mardi 30 août 2016

Fantasmes incestueux, faut-il culpabiliser ?


 Nous recevons régulièrement des messages privés de garçons qui fantasment sur leur père et nous disent être mal à l'aise avec cela. Ils ne peuvent en parler avec personne et n'osent pas témoigner même de manière anonyme en laissant un commentaire sur ce blog.


Ces garçons qui pour la plupart ne sont plus de jeunes adolescents sont attirés et troublés au point d'en bander par le corps viril de leur géniteur ou par les poils qu'ils aperçoivent sur son torse, sous ses aisselles, sur ses cuisses ou débordant du slip, ou encore par la forme du sexe généreux qui se dessine sous le sous-vêtement. Beaucoup d'entre eux se disent tiraillés par un désir irrépressible d'intimité sexuelle avec leur père qui les pousse à l'épier dans l'espoir de le surprendre à poils ou mieux en train de se branler, à fouiller dans son ordinateur ou dans ses armoires pour y trouver des indices de ses activités sexuelles (revues ou vidéos pornos, sites visités, ...), à prendre ses sous-vêtements dans le bac à linge pour les renifler ou même se branler dedans. Bien qu'ils disent généralement être parfaitement conscient que leurs fantasmes ne pourront jamais se réaliser, ces garçons nous demandent souvent ce qu'ils pourraient faire pour attirer l'attention de leur père et devenir malgré tout, ne fût-ce qu'un instant leur amant.


Ce qui nous interpelle dans tous ces courriers, c'est la culpabilité éprouvée par ces garçons pour qui l'inceste n'est pourtant qu'un fantasme qui ne sera sans doute jamais réalisé. Pourtant, l'amour, le désir, les fantasmes - aussi extrêmes soient-ils - ne sont que des choses naturelles. Les fantasmes s'imposent à nous sans que nous ne puissions rien y faire et, quand nous voulons les chasser, ils reviennent au galop. Faut-il dès lors se sentir coupable ? Qu'en pensez-vous ?













22 commentaires:

  1. pas du mal a phantasmer et neammoins à faire du sexe incestueux!
    à lire ici, un recit en italien du un ami italien:
    http://margilla.tumblr.com/post/149457004473/il-figlio-felice
    si seulement vous pouvez comprendre l'italien!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien vers cette histoire que j'ai lue avec attention. Comprendre l'italien n'est pas nécessaire car un clic droit pour "traduire en français" permet d'avoir la page dans une traduction assez compréhensible.

      Supprimer
  2. Je vois que le blog à repris après les vacances.

    Pour venir à la question débat, un fantasme est un fantasme, tout le monde en a plus ou moins. Il n'y a rien de honteux à cela même quand il s'agit de choses qui peuvent paraitre sulfureuses aux yeux de certains.
    Le sujet a déjà été abordé ici et comme il avait déjà été dit, certains fantasmes sont bien mieux quand ils restent à l'état de fantasmes.

    Le fantasme d'un inceste avec son père (ou avec son fils du point de vue de certains pères) est une chose courante chez les homosexuels. Cela a été démontré à de nombreuses reprises sur ce blog. Les fils cherchent souvent dans ce fantasme plus une reconnaissance de leur homosexualité par leurs papas qu'une simple débauche de sexe.
    C'est peut être différent pour les pères ayant le fantasme du fils.

    Quoi qu'il en soit, pour ceux qui transforment certains de leurs fantasmes en réalité, il faut juste qu'ils soient préparés aux conséquences qui en découleront et qu'il faudra assumer parce qu'il sera trop tard. C'est pour cela que je dis que certains fantasmes doivent rester ce qu'ils sont.
    Un fantasme devenu réalité peut se transformer soit en une belle aventure soit en une monstruosité fort déplaisante.

    Dans le cas qui nous préoccupe, à savoir un inceste père-fils (mais il en va de même de tout autre inceste), la réalisation du fantasme sera une belle chose pour certains alors que la réalisation de ce même fantasme sera un cauchemar pour d'autres.

    Il est vrai que sur ce blog, nous avons eu pas mal de témoignages d'incestes. Simple histoires de cul pour certains, histoires d'amour assumées pour d'autres.
    Il n'y a pas eu de témoignages d'incestes vécus de manières négatives ou alors je ne m'en souviens pas mais dans ce cas, Kalinours me corrigera sûrement. Cela ne veut pas dire que tous les incestes sont vécus sereinement et que tout est rose bonbon.

