
    5. Il me semble que je commence à te connaître ;o)

      Supprimer
  2. Le rapport de force n est pas du tout mon truc seule la tendresse l ecoute de l autre la recherche du plaisir compte pour moi

    RépondreSupprimer
  3. Bjour les Ardennais,
    Je suis de l'avis de ceux qui ont écrit avant moi.
    Cependant, ton msg est bien illustré, surtout les 4 dernières et tu as bien fait de les mettres, elles me réconcilient d'avec celles qui précèdent, même si les protagonistes sont bandants.
    Bonne suite de journée et gros bisous depuis les bords du Léman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas être très original, mais je suis comme Corentin, l'anonyme et Philippe RV.
      Je ne crois pas que je prendrais un plaisir quelconque dans ce genre de relation domination/soumission. Même soft comme dit Corentin.

      C'est vrai que dans la vie courante, tout est affaire de rapports de force plus ou moins prononcés. Notamment au travail où règne une certaine hiérarchie. C'est une affaire de logique.
      Mais dans les rapports sexuels (hétéros ou homos), je ne le conçois pas car pour moi le sexe ce doit être du partage pas un rapport de force.

      Toutefois, certaines personnes, quelle que soit la base de leur sexualité (hétéro, gay ou bi), doivent prendre un certain plaisir dans ces pratiques sinon elles ne le feraient pas.
      Après tout, nous ne fonctionnons pas tous selon le même modèle et les mêmes envies.

      Par contre, j'ai testé hier après midi une nouveauté dans ma sexualité que tout le monde n'apprécie pas non plus. Je ne pensais pas que cela me plairait mais contre toute attente, j'ai pris un pied terrible et donc j'ai adoré.
      Je ne ferai sans doute pas cela tous les jours, mais de temps en temps, je pense que je recommencerai.

      J'ai en effet testé un plan cul "douche dorée". C'est à dire un plan cul baise et pisse. Je précise mais je pense que vous aviez déjà tous compris dès que j'ai parlé de "douche dorée".

      C'est Julien, le gars marié de 32 ans que je vois régulièrement qui m'a convaincu d'essayer cette pratique. Lui, il aime bien de temps en temps. Je n'étais pas fan mais comme je vois cela souvent dans des pornos gays, je lui ai dit que j'étais d'accord pour l'expérimenter avec lui.
      Il a fait venir un ami à lui avec qui il a cette habitude. Un gars que je connaissais déjà puisque c'est un mec avec qui on avait fait un plan à quatre il y a peu de temps.

      Et donc hier après midi, à tout les trois on s'est fait ce plan cul.
      Baise tout ce qu'il y a de plus normal entre trois mecs mais en y rajoutant le fait de se pisser dessus les un les autres et même, pour eux, de prendre en bouche et recracher sans avaler.
      Moi, je n'ai pas pris en bouche. C'est encore nouveau pour moi.
      Mais qu'est ce que j'ai pris mon pied !!!!

      Je suis très content d'avoir rencontré Julien. On s'entend très bien autant sur le sexe que sur le reste. Dommage qu'il soit marié.

      Ma nouvelle pratique rebute sans doute certains d'entre vous. Et moi je ne suis pas branché sur le style domination/ soumission.

      Chacun ses trucs.


      Supprimer
    2. Rectification

      En fait Julien a 35 ans et pas 32. C'est son copain avec qui on a baisé qui je crois a 32 ans.

      Supprimer
    3. Bonjour Philippe. Je me doutais bien ta réponse qui est dans la continuité de ce qui tu avais écrit il y a peu en commentaire au récit du Réveillon de Mehdi. Pour les photos, j'ai choisi deux séries afin d'illustrer les deux pans du débat. Remarque que je n'ai pas choisi ce qu'il y avait de plus hard pour illustrer la domination/soumission.
      Bonne journée au bord du Lac et bisous de l'Ardenne où il fait toujours aussi froid et brumeux.

      Supprimer
    4. Je vais peut-être te surprendre, Vianney, mais je ne suis pas rebuté par les plans uros pour autant qu'ils restent softs. J'entends par là que je n'apprécierais pas qu'on me pisse au visage et encore moins dans la bouche. Pour le reste, je n'y vois aucune objection personnelle, au contraire. Sentir la chaleur de l'urine couler sur soi à quelque chose de sensuel. Mais, il faut pouvoir prendre une bonne douche après !

