samedi 17 septembre 2016

Relations sexuelles entre prof et étudiant


 En ce début d'année académique, abordons la question des relations sexuelles entre prof et étudiant.


Les élèves des écoles élémentaires et les collégiens sont mineurs. Leurs professeurs ne peuvent en aucun cas avoir de relations sexuelles avec eux. La loi de protection de la jeunesse est très claire et connue de tous.

Au niveau des lycées, c'est moins clair puisqu'un jeune est sexuellement majeur à partir de l'âge de 15 ans en France, ce qui lui permet d'avoir des relations sexuelles librement consenties avec des adultes. Sauf que la loi restreint cette liberté en interdisant aux adultes ayant autorité sur le jeune d'entretenir des relations sexuelles avec lui s'il n'est pas civilement majeur c'est-à-dire âgé de 18 ans. D'un point de vue purement légal, un prof ne peut avoir de relations sexuelles avec un lycéen qu si celui-ci a 18 ans accompli.

Par contre et sauf rares exceptions, les étudiants des hautes écoles et universités ont plus de 18 ans et sont par conséquent majeurs. Aucune loi n'interdit à un professeur d'entretenir des relations sexuelles avec lui. Cela ne signifie pas que les autorités académiques voient d'un bon œil ce genre de rapport prof-étudiant.


Les lois sont faites, dit-on, pour être contournées. Par ailleurs, elles ne sont pas immuables. L'interdiction faite aux profs d'avoir des relations avec un lycéen de moins de 18 ans n'est pas toujours respectée. Faut-il s'en offusquer ou au contraire s'en féliciter lorsque le jeune est non seulement consentant mais en plus fortement demandeur ?


Ce qui est permis n'est pas nécessairement ce qui convient. Est-il bon pour un prof d'avoir des relations avec un étudiant majeur ? Ne risque-t-il pas de perdre son autorité face à son auditoire, d'être victime de chantage, ou accusé de manquer d'objectivité lorsqu'il s'agira de juger des compétences de son étudiant... ? Un prof ne se doit-il pas de garder ses distances par rapport à ses étudiants ?


Que pensez-vous de tout cela ?

  • Lorsque vous étiez lycéen ou étudiant, avez-vous flashé sur un de vos profs ? Dans l'affirmative, avez-vous eu l'occasion de concrétiser ? Ou encore un de vos profs vous a-t-il fait des avances ?
  • Si vous êtes ou avez été prof, avez-vous flashé sur un jeune qui se trouvait devant vous ? Un jeune vous a-t-il dragué ? Dans l'affirmative, comment avez-vous réagi ? Avec quelles conséquences ?
  • ...


Bon week-end et merci pour votre participation à ce débat !












19 commentaires:

  1. à mon avis, il serait préférable que le professeur attend à ce que l'étudiant ne soit plus son élève. Plus tard, aussi longtemps que le garçon est un adulte-majeur, tout est permis!

    Bonne dimanche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir

      Ce que vous dites dans l'article sur les relations profs lycéens est vrai. Un professeur, homo ou hétéro ne peut entretenir de relations intimes avec un ou une élève. Heureusement d'ailleurs.

      Pour ma part, je suis marié en couple gay avec un de mes anciens élèves. Il avait quitté le lycée (où je suis professeur de sciences) depuis quelques années quand nous sommes tombés l'un sur l'autre sur le coin de rendez-vous gay local. Il m'a reconnu et j'ai reconnu aussi un ancien élève sans pouvoir me rappeler son nom.
      Mais nous n'étions pas là pour parler études alors on est passé très vite à ce qui nous avait amené là. C'était il y a six ans. Vie commune depuis quatre et mariage l'an dernier.
      J'ai 43 ans et Maxence, mon mari, a 28 ans. Maxence souhaite avoir un ou deux enfants. Ce projet est depuis des mois notre principal sujet de préoccupation. La route sera longue pour atteindre ce but.