    En résumé, les fantasmes quels qu'ils soient ne sont absolument pas honteux. Je juge même préférable d'en avoir. C'est la réalisation de ces fantasmes qui est délicate si on est pas préparé aux conséquences.


    PS : (Surtout adressé à Corentin avant qu'il ne pose la question)

    Lionel devrait être papa aux alentours du mois d'avril-mai. Et moi je vais être grand-père pour la deuxième fois parce que ma fille attend un heureux événement elle aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci François pour ta réponse.

      C'est vrai que nous n'avons pas reçu ici de témoignage d'inceste particulièrement mal vécu. C'est assez compréhensible dans la mesure où ceux qui ont subit des incestes indésirés ne sont certainement pas attirés par des blogs comme celui-ci.
      Je te suis parfaitement pour dire que tous les fantasmes ne sont pas bons à réaliser car si dans les fantasmes tout se passe comme on le désir, il en va tout autrement dans la réalité où nos désirs doivent composer avec ceux du partenaires. Cela dit, les fantasmes sont nécessaires et ne doivent pas être refoulés car ils entretiennent la libido.

      Félicitation pour les heureux événements à venir. Vous allez pouvoir pouponner.

      Supprimer
    2. Bravo François et Lionel, félicitations à tous les deux.
      Papa et papi en même temps c'est bien.

      Mais il faudra que tu me donnes plus d'explications.
      Bisous

      Supprimer
    3. C'est pas mal ce qu'écrit François.
      Les fantasmes d'inceste sont surtout le fait de fils pour leur pères. Mais le contraire est vrai aussi.
      Je me suis vu commencer à fantasmer sur mon fils quand il avait entre 14 et 15 ans. A cet âge là, il avait eu une poussée de croissance et il avait grandi en peu de temps d'au moins 15 centimètres, s'était élargi des épaules et avait pris du muscle. Sa voix avait muet et il avait pris de l'assurance.
      Il s'est transformé en peu de temps d'un gamin à un jeune homme.
      D'abord je m'étais dit que s'il n'avait pas été mon fils, je lui aurais bien fait des propositions malhonnêtes. Je ne l'ai jamais fait, mais qu'il soit mon fils a été vite balayé et j'ai fantasmé sur lui sans vergogne en m'imaginant de chauds scénarios de sexe et d'amour homo incestueux.

      Mon fils est adulte maintenant, en couple et papa d'une petite fille.
      Je ne fantasme plus vraiment sur lui. Par contre, j'ai 28 ans de plus que mon partenaire qui fantasme bien sur les plans incestes. Alors on s'amuse bien en imaginant de bons scénarios.
      Et quand on a la chance de rencontrer des mecs qui sont vraiment incestueux (on a surtout rencontrés des frères et une fois un couple oncle neveu) on en profite pour bien s'amuser et vivre l'inceste par procuration.
      C'est con vous me direz mais c'est nous on s'amuse bien.

      Supprimer
    4. Merci, XYM, pour ta participation à ce débat. Je suis loin de penser que c'est con de vivre l'inceste par procuration comme tu le dis. Nous sommes un peu dans la même situation que vous puisque Damien a 30 ans de moins que moi. Nos rapports père/fils ne sont qu'un jeu de rôle puisque nous n'avons aucun lien biologique mais, quand nous sortons là où on ne nous connait pas, il nous arrive de dire que nous sommes réellement père et fils. C'est peut-être con mais ça nous amuse bien aussi.

      Supprimer
  3. S'est pas la pène de regrèté de bandé pour son père ou son frère.
    Mon frère et moi on le fais si on a envie et on regrète rien après.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il n'y a aucun problème entre toi et ton frère comme tu en as témoigné en 2014 : http://zobapapa.blogspot.be/2014/11/jai-eu-une-aventure-amoureuse-avec-mon.html

      Supprimer
  4. Je serais très curieux d'explorer le thème: l'inceste entre frères et / ou les homosexuels hétérosexuels. Il doit être un sujet particulièrement chaud et beaucoup plus répandue qu'on pense! et à la fois dans le fantasme et la réalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les fantasmes, il paraît que c'est très répandu et c'est peut-être plus fréquent dans la réalité que ce qu'on croit. Je ne sais pas du tout si l'inceste homosexuel est plus répandu que l'inceste hétérosexuel mais, vu qu'il y a plus d'hétéros que d'homos, je crois que les incestes hétérosexuels sont plus fréquents. Cela mériterait en effet d'être étudié de manière approfondie.

