lundi 30 mai 2016

La vente aux enchères du jeune Léo


 Léo est un jeune garçon qui prend des cours particuliers très gays chez un prof particulièrement doué pour le motiver, ainsi qu'il nous l'a raconté le lundi 9 mai.


Histoire vraie ou fantasme ?  Corentin a posé la question le 10 mai. Allez savoir pourquoi, Léo ne souhaite pas y répondre. A chacun de se faire son opinion sur la question. Qu'en pensez-vous ?


Un jour, on regardait une vidéo avec plusieurs mecs qui se tripotaient le sexe mutuellement et qui se suçaient l’un l’autre. Ça m’excitait beaucoup. Alors, Jipé me demande si ça me plairait aussi de m’amuser avec d’autres mecs comme dans le film. Puis pour me rassurer, il me dit : ‘tu sais, on ne te brusquera pas ; on ne fera que des choses que tu veux bien faire’.

Il avait parlé de moi à quelques copains qui voulaient faire ma connaissance.

Alors Jipé me dit qu’il allait arranger les choses avec ma mère pour que je puisse aller chez lui pour une soirée.  Comme toute cette histoire m’excitait beaucoup, rien qu’à y penser, j’ai tout de suite dit que oui en espérant que ma mère allait accepter.

Jipé a tout organisé dans les moindres détails pour cette soirée-là. Il s’est arrangé avec ma mère en lui expliquant qu’il devait recevoir des amis à souper et que pour pouvoir rester le plus possible avec eux il souhaitait avoir quelqu’un pour le service ; il avait pensé à moi parce que j’avais une bonne présentation, bien élevé, poli, et patati et patata. Bref, tout un baratin qui a fait plaisir à ma mère. En plus, il devait me payer pour mon travail : ‘un bon prix, qu’il a dit à ma mère, le même que celui que je demande pour les cours de néerlandais’. En fin de compte ma mère a accepté et elle m’a fait plein de recommandations sur la manière dont je devais me comporter avec les gens, et comment servir, ‘et aller par la gauche pour ci et par la droite pour ça, et les femmes d’abord, …’

Quand je suis arrivé chez Jipé, il m’a dit qu’il fallait se mettre en tenue pour la soirée et m’a entraîné dans sa chambre où se trouvait ma livrée. Tout était là bien rangé sur le lit pour m’habiller complètement du slip à la chemise en passant par les chaussures.

Il m’a d’abord fait prendre une douche, que nous avons pris ensemble, mais sans aller jusqu’au bout de nos attouchements. ‘Il faut tout garder pour le feu d’artifice de ce soir’ qu’il me dit.

Après ça, on est allé s’habiller. Comme je l’ai dit, tout était là.

D’abord le string en élasthanne blanc pour moi. Lui il avait un truc plus petit encore - un jock comme il a appelé ça - qui ne cachait vraiment que le sexe et laissait les fesses complètement nues.

Ensuite une sorte de marcel en élasthanne aussi, très léger et très moulant et des chaussettes blanches.

Le reste était rouge vif : une chemise, un pantalon 3/4 tout juste à ma taille et des basquets.

Quand j’ai été habillé, il m’a dit : ‘Bien, t’es bon pour le service, mais fais attention de pas te salir, c’est des vêtements qui vont te rapporter gros’. Puis nous sommes allés boire un verre en attendant les invités.


Quand les invités sont arrivés les uns après les autres, il y en avait six au total dont deux qui vivent ensemble, ils m’ont salué gentiment en m’embrassant. Quelques uns en ont profité pour me caresser les fesses, mais rien de plus. Ils m’ont aussi fait des compliments du genre : ‘hummm, il promet le beau jeune homme’.

On a pris l’apéro puis le repas, pas mal arrosé de bon vin.

