lundi 26 décembre 2016

Quand un ex-amant vous est présenté comme futur gendre


 Ne dit-on pas que les filles recherchent des garçons qui ressemblent à leur père ? Alors, si vous êtes bisexuel, ne vous étonnez pas si votre fille vous présente un futur beau-fils qui aime aussi les bites. C'est le sujet abordé par les deux témoignages que nous avons reçu dans les commentaires de l'article du jeudi 23 juin.


Il s'agit cette fois de témoignages indirects qui sont faits par Badinguet et Paul qui ne se sont pas trouvés personnellement dans la situation mais qui en ont eu connaissance.


J'ai connu un mec de l'Est, il a 5 enfants. Après son divorce, assez difficile, il a fréquenté des mecs, souvent des jeunes, dont un pendant 3 mois. Quelques temps après, une de ses filles lui a présenté son ami, en vue de mariage, et l'ami était le jeune amant de papa ! Ni l'un, ni l'autre n'ont rien dit.

Le mariage a duré 15 ans,le divorce est en cours.

Je lui ai dit qu'il pouvait reprendre son amant, pas besoin de présentation à la famille,


Mon cousin qui a le même âge que moi et avec qui j'ai fait mes premières armes dans l'homosexualité quand nous avions une quinzaine d'années, a été confronté à la même situation dont parle Badinguet.

Pour ma part, je suis toujours resté homo tandis que mon cousin a aussi testé le sexe opposé au point de se marier. Il a eu deux filles de ce mariage. Après quelques années, il a fait son coming out et a divorcé (dans cet ordre). Ces filles étaient encore petites à l'époque. Elles savent donc que leur père est homo.

Devenue adulte, sa fille aînée a commencé a sortir avec un gars de son âge, 24 ans ans à ce moment là, et l'a présenté tour à tour à ses parents.

Son père a alors reconnu dans ce petit ami, un jeune type avec qui il avait eu l'occasion de baiser à plusieurs reprises deux ou trois ans auparavant. Le jeune l'a aussi reconnu mais ils ont fait comme si de rien n'était. Il s'est alors posé pour mon cousin le dilemme de prévenir ou pas sa fille sur la réalité concernant son petit ami. C'était délicat.

Mon cousin m'a demandé mon avis mais je ne savais pas quoi lui répondre. J'étais partagé par ma solidarité avec le petit ami en tant qu'homo et par la sollicitude envers la fille de mon cousin à cause de nos liens familiaux.

Finalement, mon cousin a décidé de ne rien dire à sa fille en attendant de voir si cette relation devenait sérieuse ou pas. Mon cousin a tout de même eu une discussion à part avec le petit ami mais celui-ci ne semblait pas vouloir se séparer de ma petite cousine.

Cela a duré quelques mois (moins d'un an) et ils se sont finalement séparés d'eux mêmes au grand soulagement de mon cousin.

Après cette rupture, mon cousin a baisé à nouveaux avec le jeune à quelques reprises après que celui-ci l'ait sollicité. Mais là aussi cela n'a pas duré.

Il semblerait que ma petite cousine n'ait jamais su que son ex petit ami préférait le sexe entre mecs. Et c'est bien mieux comme ça.


Bonne dernière semaine de l'année !














21 commentaires:

  1. la réalité est beaucoup plus d'imagination que nous!
    belles images!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belles photos même si je ne comprends pas très bien pourquoi le jeune se soit affublé d'un bandeau sur les yeux. C'est crétin !

      Avez-vous passé un bon Noël ?
      Pour Yarlaith et moi, c'était réveillon en famille chez les O'Clery (qui partaient pour l'Irlande aujourd'hui pour une semaine). Et dimanche midi, nous étions chez ma fille et mon gendre. La mère de ma fille était également présente avec son compagnon.

      Pour le réveillon du 31, nous serons chez mes amis chez qui je passe toujours le réveillon du nouvel an. Puis nous finirons surement la soirée avec ma fille, mon gendre et leur bande d'amis.

      Supprimer
    2. Si tu regardes bien, tu peux voir que le jeune a aussi les mains attachées. Ce doit être le vieux qui lui a fait cela, sans doute un petit jeu de domination.
      Nous avons passé un bon Noël. le week-end c'était chacun dans sa famille donc nous avons fêté Noël ensemble hier soir. Par contre, nous passons le réveillon du nouvel an ensemble, avec un groupe de copains gays.

      Supprimer
  2. Très beau barbu tatoué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jeune n'est pas mal non plus, avec un bon cul poilu.