      Supprimer
    5. Et bien Vianney, cela se confirme de jours en jours. Tu t'éclates.

      Si tu n'y prends pas garde, tu vas finir complétement pédé. Mais à mon avis, cela ne te dérangera pas vraiment.

      Je trouve que c'est bien d'expérimenter de nouvelles choses. Si tu as expérimenté un plan cul à l'urine, c'est que le voir dans des pornos te plaisait.
      Après c'est plus facile de passer à l'acte.
      Je ne suis pas contre ce genre de plan non plus. Mais ce n'est pas une habitude avec Philippe même si on l'a déjà fait.
      Comme tu le dis, chacun ses trucs.

      Amuses toi bien.

      Supprimer
    6. A ma grande surprise, j'ai vraiment aimé ce plan uro. Je ne l'aurais peut être pas fait en premier lieu avec un autre que Julien même si en fait nous étions trois.
      J'en ai pris sur le visage mais je n'ai pas voulu dans la bouche. Trop nouveau pour moi pour que je tente. Julien et son copain qui ont plus l'habitude des plans uros, ne se sont pas privé d'en prendre en bouche. Mais ils ne l'avalent pas, ils recrachent à chaque fois.

      Julien m'avait conseillé de boire beaucoup d'eau avant la baise pour que j'ai de quoi pisser et surtout pour que mon urine soit le plus claire possible et d'éliminer les germes.
      Pendant la baise on a continué à boire de l'eau et de la bière aussi parce que cela fait bien pisser.

      Vraiment, je me suis bien amusé.

      Je sais bien, Corentin, que je me laisse aller de plus en plus vers l'homosexualité et je ne le regrette nullement.
      Mais comme je l'ai déjà dit sur des commentaires passés, je n'ai pas renoncé tout à fait aux femmes. Il est toutefois certain que je n'en rencontre pas souvent ces derniers temps. Une fois de temps en temps, c'est déjà pas mal.

      Et j'aime le sexe avec mes semblables masculins. Ce qui n'était au départ que l'envie d'autre chose pour changer un peu de ma routine et qui correspondait à mon envie de prendre du temps pour moi, me va très bien.
      Je conseille à d'autres d'essayer, cela leur permettra peut être de se découvrir comme cela est le cas pour moi.

      Supprimer
    7. Vianney, en lisant que vous aviez bu beaucoup d'eau avant votre plan uro, je pensais te dire qu'il n'y avait rien de tel que la bière pour faire pisser, mais j'ai ensuite lu que vous y aviez aussi pensé. Cela dit, il faut de la bonne bière (de la belge, lol) et ne pas trop vite reprendre le volant après. En tout cas, je suis heureux de voir que tes plans entre hommes te font passer de très bons moments.

      Supprimer
    8. Je comprends très bien ton point de vue Vianney. Le principal est tu y prennes plaisir,c'est le plus important. Et si en plus cela t'as permis de te découvrir, c'est bien.
      Je suppose que tu ne fais pas seulement allusion à la sexualité quand tu dis que cela t'as permis de te découvrir. Etant donné que tu nous as déjà dit souvent que tu avais besoin de prendre du temps pour toi, je pense que c'est lié et que cela t'as permis de réfléchir à ta vie.
      Est-ce que je me trompe ?

      A bientôt Vianney

      Supprimer
    9. Je suis comme Vianney, c'est l’homosexualité qui m'a permis de me découvrir et pas seulement sur le côté sexuel.
      C'est pour cela que je comprends ce que Vianney veut dire. Je me suis découvert en tant qu'homme. Le mec fade que j'étais physiquement (un peu enrobé, limite gros et ne disant jamais un mot plus haut que l'autre) c'est transformé en mec sportif et musclé juste ce qu'il faut.
      Ce que j'ai perdu en graisse, je l'ai gagné en muscles. J'ai changé de coiffure et mon visage est devenu celui d'un mec plus mature au lieu d'un gros poupon.
      Je m'étais laissé pousser la barbe aussi, assez fournie, bien que depuis trois ou quatre ans je l'ai raccourci façon barbe de trois jours.
      Je me trouve pas mal du tout. Et je plais beaucoup.