Après le repas, Jipé s’est adressé aux convives et leur a dit : ‘vous savez, Léo, c’est un beau garçon, mais il n’est pas très riche et il a besoin d’un peu d’argent pour s’amuser comme tous les jeunes de son âge. Il est tellement pauvre qu’il doit vendre tout ce qu’il a, même ses vêtements. Alors s’il y en a parmi vous qui veulent l’aider un peu et lui acheter quelque chose, c’est le moment’. Puis il m’a fait monter sur la table du salon pendant que les autres s’installaient dans les fauteuils avec un nouveau verre en rigolant comme des bossus.

Quand tout le monde a été bien installé et moi debout sur la table, Jipé a dit : ‘bon on y va, Léo va vendre ses vêtements aux enchères et ne soyez pas radins, c’est moi qui fait monter les enchères’.

Puis on a commencé avec mes baskets qui sont parties pour 20 €, ensuite la chemise. Il fallait que je prenne des poses pour la faire voir à tout le monde, puis ils ont tous voulu vérifier de plus près tâter la matière, et ils en profitaient pour me tâter plus que la chemise elle-même. En fin de compte, elle est partie pour 25 €.

Après la chemise ça a été au tour du pantalon, et là, ils ont recommencé le même cirque en redoublant d’excitation et en tâtant de plus belle la marchandise. Après quelques temps d’enchère qui ne montaient qu’euro par euro, il y en a un qui a dit : ‘bon ne traînons pas là-dessus, j’ai hâte de voir la suite, je prends le pantalon pour 50 € mais je veux l’enlever moi-même.

Puis ce fut le tour du marcel qui a été vendu de la même manière et je ne vous dis pas toutes les mains qui se sont perdues sur moi et sur mes tétons, et même un peu plus bas, là où ça commençait à durcir sérieusement. Je ne vous dis pas non plus les bisous qui se sont perdus durant tout ce cinéma. Le marcel a été adjugé à 45 €.

Arrivé aux chaussettes, les enchères ne montaient plus guère, ça discutait dans tous les sens et ma bite redescendait dans le slip. Alors Jipé est intervenu en disant :’bon si vous ne surenchérissez pas sur les chaussettes, on va s’arrêter là et vous n’aurez pas la suite. Si bien que ça a un peu repris mais qu’on a dû les adjuger seulement à 20 €.

Après ça, je suis descendu de la table et ils ont tous crié : ‘hé où tu vas ? C’est pas fini, il te reste quelque chose qu’on veut acheter’ et Jipé à proposé qu’on fasse une petite pause pour que je puisse boire un verre. Il m’a un peu parlé, m’a demandé si ça allait et si ça m’amusait. J’ai répondu que oui, ça m’excitait beaucoup mais que j’étais un peu déçu parce qu’à la fin du compte, il n’y aurait que moi à poil dans toute cette histoire-là. Alors il m’a répondu de ne pas m’inquiéter que ce n’était que le début et qu’il allait arranger ça.


Jipé s’est adressé à tout le monde en disant : ‘vous trouvez pas qu’il fait un peu chaud ? Léo est déjà à son aise, lui, si on faisait pareil ?’ Et il a commencé à se déshabiller et les autres ont suivi. Si bien que tout le monde s’est retrouvé en slip, caleçon, string et autres boxers. Après ça, Jipé a dit : ‘bon on reprend les enchères mais là on arrive à la pièce capitale, il va falloir être moins radin que ce que vous avez été tout à l’heure’.  Et ils se sont mis d’accord que celui qui l’achèterait pourrait l’enlever lui-même.

Les enchères sont allées beau train et c’est Ludo, un grand Flamand d’environ 35 ans qui l’a emporté pour 75 €. Là, il ne s’est pas gêné pour me l’enlever à sa manière. D’abord, il est venu derrière moi en me serrant et en me caressant la poitrine puis le sexe à travers le string. Je sentais sa queue qui se frottait contre mes fesses et qui se durcissait au fur et à mesure qu’il me branlait. Puis il a commencé à le descendre pas derrière, puis il a sorti sa queue qu’il a fait glisser dans ma raie en mettant sa main dans mon string directement sur ma queue qu’il a caressée avec beaucoup de douceur. Mais Jipé est intervenu en lui disant : ‘hé, c’est le slip que tu as acheté, pas Léo. Tu ne peux ni le baiser ni le faire jouir !’ Il a alors un peu rouspété puis m’a fait coucher sur la table avec les jambes écartées et un peu surélevées. Il m’a caressé les cuisses, de chaque côté jusqu’à l’aine, il s’est approché avec la bouche pour me lécher le sexe et le sucer à travers le tissu, a pris l’élastique avec les dents pour faire descendre le string. Mais ça n’allait pas bien alors finalement il m’a fait relever, l’a pris à deux mains et l’a descendu rapidement. Ma bite bien durcie n’a fait qu’un bond en l’air et tout le monde a applaudi en rigolant. Le Flamand est retourné à sa place avec une trique d’enfer et la bite hors du caleçon.

