lundi 31 octobre 2016

La trique ou les bonbons ?


 Halloween, Toussaint et Trépassés, voici trois jours qui tirent leur origine dans une vieille fête celtique, celle de Samain (ou Salmonios chez les Gaulois). Ces fêtes sont-elles destinées à nous faire peur, à stimuler le commerce des chrysanthèmes ou des déguisements farfelus, ou sont-elles tout simplement l'occasion de s'éclater entre copains ?


La fête de Samain marquait le début et la fin de l' année celtique, et annonçait le début du Temps Noir. En effet, Samain n’appartenait ni à l’année qui se terminait ni à celle qui commençait : c’était un jour en dehors du temps qui permettait aux vivants de rencontrer les défunts. Elle permetait aussi aux défunts, non réincarnés, de passer dans le monde des vivants pour y retrouver les lieux et les personnes qui leur étaient chers. On situe ce jour au premier Novembre de notre calendrier. Mais comme toutes les principales fêtes celtiques, Samain comptait trois jours de solennités : le premier était consacré à la mémoire des héros, le deuxième à celle de tous les défunts, et le troisième était livré aux réjouissances populaire et familiales marquées par des réunions, des banquets, des festins de toutes sortes qui pouvaient se prolonger pendant une semaine.

La veille de la nuit de Samain, avait lieu la cérémonie de la renaissance du feu. Les propriétaires des maisons éteignaient les feux de l’âtre avant de se rassembler à la nuit tombante sur la place où les druides procédaient à l’allumage d’un nouveau feu sacré en frottant quelques bois secs du chêne sacré. Ils allaient ensuite allumer de grands feux de joie sur les collines environnantes pour éloigner les esprits malfaisants. Puis chaque maître de maison repartait avec quelques braises tirées du nouveau feu sacré pour rallumer un nouveau feu dans l’âtre de sa maison qui devait durer jusqu’à la prochaine fête de Samain et protéger ainsi le foyer tout au long de l’année.

Dans la nuit du 31 octobre – les fêtes celtes commençaient à la tombée de la nuit -, on croyait que le monde des morts, des fées et des sorcières entrait en contact avec celui des vivants. On croyait ainsi que les âmes des défunts revenaient errer autour des maisons des vivants c' est pourquoi on laissait la porte entre ouverte et une place à table et on plaçait des lanternes sur les chemins pour les guider.

La tradition de Samain n’a pas complètement disparu ni avec la romanisation de la Gaule, ni avec le développement du catholicisme. Et c’est par référence à cette fête celte que le pape Grégoire IV a décidé, en 840, de faire du premier novembre, le jour de tous les saints. Ce n'est que trois siècle plus tard que l'Eglise catholique a décidé de consacrer aux Trépassés (les défunts) le jour suivant la Toussaint. Elle suivait ainsi la tradition celtique qui faisaient mémoire de tous les défunts au lendemain du jour consacré à la mémoire des héros.

Le terme Halloween provient de l'anglais "All Hallows Even", "hallow" étant une forme archaïque du mot "holy" et "even" étant élidé en "e'en". Halloween peut donc se traduire en français par "le soir (la veillée) de tous les saints". Cette tradition d'Halloween a été introduite en Amérique du Nord au dix-neuvième siècle par l'arrivée massive d'immigrants irlandais et écossais. De là, elle est revenue en France et en Europe continentale à la fin du vingtième siècle.





















 N'en déplaise aux commeçants, il n'est pas nécessaire de se mettre en frais pour fêter dignement l'Halloween, un rien suffit pour se faire plaisir, seul ou en compagnie.







Alors, pour vous, en ce soir d'Halloween, ce sera la trique ou les bonbons ?


19 commentaires:

  1. Halloween n'est revenu en Europe qu'à des fins commerciales voulues par les intérêts des commerçants et des grosses entreprises.

    Pas d'Halloween pour moi même si à l'hôtel, il y aura sans doute des plats spécial Halloween proposés au restaurant.