      Supprimer
  3. Bonjour les Garçons des somptueuses forêts Ardennaises

    J'espère que vous allez bien et que ce Noël c'est bien dérouler

    Superbe récit de vos lecteurs , j'ai eu un dilemme semblable voila une vingtaine d'années avec une de mes sœurs qui un beau jour m'a présenté son nouveau petit ami

    J'ai tout de suite reconnu le garçon avec qui j'avais baiser quelques jours auparavant , je ne savais pas comment je devais procéder .

    Après quelques jours de réflexion et une grande discussion avec le p'tit mec qui m'a affirmé ne pas aimer ma sœur mais qu'il souhaite avoir un enfant et qu’après la naissance du bébé il aurait abandonné ma sœur !

    j'ai dû l'avouer à ma sœur pour ne pas que celle-ci se fasse de fausses illusions et soit malheureuse !

    Merci pour le choix des photos

    Belle fin de journée - Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patrice. Il valait mieux que ta sœur sache à quoi s'en tenir plutôt qu'à se retrouver toute seule avec un gosse sur les bras.
      De mon côté, je n'ai jamais baisé avec les mecs de ma sœur mais je l'aurais volontiers fait avec la plupart, à l'exception du dernier qui est devenu mon beau-frère mais qui ne m'a jamais attiré.
      Bonne journée et bisous à toi.

      Supprimer
  4. Beaux témoignages.
    C'est sûr que parfois, on peut trouver des mecs gays là où on ne s'y attend pas. Là c'est dans les petits amis de leurs filles mais cela peut être dans d'autres circonstances.

    Dans un autre genre, j'ai rencontré un jeune mec genre bear qui avait 28 ans. On a baisé à plusieurs reprises. Dans une conversation avec lui, je me suis rendu compte qu'il était le fils d'un de mes collègue de travail. Collègue avec qui d'ailleurs, je m'entendais parfaitement bien mais qui n'était pas homo lui même.
    Je n'ai bien évidemment rien dit au sujet de son fils. Il ne semblait d'ailleurs pas savoir que son fils était gay. Cela ne l'aurait peut être pas dérangé puisqu'il savait pour mon homosexualité et n'en avait rien à faire. Cela ne lui posé aucun problème dans le travail.
    Mais ce n'était pas à moi de lui dire que son fils était gay, il aurait sans doute voulu savoir comment je le savais. Je n'allais quand même pas lui dire qu'on avait baisé.

    Je suis sûr que de telles anecdotes arrivent la plupart d'entre nous. Ce n'est pas exceptionnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, effectivement, Biroute Agile, il y a certainement beaucoup d'histoires semblables à raconter. Pour ma part, c'est un collègue de mon père que j'ai rencontré dans un sauna. Je connaissais son nom pour l'avoir souvent entendu prononcer par ma père et, quand lui même m'a dit son nom et ce qu'il faisait dans la vie, j'ai immédiatement su qu'il s'agissait bien de lui. Je n'ai bien sûr rien dit à mon père.

      Supprimer
    2. Ces témoignages peuvent être déconcertant à certains. Pour ma part, je sais d'expérience que de telles rencontres sont tout à fait possibles.

      Que ce soit, comme les témoignages du haut, des mecs qui retrouvent un ancien amant dans le petit ami de leur fille ou alors le fils d'un collègue de travail dans le cas de Biroute Agile (ce pseudo m'a fait beaucoup rire) ou bien encore que ce soit un ami du père comme dans le cas du témoignage de Kalinours, tout est possible.

      Pour ma part, c'est dans mon beau fils, le fils de ma femme, que j'ai trouvé le grand amour. Celui que l'on oublie jamais et pour lequel on est prêt à se damner.

      Cela n'a pas été simple comme vous pouvez l'imaginer. D'autant qu'il était ma première relation homosexuelle (plus ou moins refoulée jusque là).
      C'est lui qui m'a guidé, m'a épaulé, m'a fait découvrir qui j'étais vraiment (et je ne parle pas seulement de sexualité à ce niveau).

      A l'heure d'aujourd'hui, on vit ensemble et on partage un bonheur incroyable.
      Cela n'a pas été sans mal et sans obstacles. C'est ainsi.

      Supprimer
    3. Bonjour SP et merci pour ton témoignage. J'imagine bien que ça n'a pas dû être évident, surtout quand il a fallu dire à ta femme que tu étais amoureux de son fils. Comment a-t-elle réagi ? Etes-vous encore en bons termes ? Ton ami voit-il encore sa mère et se parlent-ils encore ?