      Et tout cela, je le dois à ma rencontre avec l'homosexualité car avant, je vivais avec une femme avec qui j'étais marié. Elle n'était pas très belle (pas moche non plus) mais c'était le type de femme que je pensais devoir me contenter parce que je n'étais pas beau non plus.

      J'ai rencontré un mec. Il m'a mis dans son lit. J'ai trompé ma femme pendant quelques années avec lui et d'autres. Quand j'ai quitté ma femme, j'avais déjà commencé à me transformer. La liberté procurée par notre séparation a achevé la transformation.
      Maintenant, je peux dire que je suis un mec.

      Je suis même un beau mec, un homosexuel revendiqué de 43 piges et je suis bien.
      On ne fait pas plus heureux que moi.

      Merci pour votre blog sympathique que je lis depuis peu. Je trouve qu'il est important qu'il y ait des blogs comme le votre pour pouvoir échanger. Cela aide ceux qui ne sont pas à l'aise avec leur homosexualité.
      Enfin, c'est ce que je pense.

      Salut

      Vincent A.

      Supprimer
    10. Bonjour Vincent et merci pour ce message : un beau témoignage qui montre l'importance de trouver sa voie pour s'épanouir à tous les points de vues. En réalité, ta métamorphose ne m'étonne pas et je suis heureux que tu aies ainsi pu découvrir ta véritable personnalité.
      A bientôt.

      Supprimer
    11. Encore un, Vincent, qui a compris que la baise entre mecs c'est ce qu'il y a de meilleur. Bienvenue au club.

      Je vous l'ai dit sur un précédent passage il y a quelques jours, je suis bisexuel. J'ai quand même plus de plaisir avec des bonhommes.
      Quand je baise avec une gonzesse, je peux le faire seul. Mais si un autre mec bisexuel est avec moi pour s'occuper de la gonzesse, c'est cent fois mieux. On peut aussi s'occuper l'un et l'autre entre mecs.
      En plus, j'adore baiser entre bonhommes devant les gonzesses. Et elles adorent voir des mecs baiser entre eux.
      Comme ça, tout le monde est d'accord.

      Voir des gonzesses se gouiner, ne m’intéresse pas contrairement à de nombreux mecs.

      Supprimer
    12. C'est sans doute là une différence entre un bi et un homo : baiser avec un mec devant une femme ne me plairait pas, au contraire ça me couperait tous mes effets. Voir des femmes se gouiner ne m'intéresse pas non plus comme tu peux le comprendre.

      Supprimer
    13. Aloïs Zilberstein2 février 2017 à 05:00

      Je vois que je ne suis pas le seul. Je faisais cela aussi dans ma longue période bisexuelle.
      J'aimais le mélange entre hommes et femmes. Avoir des rapports sexuels les un devant les autres était particulièrement plaisant. J'aimais regarder les hommes avec les femmes, les hommes entre eux et les femmes entre elles.
      J'aimais pouvoir être en train de prendre une femme tout en me faisant sodomiser et tout autre mélange.

      J'ai fait ma première partouze bisexuelle à l'âge de seize ans. J'avais séduit mon prof de judo et il était le premier homme adulte avec qui j'avais des relations sexuelles. Il avait trente-trois ans.
      Avant lui, je n'avais pratiqué qu'avec des gars de mon âge. Mon prof de judo était bisexuel. C'est lui qui m'a emmené avec lui à ma première partouze bisexuelle. C'est comme cela que j'ai sauté ma première femme qui était pratiquement quadragénaire.
      Les participants, hommes ou femmes, avaient tous dans la trentaine et la quarantaine à part moi et un autre gars qui devait avoir dix-sept ans. Un gars du judo lui aussi qui est mort du sida il y a quelques années.

      Quand je me suis marié, ma femme n'était pas bisexuelle mais savait que je l'étais. Elle adorait me regarder baiser avec un mec ou plusieurs. Et j'adorais qu'elle me regarde faire.
      Généralement, elle ne participait pas, se contentant de regarder en ce caressant ou en se godant avec un vibro. Surtout si le ou les gars étaient gays.
      Si le ou les partenaires étaient bisexuels, elle participait parfois. Quand nous rencontrions des hommes et des femmes, elle refusait de faire quoi que se soit de lesbien, mais voulait bien avec les hommes. Moi, je passais de l'un à l'autre sexe.