    Philippe et moi avons passé un excellent weekend qui continue pour Philippe puisqu'il fait le pont. Je bosse demain mais pas mardi. On va pouvoir buller ensemble.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Halloween est revenu chez nous pour des raisons purement commerciales et c'est aussi le signe d'une américanisation de notre vieille Europe, tout comme le Père Noël (Santa Claus) qui a supplanté notre bon vieux Saint Nicolas. Mais, on ne peut pas dire que la sauce d'Halloween a particulièrement bien pris chez nous, contrairement à celle du Père Noël.
      Bonne soirée à vous deux et profitez bien de votre mardi de Toussaint.

      Supprimer
  2. je m'en fous d'Halloween, qui ne me donne que un'occasion pour faire un post, comme vous al'vez déjà vu! http://menforxersex.blogspot.it/2016/10/happy-halloween.html
    bonne semaine nouvelle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Halloween n'est pas une fête traditionnelle chez nous mais bien en Amérique du Nord et dans les pays anglo-saxons et, comme nous avons beaucoup de visiteurs là-bas, nous pouvons bien leur consacrer un petit article.
      Bonne semaine.

      Supprimer
    2. je pense qu'il soit un carnival hors saison et une tradition importé parce que on absorbe en Europe une grande partie de ce qui vient des États-Unis.

      Supprimer
    3. Comme je l'ai écrit dans l'article, c'est une tradition qui nous REvient d'Amérique du Nord mais elle est originaire d'Europe (des celtes exactement). Ce n'est pas un carnaval hors saison mais le pendant automnal du carnaval printanier. Les anciens vivaient beaucoup en fonction de la nature et des saisons, et aimaient les cérémonies de passage. Au printemps, le carnaval marquait le passage de l'hiver à l'été, on brûlait les sorcières, créatures des ténèbres (hiver) parce qu'elles n'avait plus leur place dans la lumière de l'été. En automne, Samain marquait le passage de l'été à l'hiver, d'où le retour des sorcières et autres personnages des ténèbres.

      Supprimer
  3. Joyeux Halloween aux pays Amis * *Qui fêtent et célèbre cet évènement* *Pour information Halloween n'est pas une fête Française * *Et ne le sera jamais !* *Respectons nos valeurs et nos traditions Françaises * *La Toussaint c’est une fête catholique. * *C’est important en France parce que la majorité des Français sont catholiques.* *Pour la France le 1er novembre est la fête de tous les Saints * *L'hommage aux défunts se commémore le 2 novembre* *Le rituel consiste à se recueillir et fleurir les tombes*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Halloween n'est pas une fête française mais ce ne sont pas non plus les Américains qui l'ont inventée, pas plus qu'ils n'ont inventé le Père Noël (Santa Claus) qui n'est rien d'autre que notre Saint-Nicolas. Ainsi que je l'ai écrit dans le billet, Halloween, tout comme la Toussaint et le jour des morts, trouve son origine dans les fêtes celtiques de Samain que les Gaulois célébraient aussi sous de nom de fête de Samanios. Avec la Toussaint et les Trépassés, les catholiques n'ont fait que récupérer cette fête à leur compte. C'est vrai que la France était un pays catholique où la Toussaint était consacré à la mémoire des morts. Je me souviens de mon enfance où la journée du 1 novembre commençait par la messe avec des prières d'indulgences pour les défunts, puis on faisait le tour des cimetières pour se recueillir sur la tombe de ses défunts et y réciter des prières pour le salut de leur âme. Mais tout cela, c'était avant. Aujourd'hui, ce n'est plus comme ça. Les églises sont presque vides, même à la Toussaint et il n'y a plus autant d'embouteillages à proximité des cimetières que ce qu'on en voyait il y a 50 ans. Personnellement, je vais au cimetière dans la semaine qui précède la Toussaint pour y fleurir mes tombes et la génération qui me suit n'y va plus. Je ne crois pas qu'on puisse encore dire que la majorité des Français sont catholiques. Je pense plutôt que la majorité est aujourd'hui sinon laïque, tout au moins indifférente au fait religieux. Indépendamment de la religion, je trouve regrettable le peu de place qu'on accorde encore à nos morts aujourd'hui car ils sont nos racines. Une civilisation qui se coupe de ses racines se condamne à plus ou moins court terme.