En regardant les convives, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas que Ludo qui avait la trique.

Tout était maintenant vendu. Enfin presque… Jipé a repris la parole en disant : ‘maintenant, nous pouvons passer à la dernière enchère.  Qui veut acheter Léo et le droit de le faire jouir ?’

Là, le ton et les enchères sont montés aussi vite que l’excitation des mecs qui s’astiquaient déjà la queue en criant leur prix pendant que je me dandinais à poil sur la table.

Le résultat ne m’a pas trop plus, c’est un mec de plus de 50 ans, Gérard, avec les cheveux rasés, des poils gris plein le torse et un anneau autour de la queue et des couilles, qui l’a emporté pour 150 €.  J’aurais préféré un autre même pour moins cher.

Gérard s’est approché de moi, il avait une queue pas très grande mais assez grosse qui était circoncise et un gros paquet de couilles rasées et bien remplies. Il m’a fait coucher sur la table, s’est positionné au-dessus de moi avec le sexe qui se frottait sur mon visage et m’a demandé de le sucer pendant qu’il me faisait la même chose. Je dois bien avouer qu’il a très bien fait cela. Il était très doux dans ses caresses sur mes couilles, et sa langue et sa bouche étaient expertes pour me sucer. C’était très agréable de ce côté-là. Je l’ai un peu sucé mais sa grosse queue malgré qu’elle n’était pas très longue m’étouffait un peu.

Les autres s’étaient levés et se branlaient tout autour de la table.

J’ai très vite joui et tous les autres se sont davantage rapprochés de la table en se branlant avec vigueur pour m’arroser l’un après l’autre de leur foutre chaud.

Jipé, qui n’en rate pas une, m’a dit : ‘magnifique Léo, ne bouge surtout pas, faut arroser ça’. Il est parti et est de suite revenu avec une bouteille de champagne qu’il a secouée, puis il a fait sauter le bouchon pour m’en arroser en disant aux autres : ‘à la santé de Léo’ et ils se sont mis à genoux autour de la table pour me lécher.

Voilà, ça reste un très bon souvenir et je ne regrette absolument pas cette soirée-là.

J’ai pris une douche, j’ai remis les vêtements avec lesquels j’étais arrivé et je suis rentré chez moi avec tout l'argent de la vente aux enchères. Ma mère m’a demandé si ça s’était bien passé et si j’avais été correct. Ce à quoi, j’ai répondu ‘oui, je crois, ils ont eu l’air content’.


Vous pouvez participer à l'animation du blog en envoyant vos récits, qu'ils soient imaginaires ou basés sur des expériences vécues, l'essentiel étant qu'ils soient en rapport avec les thématiques de ce blog : fantasmes gays incestueux, relations sexuelles entre jeunes mecs et hommes plus âgés, ou tout simplement le plaisir du sexe entre mecs.

N'hésitez donc pas à nous écrire en utilisant le formulaire de contact qui se trouve à droite.


Attention ! Il ne reste que quelques jours pour participer aux sondages qui se trouvent en bas de page si vous ne l'avez pas encore fait !


2 commentaires:

  1. le sondage est-il:
    Vous êtes... / You are... Votre tranche d'âge / Your age ... ?
    J'ai repondu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit bien de ces sondages-là. Je me doutais bien que tu avais déjà participé.

      Supprimer