      Un jour, elle n'a plus voulu de cette vie. Elle ne voulait plus accepter mes relations masculines. Elles voulait que notre relation devienne exclusive entre elle et moi.
      Je ne pouvais pas. A la limite, je voulais bien ne plus avoir de relation avec d'autres femmes si cela pouvait lui faire plaisir, mais je ne pouvais pas supprimer mon côté gay. J'étais bisexuel.
      Alors, on s'est séparé. On ne vit plus ensemble depuis neuf ans mais nous n'avons jamais divorcé.
      Je suis en couple avec un homme depuis six ans et je vis avec lui. Il est bisexuel.
      Paradoxalement, nous avons assez peu de relation avec des femmes.
      Je pense que bientôt, nous n'en auront plus du tout.

      Supprimer
    14. Sympa ton commentaire Aloïs. Je ne pourrais pas faire comme toi, avoir des rapports sexuels gays pendant qu'une femme me regarde faire. Mais il est vrai que tu es bisexuel et moi pas. C'est la différence qui fait que...!

      Il faudrait que tu nous explique pourquoi, si tu es séparé de ta femme depuis 9 ans et que tu vis avec un homme depuis 6 ans, vous n'avez jamais divorcé.

      Est-ce que ta femme ne le veut pas ? Est-ce toi qui ne le veut pas ? Ne divorcez-vous pas à cause des enfants (surprenant si tu vis avec un mec, car ils doivent bien le savoir) ?
      Ou bien y-a-t-il une autre raison ?

      Merci par avance de ta réponse.

      Supprimer
    15. Merci pour ton témoignage, Aloïs ! Je suis toujours surpris par l'audace des profs qui entraînent leurs élèves dans des plans sexuels. Il faut avoir une sacrée confiance dans ces jeunes pour le faire et ne pas avoir peur qu'ils en parlent car ça pourrait foutre leur carrière en l'air.

      Tout comme toi, Corentin, je ne pourrais pas avoir de relation sexuelle sous le regard d'une femme.

      Supprimer
    16. Aloïs Zilberstein9 février 2017 à 18:27

      Corentin, je ne t'ai pas répondu plus tôt parce que j'attendais que Kalinours ait répondu pour faire une réponse groupée.

      La raison pour laquelle ma femme et moi n'avons pas encore divorcé n'a rien à voir avec les enfants. Nous n'en avons qu'un, un garçon, et il a 17 ans.
      Il est en pension dans son établissement scolaire, à sa propre demande, depuis la classe de 4e. Et quand il n'est pas au pensionnat, il passe en alternance une semaine chez sa mère et une semaine chez moi et mon mec.
      C'est un garçon assez ouvert qui ne juge pas de ma sexualité. D'ailleurs, je ne serais pas étonné qu'il soit bisexuel comme je le suis moi même.
      Je ne lui pose pas de question à ce sujet. Il en parle s'il en a envie. Je sais qu'il a eu une copine à son lycée. Je sais aussi que dans les dortoirs des garçons où ils sont 4 par box, ils se passent parfois des choses genre concours de branle. Je le sais parce qu'il me l'a dit. Je ne l'oblige pas à ma parler de sa sexualité.
      Et quand il veut connaitre mon avis, sur la sexualité ou autre, il pose la question. Il est assez grand pour cela et c'est une chose à laquelle il a toujours été habitué et encouragé. Surtout depuis que je vis avec mon mec, il fallait bien lui expliquer la chose à l'époque. Mais il a toujours trouvé cela très naturel. Alors, pas de quoi en faire tout un plat.