      Supprimer
  5. Bonjour
    Il y a une vingtaine d'années, veuf, j'avais pris une semaine de vacances au bord de la mer en compagnie de mon fils et de mon neveu qui avaient 19 ans.
    Nous étions nus sur la plage et je regardais avec plaisir le spectacle que m'offraient les garçons en jouant aux raquettes ou au ballon.
    Nous sommes allés nous baigner les trois ensemble et les garçons se sont chahutés en s'amusant à se couler. Ils ont commencé à faire pareil avec moi. Je suis rentré dans la lutte et je ne me laissais pas faire facilement. Nous riions bien. Mon neveu est entré en semi érection et il ne prenait pas la peine de le dissimuler.
    Je suis revenu sur ma serviette et les garçons m'ont suivi peu après. Ils se sont posés un moment le temps de sécher puis ont recommencé à se chahuter toujours allongés sur leurs serviettes. Mon neveu est rentré en érection, complète cette fois, et comme au moment de la baignade il ne la pas cachait. Mon fils lui aussi est entré en érection et au final moi aussi. Les garçons riaient de nous voir tous les trois en érection. C'est à ce moment que les garçons ont commencé à se caresser le corps en regardant ma réaction. J'avais la gorge nouée et je n'arrivais à rien sortir ni pour protester ni pour encourager. Je laissais faire.
    Mon neveu, qui était visiblement le meneur, a approché sa main de moi pour me caresser. Cachés des autres plagistes par notre paravent et nos deux parasols, la suite a été composée de caresses et de petits baisers sur les corps. Nous nous sommes ensuite masturbés les un au côté des autres.
    Quand cela a été fini, nous sommes restés allongés un moment sans rien dire, personne n'osant dire quoi que ce soit. Puis je me suis levé pour aller me baigner et me rincer du sperme que j'avais éjaculé sur mon ventre. Les garçons ont suivi et nous nous sommes baignés comme si rien de spécial n'était arrivé. Et le reste de l'après-midi c'est déroulé de la même façon comme si personne n'osait abordé le sujet. Seule des conversations banales sortaient de nos bouches.
    Le trajet de retour au camping fût identique. Après avoir pris nos douches, nous avons préparés le repas, avons diné et discuté comme un jour normal. Au moment du coucher dans la caravane, tout a changé.
    Mon neveu, toujours lui, a commencé à caresser mon fils. Ils ont eu une érection. Moi aussi.
    Mon neveu en guettant ma réaction a entrepris une fellation sur mon fils. Les deux me regardaient pour savoir si j'allais dire quelque chose. Je n'ai rien dit alors mon neveu a dit à mon fils "vas-y !" et celui-ci, toujours en se faisant sucer par mon neveu, s'est penché vers moi, baisser mon slip et a embouché mon sexe. Mon neveu a ensuite délaissé la bite de mon fils et est venu jusqu'à ma bouche d'abord pour m'embrasser puis pour me présenter sa queue. Je l'ai embouché sous le regard de mon fils qui se demandait si j'allais osé. Ils ont eu un regard de satisfaction. Du coup nous avons essayé toutes les combinaisons possible, chacun suçant les deux autres et se faisant sucer par eux.
    Mon fils a sodomisé mon neveu puis m'a laissé la place. Il s'est allongé à côté de nous puis m'a demandé de le prendre aussi. Je l'ai fait jusqu'à ce que mon neveu me demande de lui laissé la place et il a sodomisé mon fils à son tour. Les garçons m'ont demandé si je voulais essayer, j'ai dit oui et il m'ont pris chacun leur tour.
    Cela a duré une bonne partie de la nuit. Nous alternions les fellations, les caresses, les baisers à pleine bouche et les sodomies. Nous avons ensuite dormi jusqu'à tard dans la matinée.

    RépondreSupprimer
  6. C'est toujours R!
    Il doit y avoir un problème parce qu'il a fallu que j'efface une partie de mon texte pour le réécrire.