      Supprimer
    2. comme nous conte Fernand, c'est parfait.
      Je me sens beaucoup moins l'importance d'avoir un ou plus fils, mais je n'ai pas du sens paternel.

      Supprimer
    3. Merci pour votre avis sur la question, Xersex et Fernand, et merci à toi, Fernand, pour ce témoignage. Maxence t'a-t-il dit s'il avait été attiré par toi lorsqu'il était lycéen et toi son professeur ? Vu que tu ne te souvenais que très vaguement de lui sans pouvoir te rappeler son nom, je suppose que tu n'avais pas été attiré par lui à l'époque.
      Le chemin vers l'adoption est long et difficile pour les couples hétéros et je pense qu'il doit l'être davantage encore pour les couples homosexuels. Je vous souhaite bon courage et une issue heureuse à toutes vos démarches.

      Supprimer
    4. Bonsoir

      Maxence avait été attiré par moi au lycée, c'est exact, mais il ne me l'avait pas fait comprendre. Je n'aurais pas répondu de toutes façons. Pour moi, il était un élève comme les autres.
      Je remarque bien sûr les physiques avantageux parmi mes élèves et ceux qui sont potentiellement gays, mais je suis suffisamment détaché et professionnel pour ne pas me laisser troubler. C'est une chose que nous savons tous faire dans la vie courante. On remarque ceux qui nous attirent mais on ne le montre pas et on ne baise pas avec tous. Sinon quel travail se serait !

      Supprimer
    5. Fernand a des principes, c'est tout à son honneur. Je ne suis pas aussi scrupuleux. J'ai mis dans mon lit plusieurs de mes étudiants. Mais il est vrai qu'ils sont majeurs et qu'ils sont à l'université où je suis prof de droit.
      Quand l'envie est là, tentation fait loi.

      Supprimer
    6. Je te comprends, Fernand. Il vaut mieux être prudent avec les adolescents. Certains peuvent être très provocateurs, tu ne peux pas toujours savoir quelles sont leurs réelles intentions ni s'ils n'essaient pas de te piéger en fin de compte. Si c'est le cas, bonjour les dégâts.
      Avec des étudiants plus âgés, c'est tout différent, LK. Quand tu les reçoit, ils ont généralement terminé leur crise d'adolescence. Ils peuvent éventuellement chercher à te séduire pour améliorer leur note et augmenter leurs chances de réussir mais, même dans ce cas, il n'y a rien de grave et si chacun y trouve son compte, c'est l'essentiel.

      Supprimer
    7. S'ils attendent après moi que je relève leurs notes parce qu'ils couchent avec moi, ils se trompent. Ils sont prévenus par avance qu'il n'en sera rien. Je préfère qu'ils couchent avec moi par envie et non guidés par un intérêt quelconque. Sinon cela devient en quelque sorte à pratiquer le chantage et ce n'est pas mon genre. Par contre cela peut être l'occasion de les aider et les conseiller dans leurs études. C'est le seul privilège que je peux leurs accorder.

      Supprimer
    8. De toute façon, espérer obtenir quelque chose en baisant n'est pas le propre des étudiants. Cela arrive partout. Parfois ça marche et parfois pas. Et puis, pourquoi n'y aurait-il que les filles qui pourraient espérer avoir quelques points de plus en portant une tenue sexy à l'examen ?
      Cela dit, je te suis parfaitement, il vaut toujours mieux baiser par désir que par intérêt et, dans ce domaine, c'est bien que le désir désintéressé soit réciproque.