      Sinon, si nous n'avons pas divorcé, ma femme et moi, c'est parce qu'au début de notre séparation, elle pensait que cette séparation ne serait que temporaire.
      Le temporaire dure depuis neuf ans et ni l'un ni l'autre n'avons entamé de démarche, pas même depuis que je suis en couple avec mon compagnon. Ma femme elle même a un ami mais ils vivent séparément chacun chez eux.
      Notre fils trouve la situation débile selon ses propres thermes. Il est certain qu'un jour, on en parlera et on entamera la démarche. J'ai une excellente relation avec ma femme qui pour moi est déjà mon ex femme de facto même si elle ne l'est pas dans la réalité. Elle me voit aussi comme son ex depuis qu'elle a rencontré son mec.

      Cela était pour répondre à Corentin.

      Pour répondre à Kalinours, je précise que mon prof de judo n'était pas mon prof de sport de l'école. J'étais tout simplement inscrit dans un club de judo et il était mon entraineur.
      En sport, je ne faisais pas que du judo, j'en faisais d'autres. Mon fils est aussi judoka.
      La confiance de ces profs envers les jeunes, pour ne pas avoir peur qu'ils parlent, est sans doute pour certains de l'inconscience pure et simple. Pour d'autres, c'est une confiance très calculée car les profs savent généralement à quels types de jeunes ils ont affaire.
      Mon prof, à l'époque, nous avez repéré moi et l'autre gars (celui qui est mort du sida) depuis longtemps car je faisais du judo depuis l'âge de 11 ans.
      Et je l'avais repéré aussi, c'est pourquoi je me suis amusé à le séduire et j'y ai bien réussi.

      Pour finir, une réponse qui s'adresse à tous les deux, Corentin et Kalinours.

      Vous n'êtes pas bisexuels, donc il n'est pas étonnant que vous ne pourriez pas avoir de rapports sexuels en présence d'une femme.
      C'est comme cela pour vous mais je connais des mecs exclusivement gays à qui ce ne serait pas un problème.

      En tant que bisexuel, je n'ai pas ce problème. Comme je l'ai dit, cela a plutôt tendance à m'exciter qu'une femme me regarde baiser avec un homme.
      Et comme le dit Luigi dans son commentaire, les femmes aiment regarder des hommes s'accoupler entre eux. Je suis sans doute aussi un peu exhib.

      Même si ma vie de couple avec mon homme (lui aussi bisexuel) fait que nous baisons peu souvent avec des femmes, nous le faisons encore. Ensemble !

      A bientôt vous lire
      Je vous revisiterais

      Supprimer
    17. Bonsoir Aloïs et merci pour ces réponses. J'avais un oncle séparé de sa femme et vivant en couple avec une autre mais qui n'avait jamais jugé utile de divorcer. Heureusement, il avait de très bons revenus qui lui permettait de subvenir tant aux besoins de son épouse légitime (avec qui il ne vivait plus) qu'à ceux de sa concubine. Si toi et ton ex ne voyez pas la nécessité de divorcer, et si cela ne dérange pas vos partenaires respectifs, il n'y a effectivement aucune urgence à vous lancer dans une procédure qui pourrait faire plus de mal que de bien.

      Pour les profs, tu as sans doute raison. Certains sont inconscients et ce sont ceux-là qui ont des problèmes avec la justice. D'autres, comme ton prof de judo, savent à qui ils peuvent faire confiance et s'entourent certainement de beaucoup de précautions pour savoir à qui ils s'adressent et tout ce passe bien pour le plus grand bonheur des jeunes concernés.

      Bonne soirée et à bientôt.

      Supprimer
    18. Merci Aloïs pour ta réponse, c'est plus clair.

      A mon avis, il faudra tout de même y penser à divorcer. Cela ne vous sert à rien de rester mariés. Même ton fils trouve cette situation débile. C'est toi qui le dit.

      Supprimer
  4. les jeux de domination-soumission n'ont aucun charme pour moi. Sinon, je le ferais sans aucun problème!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu rejoins en cela beaucoup de ceux qui se sont exprimés ici.

      Supprimer
  5. En amour parfois l'on accepte beaucoup de son partenaire, je suis pas dans les rapports de soumission ont peut par jeux mais là les deux sont d'accord , sinon il est clair que dans notre société ces rapports sont omniprésents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, LJ, les rapports de force sont omniprésents dans la société, c'est la raison pour laquelle je préfère ne pas les retrouver dans ma vie intime, sauf occasionnellement par jeu mais qui ne doit pas durer trop longtemps.

      Supprimer