      Supprimer
    2. Il y a moins de croyant qu'autrefois, je suis d'accord, mais je crois qu'il faut modérer.

      Je pense que les croyants sont encore majoritaires en France chez les chrétiens en particulier catholiques. Ils sont seulement beaucoup moins pratiquants du fait que l'église catholique ne fait pas vraiment preuve de modernité sur la plupart des sujets de société importants. Les gens n'ont pas envie de suivre les préceptes archaïques dictés par l'église et ne veulent pas se laisser imposer leur manière de vivre par des papes vieux et déconnectés des croyants.
      Je parle en particulier de l'avortement, de l'homosexualité et du mariage gay et toutes affaires liées à la sexualité y compris celles des hétéros.
      Sans compter que les gens trouvent que l'interdiction du mariage des prêtres est ridicule. Surtout quand on sait qu'il y a quelques siècles, les prêtres, tout comme les papes, pouvaient se marier.

      Ce nouveau pape, François, semblait être plus moderne que ses prédécesseurs et en particulier du pape boche que personnellement, je détestais.
      En fait, il semble avoir un peu plus de compassion pour les gens "à part" mais n'est pas plus moderniste et réformateur. Donc, je l'emmerde !

      Ne vous y trompez pas, je suis croyant comme toute ma famille. Je suis allé au catéchisme et j'ai fait mes communions et ma confirmation (mes sœurs et mon frère aussi).
      Je porte une chaine autour du cou avec une croix et une médaille de Saint Christophe. Je me sens nu si je ne la porte pas. Je ne l’enlève qu'au moment de la douche ou pour dormir et quand je me baigne dans l'océan parce que j'ai peur de la perdre ou de la casser.

      Mais je ne suis absolument plus pratiquant. J'en ai pas forcément très envie et je bosse souvent le dimanche ce qui m'empêche d'aller à l'église. Mais je n'y vais pas plus lorsque je ne bosse pas. La dernière fois que j'y suis allé c'est pour un enterrement.
      Par contre, j'adore les églises et les cathédrales ou tout autres bâtiments religieux que je peux visiter même s'ils ne sont pas catholiques (synagogues mosquées ou autres temples, bouddhistes par exemple dont j'en ai visité un en Dordogne).

      Philippe est croyant (un peu moins que moi, je pense) mais pas pratiquant non plus.

      Bisous bon mardi férié

      Supprimer
    3. On peut être croyant sans être attaché à une religion et inversement. De même, on peut être proche d'une religion sans en être un adhérant. Pour adhérer à une religion, il faut tout d'abord en connaître la doctrine et ensuite l'accepter. Si dans un sondage on pose la question "êtes-vous catholique, protestant, anglican, orthodoxe, musulman, athée, agnostique, ... ?", une majorité des Français répondront qu'ils sont catholiques. Cela ne signifie pas qu'il le sont vraiment car si on leur pose des questions plus précises sur les dogmes (les vérités à croire pour être catholiques), beaucoup répondront qu'ils s'en foutent. C'est cela qui me pousse à dire que la majorité de la population est indifférente au fait religieux. Je ne suis pas seul à le penser. En mai 2015, Le Monde titrait "Plus de la moitié des Français ne se réclament d'aucune religion".
      (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/05/07/une-grande-majorite-de-francais-ne-se-reclament-d-aucune-religion_4629612_4355770.html#6ufg6aXrZeeru6Gl.99).
      Le nombre de baptêmes en 2010 (303.000 pour 800.000 naissances) suffit à lui seul pour dire que la France n'est plus en majorité catholique.
      Cette question est de toute façon sans importance puisque l'essentiel se trouve dans la loi de 1905 qui proclame que la France est un pays laïc où les religions sont exclusivement du domaine privé et ne doivent en aucun cas interférer dans les affaires de l'Etat.
      Cela dit, si une fête religieuse nous permet de profiter d'un jour férié, on ne va pas s'en plaindre :o)