      Supprimer
  2. ancien maitre d'hotel,je suis membre du jury à l'école hotelière et au lycée professionnel de ma ville. les annonces de rencontre sur un site ne me donnait rien, j'ai mis une annonce pour faire des massages. cela m'a permis de bonnes rencontres, de tout ages,et toute situation !un après-midi, un jeune me contacte en disant = je suis seul, je m'ennui dans cette ville, je ne connais personne,je cherche pas un massage,mais un bon moment entre mecs. je le rencontre sur un parking, et nous venons chez moi. il a 19 ans, moi 53,j'ai tout de suite vu qu'il était élève du lycée hotelier. nous passons un bon moment de sexe, doux,il est passif, content de profiter de mon sexe de belle taille ! il revient une autre fois, a son retour de stage en angleterre. il est du département voisin, et sa famille ne connait pas son orientation sexuelle. je li dit que je suis souvent membre du jury, je le serait peut-ètre lors de son bac pro. début juin, il me téléphonne, stressé, m'indique la date de la partie pratique de son bac. tu sera du jury ce jour la ? je regarde mon agenda, ah oui,je sera présent.cela le pertube, je lui dit = personne ne connais notre relation, nous ne nous connaissons pas, chacun joue son role, tout ira bien. tu devrais plutot ètre content qu'un examinateur sera plutot cool avec toi§ il se calme, et le jour de l'examen arrive.je le vois parmis les candidats, il tourne la tète, fait semblant de ne pas me voir. il y a plusieurs ateliers de travail, il est donc obligé d'arriver vers moi, me répondre, il se détend, la journée continue. lors du service de vrais clients, en salle restaurants,un couple que je connait est la. c'est le correspondant d'un journa local. il me dit = je vais faire un article sur le déroulement de ces examens,tu passeras chez moi, on fera ensemble, et il prend des photos, justement cet élève qui découpe une netrcote, avec moi, l'examinateur! j'avais du mal a ne pas trop rire, quel article il ferait si il savait tout! j'ai noté normalement, car nous sommes des jurys moitié prof et moitié professionnels, donc on ne peux pas mettre 15, si les autres mettent 8 ! il était le meilleur de son groupe, a réussi son bac avec mention assez bien ! c'était une expérience nouvelle et amusante pour moi, je vous raconterai, l'année suivante avec un candidat au bts, superbe blond, yeux bleus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta participation au débat, Badinguet. Dans ta situation, il n'y avait rien d'illégal dans ta relation avec ce jeune puisqu'il avait déjà 19 ans et que de toute façon tu n'avais pas autorité sur lui au moment où tu l'as rencontré. En plus, tu n'étais qu'un membre du jury parmi plusieurs autres et donc la légitimité de sa réussite n'aurait pas pu être mise en cause si votre relation avait été mise à jour.
      Pour le jeune de l'année suivante, l'avais-tu rencontré avant son brevet ou est-ce au moment où il a passé son brevet que tu as fait sa connaissance ?

      Supprimer
    2. je l'ai rencontré avant, et après son BTS, bac tecnicien supérieur !

      Supprimer
    3. Donc, tu le connaissais aussi ce deuxième garçon quand il a passé son BTS. Tu peux raconter l'histoire quand tu veux.

      Supprimer
  3. salut moi au lycée j'ai flashé sur prof de sport remplaçant je kiffais le mattais en jogging et une fois je l'ai matté sous la douche , il avait corps parfait et une superbe queue épaisse
    Sam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta participation à ce débat, Sam. Le prof a-t-il remarqué que tu flashais sur le lui et que tu l'avais maté sous la douche ?

      Supprimer
    2. J'ai fait ma scolarité de la 6e à la 1ere dans un établissement privé non mixte. Pour la terminale j'ai changé d'établissement. Qu'est-ce que j'ai pu me branler toutes ces années en pensant à mon prof de français !!! Il me faisait fantasmer.
      Aujourd'hui j'ai du mal à me rappeler son visage et j'ai oublié son nom. C'est de cette attirance pour lui que me vient mon homosexualité que je vis à cent à l'heure.

      Supprimer
    3. Personnellement, je me souviens très bien du prof de français que j'avais au lycée et sur lequel je fantasmais, de son visage avec sa grosse moustache, de son nom et même de son prénom. Pourtant c'était il y a plus de quarante ans.

      Supprimer
  4. Je veux bien retourner à l'école si j'ai le même prof. Je n'en ferais qu'une bouchée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le même prof que sur les photos ? Il faudrait lui demander s'il ne donne pas des cours du soir.

      Supprimer