mardi 17 janvier 2017

Presque sodomisé par le père de sa copine


 Que peut-il bien se passer dans la tête d'un père de famille respectable quand sa fille lui ramène à la maison un jeune garçon mignon comme un cœur ? Et, que se passe-t-il dans la tête du minet quand le maître de maison lui baisse son pantalon ? Lisez plutôt ce témoignage anonyme que nous avons reçu en commentaire de l'article du jeudi 23 juin 2016...


J'avais 16 ans et j'avais une petite copine "sérieuse" comme on dit à cet âge-là. Mes parents s'opposaient à ce qu'elle vienne dormir à la maison, Au début des années 80, cela n'était pas aussi courant que de nos jours, mais par contre, ses parents à elle n'y voyaient aucun inconvénient.

C'était lors du troisième weekend où je dormais chez elle, les soirées dans la chambre étaient assez chaudes et c'était ici mes premières expériences, Au dimanche matin, alors que ma copine était partie avec sa mère pour chanter à l'église, je me suis retrouvé seul avec le père et le petit frère qui lui, dormait encore. Son père était un homme fort et massif et, sans rien y comprendre, il a commencé a m'empoigner et à me coucher au sol, impossible de résister à une telle force. Il m'a plaqué assez violemment au sol, impossible de me débattre. J'étais sur le ventre et lui sur moi de tout son poids en me maîtrisant les mains. Je ne savais pas où il voulait en venir, je ne savais pas si c'était une blague ou quelques choses de plus grave. Tout en me maintenant plaqué fermement au sol, il a baissé mon pantalon juste assez pour mettre mes fesses à l'air. J'ai commencé a protester assez fort mais il m'a vite fait comprendre d'arrêter, et il a mis son sexe en érection dans ma raie. Il était sur moi de tout son poids et je ne pouvais rien faire, il avait son gland juste contre mon anus, s'il l'avait voulu, en un coup de reins il me l'enfonçait. Mais au lieu de ça, il ma juste dit à l'oreille ces mots que j'entend encore comme si c'était hier : "si tu fais pleurer ma fille, rien qu'une fois seulement, je t'encule, t'as compris ?"

Après ça, il s'est relevé calmement et a quitté la pièce. Je suis resté quelques minutes immobile au milieu du salon, les fesses à l'air, le temps de comprendre ce qui s'était passé. Puis je me suis refroqué. Tout cela n'a pas duré plus de cinq minutes et j'étais complètement sonné.

Par la suite, il a toujours fait comme si rien ne s'était passé, il a continué à être aussi sympa qu'il l'avait été avec moi auparavant. Seulement, j'avais cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête en permanence et quand ça allait mal avec ma copine, j'entendais la voix du père à mon oreille. J'avoue avoir été soulagé quand c'est elle qui a mis un terme à notre relation car je voulais la quitter depuis plusieurs semaines mais je n'osais pas.

En tout cas, même si je ne l'ai pas vu, j'ai toujours eu le souvenir de ce sexe chaud entre mes fesses, et plus tard, bien plus tard, ces souvenirs m'ont poussé à expérimenter des plaisirs homosexuels, mais depuis six ans seulement. J'aime tellement cela que je regrette de ne pas en avoir profiter plus tôt. Aujourd'hui, à 52 ans, je profite toujours de ces plaisirs, pas assez souvent malheureusement. En étant marié, ça ne facilite pas les rencontres. De plus, mon âge rebute mes éventuels partenaires. Mais, lorsque l'occasion se présente, j'aime à proposer mes fesses à de jeunes hommes vifs et fougueux.


Voilà un comportement que je trouve bien étrange de la part du père de cette copine. Que lui est-il passé par la tête ? Je le suspecte d'avoir voulu sodomiser ce garçon et de s'être ravisé au dernier moment craignant les conséquences. Il espérait peut-être que le garçon l'encourage à aller plus loin. Comme François le soulignait à l'époque où ce témoignage a été fait, menacer son gendre en ayant une érection n'est pas anodin, le père de la fille devait avoir une idée derrière la tête. Qu'en pensez-vous ?


Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog d'une aventure que vous avez ou que vous avez eue avec un autre homme de votre famille, ou avec un homme beaucoup plus jeune ou plus âgé que vous, vous pouvez envoyer un message à l'aide du formulaire de contact qui se trouve à droite.



















10 commentaires:

  1. belles images! tous les deux sont bien chanceux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, mais d'après ce que j'ai lu sur ton blog, la chance te sourit aussi pour le moment.

      Supprimer
  2. Hello Kalinours,
    Belles photos en effet, elles reflètent bien ce que peuvent être les relations tendres et affectueuses entre hommes d'âges différents; ceci contrairement au témoignage présenté, c'est triste et traumatisant même en le lisant.
    Belle suite de semaine et gros bisous depuis les bords du Léman
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour

      Je suis remis de ma gastro mais j'ai perdu neuf kilos. Je me suis fait peur.
      Comme je vais bien maintenant, Lionel a réintégré notre maison depuis presque une semaine. Enfin !

      Concernant le sujet du jour, je persiste et je signe en disant que le père de la jeune fille avait sans aucun doutes une idée derrière la tête autre que menacer le petit ami de celle ci.

      Il s'est sans doute ravisé au dernier moment par crainte que le jeune parle. A moins qu'il s'attendait à une réaction plus positive du jeune et que comme cela n'a pas été le cas, il a abandonné.

      Quoi qu'il en soit, le jeune a fini gay. C'est aussi bien pour lui. Non ?

      Supprimer
    2. J'imagine bien, Philippe. Quand on a 16 ans, ça doit être inquiétant de se faire plaquer par terre et déculotter par le père de sa copine. Cela dit, c'est quand même mieux d'être menacé par une bite sur l'anus que par un flingue sur la tempe.
      Bonne journée au bord du lac gelé et bisous des forêts enneigées.

      Supprimer
    3. Bonjour François. Je suis heureux de savoir que ta gastro est terminée et que tu as enfin retrouvé Lionel. Comme régime minceur, il doit y avoir beaucoup plus agréable. Je préfère garder quelques kilos de trop plutôt que de passer par là. Ma rhino-pharyngite me suffit largement.
      Concernant le sujet du jour, je suis du même avis que toi et, comme tu le dis, c'est aussi bien pour notre témoin qu'il soit devenu gay. C'est juste dommage qu'il ait mis autant de temps avant de se décider à passer du bon côté.

      Supprimer
    4. J'aime beaucoup le barbu.

      Supprimer
    5. Et tu n'es pas le seul à l'aimer, tu peux me croire !

      Supprimer
  3. C'est bon les rouquins. Mon meilleur pote est rouquin et grave bien gaulé. Il est aussi bi, comme moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que tu ne dois pas t'ennuyer avec lui.

      Supprimer