vendredi 13 mai 2016

Y a-t-il des métiers de "pédés" et des métiers homophobes ?


 Que ce soit dans le domaine du spectacle, dans celui des services, du travail social, certains métiers ont la réputation d'être prisés par les homosexuels. Les danseurs et les coiffeurs ne sont-ils pas tous pédés ? N'en trouve-t-on pas beaucoup aussi dans l’hôtellerie, la restauration, les professions paramédicales, l'enseignement, ... Par contre, les professions plus "physiques" dans l'industrie, la construction, le transport routier, considérées comme plus viriles ont tendance à être vues sinon comme homophobes comme peu enclines à accepter en leur sein des personnes à la "virilité défaillante". Préjugés ou réalité ? Qu'en pensez-vous ?
 

Pensez-vous qu'il y a des professions plus favorables à l'homosexualité que d'autres et dans lesquelles on trouve une proportion plus importante de gays ?

Pensez-vous qu'il y a des métiers moins ouverts à l'homosexualité et dans lesquels les gays n'ont pas intérêt à s'engager s'ils souhaitent vivre ouvertement leur orientation sexuelle ?

Le débat est ouvert. N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires en bas de page.














12 commentaires:

  1. c'est vrai qu'il y a des metiers où les gays sont beaucoup. Mais il y a des gays aussi dans les metiers "homophobes", j'en t'assure!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a peut-être même autant sinon plus dans ces métiers "homophobes". C'est sûr qu'il y a des homos partout.

      Supprimer
  2. Ridicule !
    Il y a des homos dans toutes les professions. Certains sur le blog donnent parfois leur profession et c'est assez varié. On a eu des militaires et des flics qui ont témoignés.
    Il y a des routiers qui sont gays. Des pilotes d'avions, des sportifs pro, des pompiers, des avocats, des juges, des mécaniciens automobiles, des boulangers, des médecins, des maçons et des mecs de toutes les professions du bâtiments, des ouvriers d'usines (mon papa bosse en usine et il a des collègues gays), des hommes politiques.
    Aucune profession n'est épargné par le fait qu'il y a des gays. Un copain qui est peintre en bâtiment me dit souvent que sur les chantiers, c'est très chaud.

    Mon coiffeur n'est même pas gay. Il ne faut pas généraliser.
    C'est vrai que certaines professions attirent plus les homos que d'autres métiers. Mais même dans les professions les plus prisées par les homos, ceux ci restent minoritaires comme dans le reste de la société.
    Je travaille dans l'hôtellerie et si je ne suis pas le seul gay employé par mon hôtel, nous sommes minoritaires par rapport au nombre d'employés masculins de l'établissement. Et nous sommes beaucoup d'employés car c'est un trois étoiles de 350 chambres.

    Quant à l'homophobie, elle est aussi présente dans toutes les professions y compris dans celles où il y a pourtant beaucoup d'homos. L'affaire du coiffeur, il y a quelques semaines est là pour le prouver. Dans l'hôtellerie, nous ne sommes pas épargnés.

    Les homos sont comme les autres; ils peuvent faire n'importe quels métiers. Comme tout le monde il faut seulement que ce métier leur plaise.
    Et puis les femmes sont de plus en plus présentes dans des professions soit disant masculines (militaires, pompiers, flics, routiers et d'autres). Si les femmes peuvent le faire, les pédés aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta participation argumentée à ce débat, Corentin. J'aime bien ta conclusion qui me fait sourire. "Si les femmes peuvent le faire, les pédés aussi", je pense que tu mets là le doigt sur le cliché sexiste qui reste encore bien ancré selon lequel il devrait y avoir des métiers d'hommes et des métiers de femmes. En suivant ce cliché, certains en concluent que les hommes qui ont des métiers dits féminins sont des pédés (le cliché du coiffeur) et que les femmes qui ont des métiers considérés comme masculins sont des gouines (les camionneuses).

      Supprimer
    2. Je crois que Corentin a tout dit. Rien à rajouter pour ma part.
      Bravo Corentin. Bisous de Lionel et moi à toi et Philippe.

      Supprimer
    3. Bon week-end à vous deux !

      Supprimer
  3. Je pense moi que ce débat est dépassé depuis longtemps et je suis d'accord avec Corentin il y a des gays dans toutes les professions et des homophobes aussi et le plus important c'est de rester soit même et de faire un métier qui plaît après la sexualité de mes collègues ne m’intéresse pas donc la mienne ne les concerne pas non plus , mais je ne me cache pas dans le service ou je bosse tout le monde suit que je suis gay

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas aussi convaincu que toi, L-J. J'habite un pays où les droits et la reconnaissance des homosexuels sont des plus avancés et où le débat sur le mariage pour tous, dix ans avant la France, n'a fait aucune vague et pourtant je vois encore autour de moi des homos qui se cachent et qui ont de gros problèmes à se mettre en couple parce qu'ils ne veulent pas que cela se sache.

      Supprimer
  4. certaines professions attirent plus les homos, mais il y en a partout,ça ce remarque plus dans les professions ou l'on a contact avec le public,un homo à l'usine ne sera pas dragué par sa machine ! j'ai travaillé dans l'hotellerie, il y avait des homos, en minorité, et aussi des homophobes ! avant, beaucoup d'homos devenaient prètre, ça évitait le mariage, et ça permettait de s'habiller en robe! ce n'est plus le cas ! comme les hétéros, les homos sont très variés, différents,donc dans toutes les professions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta réponse, Badinguet. C'est vrai que bien des choses ont changé aujourd'hui. C'est même devenu moins avouable d'être prêtre qu'homo :o)

      Supprimer
  5. Il y a quand même un métier, à mon avis, où il vaut mieux éviter de trop ouvrir sa gueule (je parle en tant qu'homo assumé depuis mes 13 ans) : celui de boucher

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi plus particulièrement celui de boucher, Nicolas ? Peux-tu nous expliquer ?

      Supprimer