      Supprimer
    4. Je me doutais qu'il y aurait des questions.

      En fait il faut savoir que quand j'étais adolescent, j'aimais bien voir la bite des copains. Au lycée, dès que j'étais devant des urinoirs, je matais discrètement. Je le faisais aussi dans les toilettes publiques. Il y avait beaucoup de mecs qui aimaient se faire regarder aux toilettes publiques d'après ce que j'avais remarqué. Mais j'ai jamais touché, mater me suffisait. Je ne sortais qu'avec des filles.

      Je me suis marié trop jeune à 22 ans et j'ai divorcé à 29 ans. Nous n'étions pas fait l'un pour l'autre. On a eu une fille puis un garçon. Mon fils est décédé à l'âge de trois mois. Cela a définitivement déclaré notre chute et le divorce. On était resté ensemble que pour les enfants.

      Ensuite ce n'a été que des aventures jusqu'à ma rencontre avec ma "deuxième femme", Karine. En fait, je dis ma femme mais nous n'étions pas mariés. On ne vivait même pas ensemble en permanence. Elle venait chez moi, j'allais chez elle ou on restait chacun chez soi.
      Je l'avais rencontré dans une boite de nuit et elle m'avait dragué. Elle voulait se faire sauter. Je l'ai fait et on s'est revu. On est même devenu officiellement un couple même en habitant chacun chez soi.
      Karine était plus âgée que moi de 9 ans. Elle aimait faire la fête et se faire sauter. Je pense qu'elle s'est fait d'autres mecs que moi même à l'époque où on était ensemble.
      Elle a trois enfants dont un fils. Il avait 16 ans quand j'ai connu sa mère. Il m'a bien accepté, ses filles aussi. Il n'a pas le même père que ses sœurs.
      On est devenu complice. On allait souvent à la piscine ensemble ou faire du sport. Je l'ai emmené plusieurs fois à des concerts de rock. C'est moi qui lui a appris à conduire bien avant qu'il aille à l'auto-école.
      Il était presque comme un fils, plus proche de moi que ne l'est ma fille.
      On avait l'habitude de se voir nus et j'aimais le regarder. Une habitude que j'avais toujours gardé depuis l'adolescence. D'ailleurs je regardais aussi les mecs.
      On s'est tellement rapproché que l'évidence a fini par nous sauter aux yeux. On a couché ensemble et on est devenu amant. Il avait 19 ans.
      Je me sentais coupable par rapport à ma compagne, sa mère. Lui non ! Il la connaissait si bien.
      Il m'a poussé à dire la vérité et à rompre. Ma compagne s'est mis dans une colère noire. Elle nous a fait des problèmes pendant des mois.
      Mais en fait, elle n'en avait rien à faire. Ce n'était pas que son fils soit homo et que je le sois finalement aussi qui la dérangeait. Ce qui la dérangeait, c'est de s'être fait plaquer par moi alors qu'habituellement, c'est elle qui plaquait les mecs quand elle se lassait d'eux. C'est une chose que je n'avais pas compris, naïf que je suis. Pour son fils ce n'était pas une surprise, il connaissait sa mère et la qualifiait même de grosse salope. Elle avait toujours été comme ça.

      Aujourd'hui, cela s'est arrangé. Sa mère ne nous fait plus la gueule. Elle nous rend visite et on fait pareil. Elle fait juste parfois la remarque à son fils qu'elle a connu ma bite avant lui. Très distingué, vous ne trouvez pas ?
      Cela nous passe au dessus de la tête.

      Supprimer
    5. Merci pour ces explications, SP. Même si ce n'est pas ton fils biologique, vous formez ce qu'on peut considérer comme un couple "père-fils" car, si je comprends bien, tu as été pour lui ce qui se rapproche le plus d'un père, du moins entre ses 16 et ses 19 ans. Pour ce qui concerne sa mère, il n'y a donc pas trop de questions à se poser, elle n'a aucune leçon à vous donner en matière de morale ou plutôt de libertinage sexuel :o) En plus, d'après ce que tu nous dis, ce n'est pas vraiment la mère qu'un fils pourrait rêver d'avoir. C'est plus son amour propre que son amour de mère qui a été blessé quand elle a appris que son fils couchait avec toi.

      Supprimer
    6. Effectivement SP ton ex femme est d'une rare distinction même s'il faut reconnaitre que c'est la vérité.
      J'aimerais par contre que tu donnes des explications supplémentaires. Tu n'as pas précisé ton âge au moment des faits ni ton âge actuel.
      Depuis quand vivez-vous ensemble toi et ton copain ?
      Si ton ex femme vous rend visite, ton copain est il complétement réconcilié avec sa mère ? Et toi ?
      Et ta fille, comment prend elle tout cela ?