    Au réveil, nous avons fait comme d'habitude. Nous avons juste vu le mauvais regard que nous lançait le couple de touriste allemand d'à côté. Ils nous avaient entendu cette nuit.
    L'après midi, plage. Entre baignade et jeux de raquettes et ballon, cachés par les paravents dont nous avions acheté un deuxième exemplaire en vue de nous protéger des regards indiscrets, nous partagions nos corps.
    Ce fût ainsi toute la semaine et après le retour de vacances.
    Il avait fallu cette semaine de vacances et le coup monté, parce que c'en était un, par mon fils et mon neveu, pour que je vive enfin la vrai nature de ma sexualité. Je ne sais trop comment, ils avaient deviné mon attrait pour la beauté masculine. C'est pourquoi ils avaient décidé de profiter des vacances pour monté leur coup.
    Eux étaient déjà homosexuels et partenaires et je ne le savais pas. Moi, je l'étais aussi mais n'avais que deux expériences dans ma jeunesse. J'avais jugé nécessaire à l'époque de balayer cela de moi par crainte d'une vie difficile et que cela se sache. Je vivais comme un hétérosexuel et je me suis marié. Je n'ai pas changé de voie après la mort de ma femme jusqu'à ces vacances là.
    Je suis fier d'avoir un fils et un neveu homosexuels parce que c'est à eux que je dois cette sorte de renaissance. Qu'il y ait eu triple inceste pour cela n'a aucune importance. Mon fils et mon neveu, tout comme moi n'en ont jamais eu de regrets.
    Encore maintenant, vingt ans après nous continuons cette relation. Nous avons chacun nos vies de notre côté mais, de temps en temps, nous nous réunissons tous les trois.
    Mon neveu a un ami depuis plusieurs années et ils vivent ensemble. Son ami est un peu réactionnaire, c'est pour cela qu'il ne sait rien au sujet de notre relation père fils neveu. Il ne sait même pas que je suis homosexuel. Il le sait pour mon fils mais moi il me voie comme un hétérosexuel qui prend bien que son fils et son neveu soient gays.
    Mon fils n'a pas de relations stables. Il n'a jamais été stable et ne souhaite pas vraiment l'être. Il a eu des tas de copains mais leurs relations ne durent jamais longtemps.
    J'ai eu aussi des partenaires dont un pendant neuf ans rencontrés quelques mois après ces vacances au bord de la mer. Il avait dix-huit ans de moins que moi. J'ai mis fin moi-même à cette relation. Au bout de neuf ans, j'en avais fait le tour. J'en ai eu d'autres mais toujours plus courtes.

    Je n'irais pas jusqu'à dire que l'inceste est une chose bien. Mais il existe et est vécu de bien des manières et dans des circonstances diverses.
    Je voudrais dire à ces jeunes dont vous parlez dans votre article, qu'avoir des fantasmes homosexuels incestueux pour leur père ou toute autre personne avec qui ils ont un lien familial, n'est pas d'une gravité extrême. Ce ne sont que des fantasmes et comme le dit le commentateur plus haut, il est normal d'en avoir même de ce type particulier. Les fantasmes sont faits pour cela, penser à des situations que l'on ne peut pas mettre en pratique.
    Si vous mettez vos fantasmes homo-incestueux en pratique, permettez moi de juste vous donner un conseil :
    Veillez à faire attention que cette attirance soit vraiment partagée, réfléchie et comme le dit l'autre commentateur assumée et pratiquée en ayant bien compris qu'elles en seront les conséquences.
    Votre vie sera changée. L'inceste n'est pas une chose acceptée par la société qui pèse plus que vous le pensez sur votre quotidien. Même caché du commun des mortels, si vous n'y êtes pas préparés, vous aurez des regrets et ils vous pourriront la vie.

    Si vous n'êtes pas sûr de vous et de votre partenaires incestueux, je vous conseille alors de vous abstenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci R! pour ce témoignage très intéressant. Entre personnes qui sont conscientes de ce qu'elles font, qui sont consentantes et qui ne font de mal à personne, tout est finalement permis. Cela dit, je partage tes mises en garde. Il faut en effet être bien conscient des conséquences de ses actes et être armé pour les assumer. Dans le doute, s'abstenir, est un excellent conseil.

