mercredi 7 septembre 2016

Un évêque fait son coming out


 L'information fait couler beaucoup d'encre en Grande-Bretagne : Le Dr Nicholas Chamberlain, évêque de Grantham au centre de l'Angleterre, a révélé vendredi au quotidien "The Guardian" qu’il était homosexuel et en couple.


Nicholas Chamberlain est le premier évêque de l'Eglise d'Angleterre à reconnaître officiellement qu'il est homosexuel et vit en couple. Interrogé sur cette révélation, Le Dr Justin Welby, archevêque de Cantorbéry et primat de la Communion anglicane, a reconnu qu'il était parfaitement au courant de la liaison de long-terme du Dr Chamberlain lors de sa consécration comme évêque en novembre dernier.


Selon le Guardian, des rumeurs sur l’homosexualité de certains évêques circulent depuis des décennies, mais aucun évêque n’avait jusqu’ici décidé d’aborder ouvertement le sujet. Nicholas Chamberlain explique avoir pris les devants parce qu’un journal dominical menaçait de publier l’histoire.
« Ce n’était pas ma décision de faire toute une histoire de ce coming out », déclare-t-il. « Les gens savent que je suis gay (…). J’ai une sexualité, cela fait partie de moi, mais c’est sur mon ministère que je veux me concentrer. »

La position officielle de l’Eglise d’Angleterre est ambiguë. Depuis l’ouverture du mariage aux gays et lesbiennes britanniques en 2013, la bénédiction des couples de personnes du même sexe mariés civilement reste proscrite. Par ailleurs, les membres du clergé homosexuels ne peuvent pas prétendre au mariage civil. La doctrine de l’Eglise anglicane pose le principe que le mariage hétérosexuel est le seul idéal chrétien. En revanche, l’Église d’Angleterre autorise depuis 2005 les hommes et femmes homosexuels unis dans le cadre d’un partenariat civil uniquement à devenir prêtres. En 2013, elle a levé l’interdiction faite aux prêtres homosexuels unis civilement avec leur partenaire d’être ordonnés évêques.


La distinction entre mariage et partenariat civil est subtile. Elle tient au fait que, si on s'en tient à la doctrine, les relations sexuelles entre les époux sont inhérentes au mariage tandis que l'union civile n'implique pas de relations sexuelles. Il est bien sûr demandé aux prêtres anglicans de s'abstenir de relations sexuelles avec leur partenaire. L'évêque Chamberlain ne déroge pas à la règle puisqu'il affirme être engagé dans une relation chaste avec son compagnon...

Si vous vous demandez ce qu'est une relation chaste, voici en image comment ça se passe :










4 commentaires:

  1. il y a quelques années, un prêtre italien (je ne veux pas dire son nom) avait causé un scandale non seulement parce qu'il a frequentait une célèbre club de cruising (pas le mien), mais parce qu'il était aussi un pédophile. Et moi aussi je trouve plusieurs prêtres sur GayRomeo. Cet évêque, je pense certainement, est plus honnête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a beaucoup d'hypocrisie dans la position de l'Eglise catholique romaine comme dans les autres confessions qui d'une part condamne l'homosexualité et dont d'autre part les ministres enfreignent sans vergogne les lois. Cet évêque anglican est plus honnête mais il n'avait pas beaucoup le choix : il a fait son coming out pour anticiper un outing. Et puis, quand il dit qu'il vit une relation chaste avec son compagnon, j'en doute.

      Supprimer
  2. L'église d'Angleterre est de toute évidence bien faux culs.

    Les prêtres anglicans peuvent se marier mais cette histoire de chasteté avec son compagnon est ridicule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un peu faux cul mais je crois qu'ils n'ont pas le choix. C'est une position de compromis entre les libéraux qui sont partisans du mariage homosexuel et les intégristes qui y sont farouchement opposés. Dans l'état actuel des choses, aller plus loin les conduirait à un schisme qu'ils ne veulent pas provoquer.

      Supprimer