      J'aimerais également savoir ce que tu entends par là quand tu dis que ton mec t'a fait comprendre qui tu es vraiment puisque tu ne parles pas seulement de ta sexualité.
      Pourrais-tu préciser ?

      Merci d'avance

      Supprimer
    7. Bonjour

      Je ne sais pas qui a posé toutes ses questions mais ce n'est pas moi. Je vais quand même y répondre.

      J'avais 37 ans quand j'ai connu Karine et son fils (Olivier). Il en avait 16. Notre histoire a commencé trois ans plus tard. J'ai maintenant 46 ans et Olivier 25. Cela fait donc six ans.

      Olivier n'a jamais été fâché avec sa mère. C'est elle qui a fait la gueule au départ puis qui est revenu vers nous quand elle a trouvé d'autres mecs pour s'occuper. Elle a toujours été comme ça et Olivier ne lui en a jamais tenu rigueur. Ses sœurs sont plus critiques et n'aiment pas se taper la honte par rapport à leur mère. Olivier s'en fout.
      Moi, je lui parle normalement mais je préfère qu'elle ne traine pas trop dans nos parages.
      Ma fille se fout complétement de savoir que je vis avec un mec. Pour autant, nos rapports ne sont pas toujours faciles. Cela dure depuis son adolescence. Ma fille n'est pas une délinquante pour autant. Elle est très proche de sa mère et donc j'en paye parfois les pots cassés.

      Quand je dis qu'Olivier m'a fait comprendre qui j'étais vraiment, ce n'est effectivement pas par rapport à la sexualité uniquement.
      J'étais un mec assez peu sûr de lui. Du genre à m'effacer devant l'adversité. Je n'étais pas épanoui dans mon travail.
      Olivier m'a poussé à me secouer les puces et à me prendre en main, à prendre plus facilement des décisions. Je suis aujourd'hui à mon compte professionnellement parlant et je suis plus indépendant.

      Merci d'avoir posé les questions

      Supprimer
    8. Voilà une erreur qui me fait penser à celle qu'il m'arrive de faire à la caisse des magasins quand je tape le prix qui m'est réclamé au lieu de taper le code secret de ma carte bancaire. L'avantage avec la carte bancaire, c'est qu'elle ne fonctionne pas quand on se trompe, ce qui n'est pas le cas ici.

      Supprimer
    9. Merci pour ces réponses, SP. Olivier est donc le garçon qui t'a permis de t’épanouir en trouvant ta voie et donc ton équilibre. Ca doit certainement être réciproque. Votre relation est donc faite pour durer.
      Au fait, Olivier connaît-il son père biologique ? A-t-il de bons contacts avec lui ?

      Supprimer
    10. Oui, c'est moi qui a commis l'erreur. Philippe me l'a fait remarqué mais j'ai validé au même moment. C'était trop tard. Je ne sais pas trop ce qu'il m'a passé par la tête.

      Je remercie tout de même SP pour avoir répondu à mes questions et en particulier à la dernière.

      Supprimer
    11. Je savais que ça ne pouvait qu'être toi. Ce sont des erreurs qui arrivent. Tu avais en tête que tu répondais à SP et tu as tapé SP. C'est tout comme moi quand je tape le prix qu'on me réclame au lieu du code secret de ma carte bancaire.

      Supprimer
  5. Des situations comme celles là j'adore !!

    Dans mon entourage gay sur Montpellier, je connais un mec un peu plus jeune que moi (pas de beaucoup) qui sort avec l'ex de son oncle tandis le tonton sort avec l'ex de son neveu. Ils ont fait un échange en quelque sorte.

    Chez nous les pédés, on voit de tout. Le pire comme le meilleur. Tout dépend comment on veut le sentir. Le pire chez certains pouvant être le meilleur chez d'autres.
    Ouh, la la !! Voilà que je me prends pour François N (que j'embrasse).
    Il vaut mieux que j'arrête, d'ailleurs çà sonne à la porte. Ce doit être mes potes et je ne suis toukours pas prêt.

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont fait un échange ? J'espère qu'ils font aussi des parties à quatre où le tonton baise avec le neveu.
      Puisque tu n'es pas prêt, il ne reste plus à tes copains qu'à te laver ton cul ;o)

      Bonne soirée et bon weekend.

      Supprimer