      Supprimer
  7. L'inceste est courant entre cousins. Quoi que je ne suis pas sûr que l'on puisse voir cela comme un inceste puisque la loi française autorise le mariage hétéro entre cousins. La loi ne considère donc pas cela comme un inceste. Je suppose que le mariage gay entre cousin est donc possible.
    Entre frères ou entre frères et sœurs, je crois que la loi française ne l'interdit pas non plus, mais on ne peut pas dire que se soit bien vu. Et ce doit être moins courant. Entre père et fils encore moins, bien que les témoignages sur ce blog laissent penser le contraire.
    Mais comme il est vrai que cela revient souvent sur ce blog et qu'il n'y pas beaucoup d'endroit où il est possible d'en parler qui plus est sous le couvert de l'anonymat qui facilite bien les choses. Ceci explique sans doute cela.

    Je ne critique pas parce que je ne veux pas juger. Mais je ne suis pas pour cela. Je trouve que ce n'est pas très normal. Après je ne suis pas à leur place, chacun est libre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La notion d'inceste varie d'une culture à l'autre et d'une époque à une autre au sein de la même culture, ce qui prouve si besoin est qu'elle n'est pas universelle. De nos jours, le mariage gay entre cousins est en effet permis au même titre qu'un mariage hétéro entre cousin et cousine. Par contre, il reste interdit entre parents ou alliés en ligne directe et entre parents en ligne collatérale jusqu'au troisième degré (entre frères et sœurs, entre oncles ou tantes et neveux ou nièces).
      On ne peut parler de normalité qu'en fonctionne d'une norme. Or les normes sont variables et arbitraires dans ce domaine. Ainsi par exemple, il ne faut pas remonter loin dans le temps pour trouver que les relations homosexuelles, inter-ethniques ou entre personnes de classes sociales différentes étaient considérées comme anormales.

      Supprimer
    2. Je suis désolé pour toi Paul.
      Tu ne trouve pas que l'inceste soit une chose très normale et d'un certain point de vue tu as raison. Moi par contre cela me met dingue d'excitation. R! est chanceux d'avoir à la fois son fils et son neveu pour avoir du sexe incestueux. Son histoire m'a fait bien juter. J'ai toujours adoré les histoires d'incestes. Je trouve que c'est ce qui est le plus excitant dans le sexe gay.
      J'aimerai tellement avoir eu la chance d'avoir pu le faire avec un membre de ma famille mais j'ai jamais eu de père ni frères (ni mère, j'ai vécu en familles d'accueils).

      Supprimer
    3. Tu as vécu dans beaucoup de famille d'accueil, Clem ! Ça ne doit pas être génial d'être ainsi ballotté d'une famille à une autre sans jamais pouvoir se fixer alors qu'on a besoin de beaucoup d'amour et de stabilité quand on est enfant, besoin de l'amour d'un père solide et aussi de celui d'une fratrie à laquelle on peut s'attacher sans avoir peur de devoir s'en séparer tôt ou tard.
      Merci pour ton message et gros bisous.

      Supprimer
  8. J'ai baisé une seule fois avec mon frère. J'avais 19 ans lui 26. Je l'ai sucé et il m'a baisé. Je suis homo mais pas lui. C'était juste comme çà, pour voir, mais c'est lui qui l'a proposé parce qu'il savait que je suis homo. J'ai été d'accord tout de suite.
    Après il est retourné à ses gonzesses et moi à aux autres mecs. Il a aimé pourtant. J'aurais aimé qu'il accepte de voir le côté passif, il n'a pas voulu.
    On y fait rarement allusion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, Yoris.
      Ton frère devait être sérieusement en manque de fille pour vouloir te baiser alors qu'il est hétéro. Je crois que les hétéros pur jus n'ont pas envie de se faire enculer, ça mettrait leur virilité en péril tandis que ça ne doit pas trop les perturber de se faire sucer ou de baiser un autre mec dans la mesure où ils gardent le dessus et contrôlent la situation.

      Supprimer
    2. Salut Kalinours

      Mon frère n'a jamais été en manque de filles. Il voulait savoir ce que ça faisait avec un mec. Et quoi de mieux qu'un frère pédé pour essayer? C'est pourquoi il me l'a demandé. Mais pas au point de vouloir sucer ou se faire mettre lui même bien que je lui ai proposé. C'est une chose qu'il n'a jamais refait ni avec moi ni avec quelqu'un d'autre. Mais il n'a pas détesté.

      Supprimer
    3. S'il n'a pas détesté, il y reviendra peut-être un jour et rien ne dit qu'alors il n'aura pas envie d'aller plus loin, avec toi ou avec un autre.

      Supprimer