      Supprimer
  4. Salut

    Juste un petit mot comme çà.
    Je suis malade. J'ai pris froid, j'ai un gros rhume et très mal à la tête. J'ai de la fièvre aussi. Philippe ne veut pas que j'aille travailler demain. Je crois qu'il a raison. Si je ne vais pas mieux au réveil, je téléphonerais au boulot pour dire que je ne viens pas et j'irais voir le médecin.
    Maintenant je vais me coucher avant de tomber par terre. Philippe m'a laissé regarder mes séries télé mais maintenant il veut que je me couche.

    J'ai failli oublié. Loïck a téléphoné aujourd'hui et Philippe lui a dit qu'on a été chez ses grands parents. Cela a fait rire Loïck mais comme il dit, il fallait bien que çà arrive. J'aime plutôt se réaction.

    Bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, et bien je confirme, je suis toujours malade. Le médecin m'a mis en arrêt jusqu'à dimanche.
      Philippe est rentré prendre son repas de midi avec moi. Il s'occupe bien de moi. J'ai vraiment un mec en or. Il vient de repartir travailler mais il me tarde déjà qu'il rentre ce soir.

      A plus

      Supprimer
    2. Eh bien, Corentin, il y a plus agréable comme truc pour prendre une semaine de congé bien au chaud en se faisant dorloter par son homme. En tout cas, Philippe avait raison de te conseiller de ne pas aller travailler et d'aller voir le médecin. J'espère que ce mauvais rhume ou cette méchante grippe passera bien vite. Repose-toi bien.

      Supprimer
    3. Je te remercie Kalinours.

      Philippe m'a trouvé endormi sur le canapé sous une couverture lorsqu'il est rentré du boulot.
      J'ai moins mal à la tête, je me suis bourré de cachets. Et là je retourne au lit vers la chaleur de mon chéri.

      Bisous

      Supprimer
    4. J'espère que ça va déjà beaucoup mieux après une bonne journée de repos. Bisous à vous deux.

      Supprimer
    5. Salut Kalinours

      Oui, je vais mieux, je n'ai plus de fièvre. Mais je suis toujours enrhumé en toussant moins qu'avant. Je n'ai pas mis le nez dehors depuis que je suis allé chez le médecin.

      Comme le temps va être pourri, Philippe a décidé que nous allons vivre en ermites pendant tout le weekend pour ne pas que nous ayons à sortir, que je me repose (je ne fais que çà) et que je ne rechute pas en prenant froid à nouveau.
      En sortant du boulot, il est donc allé faire les courses pour que nous soyons tranquilles pour le weekend pour se coocooner.

      Après les courses, il est passé chez ses parents pour sonder les réactions sur notre visite de la semaine dernière.
      Ses parents ont dit que j'avais l'air gentil. Son père a quand même rajouté qu'ils n'avaient pas d'autres choix que de se faire à l'idée que leur fils vivrait dorénavant avec un homme. Comme l'a fait leur petit fils (Loïck). Philippe a rétorqué, qu'effectivement, ils n'avaient pas le choix puisqu'un avis négatif n'y changerait rien. Mais il a préféré ne pas dire que je suis l'ami d'enfance de Loïck, ils le sauront bien assez tôt.

      Je vous souhaite un bon weekend

      Supprimer
    6. Salut Corentin,

      Comme tu as le même âge que Loïck, les parents de Philippe ne tarderont certainement pas à faire le lien et à demander à leur petit-fils s'il te connaissait déjà et surtout ce qu'il pense de toi. Donc, à mon avis, ils apprendront très vite tout ce qu'ils veulent savoir sur toi.

      Passez un bon week-end de cocooning.

      Supprimer
    7. Merci, notre weekend a été tranquille, plein de coocooning et d'amour.

      Supprimer
    8. Avec en prime une excellente décision que vous avez prise.

      Supprimer