vendredi 4 mars 2016

Prof en voyage scolaire, il surprend deux élèves en pleine action


Prof dans un lycée professionnel, Henri a surpris deux de ses élèves en pleine baise lors d'un voyage scolaire. Voici le témoignage qu'il nous en a fait dans les commentaires de l'article du lundi 12 octobre 2015.


Prof d'histoire géo dans un lycée d'enseignement professionnel, j'avais organisé un voyage scolaire de 4 jours sur Paris incluant un weekend. Parti en bus le jeudi en fin d'après midi, on est rentré le dimanche soir. Il n'y a que trois heures de routes jusqu'à Versailles où nous devions être logés 2 par chambre dans un centre de formation de l'armée pour que le séjour coûte le moins possible.

Nous étions 16 élèves de 17-18 ans et 4 accompagnateurs. Le soir de l'arrivée, l'installation s'est bien passée. Le vendredi nous sommes partis la journée faire les visites prévues. Le samedi matin, je suis passé dans les chambres pour vérifier que tout le monde était levé parce que là aussi nous devions partir pour la journée.

En rentrant dans une chambre, je me suis trouvé très con en voyant deux de mes élèves de 17 ans complètement nus l'un sur l'autre. Ils ont sursauté et se sont redressés d'un coup me laissant voir l'état de leurs sexes qui ne laissait aucune équivoque sur ce qu'il était en train de faire. Eux aussi se sont sentis cons et ont commencé à paniquer. Je leur ai dit de vite se préparer et je suis sorti. J'ai gardé cela pour moi.

Les deux gars ont essayé de paraître naturel toute la journée mais on sentait bien le petit malaise. Les autres élèves l'ont bien senti. Mais je suis resté muet sur le sujet, tout juste ai-je laissé entendre que je leur avais passé une avoiné le matin et que c'était pour cela qu'ils faisaient la gueule. Pieux mensonge.

Le soir, ils se sont déridés un petit peu. Le lendemain, à leur chambre, j'ai frappé, j'ai attendu un peu et j'ai ouvert la porte lentement. Ils étaient déjà habillés. Ouf !!!

Quelques jours après le retour, les deux sont venus me voir pour me remercier de n'avoir rien dit. Je leur ai répondu qu'il n'avait pas à le faire. Je n'ai pas posé de questions même si j'en mourrais d'envie.
Seulement voilà, les deux mecs s'en sont posés eux ! Et ils ont compris que si je n'avais pas parlé de ce que j'avais vu, c'est que je devais être homo.

Régulièrement, ils venaient me parler pendant les interclasses pour toutes sortes de motifs. Jusqu'au jour où il m'ont carrément demandé si je savais où ils pouvaient faire un test de dépistage du Sida discrètement.

Je me suis senti assez con là aussi et j'ai demandé pourquoi il pensait que je pouvais leur répondre. Un des deux m'a rétorqué que j'étais un prof plutôt sympa. Alors qu'ils s'adressaient à moi d'autant plus que je pouvais comprendre mieux que les autres. J'ai demandé pourquoi, ils m'ont répondu "Ben, vous savez quoi !!!!"

J'ai dit "je sais quoi ?" Ils ont été un peu gêné mais ont fini par me dire texto : "Ben, vous êtes comme nous quoi !!"

A ce moment là nous avons été dérangé et je leur ai dit qu'on reprendrait cette discussion plus tard. Quelques jours après, en dehors du lycée, j'ai effectivement révélé aux garçons que j'étais homo moi aussi. Nous avons eu un superbe échange de point de vue.

Je suis resté en contact avec ces deux élèves même après qu'ils aient quitté l'école. Quentin vit dans le Sud de la France, alors je le vois moins souvent. Christophe vit à une quinzaine de kilomètres de chez moi alors je le vois presque toutes les semaines.

Avec Quentin, on a eu une aventure de quelques mois bien après qu'il ait quitté le lycée. Mais nous n'étions pas vraiment sur la même longueur d'onde sur certains sujets et il voulait une histoire sérieuse, moi pas. Je ne suis pas un garçon sérieux . On est resté ami.

Christophe quant à lui n'est pas trop sérieux non plus. Il me ressemble plus de caractère. Nous en avons développé une grande complicité mais il n'y a jamais rien eu de sexuel entre nous. Et nous n'en avons pas la moindre envie.

Ils ont la trentaine maintenant et j'ai 47 ans.


Un grand merci à Henri.  Comme lui, vous pouvez témoigner sur ce blog de vos relations avec les mecs, des problèmes que vous avez rencontrés et des solutions que vous avez trouvées. Pour cela, il suffit d'envoyer un message à l'aide du formulaire qui se trouve dans la colonne de droite ou du lien E-mail qui se trouve sur notre profil Blogger.


Vous pouvez aussi témoigner de vos relations avec un ou des hommes beaucoup plus jeunes ou plus âgés que vous, ou avec un ou des hommes de votre famille.

De même, vous pouvez nous confier vos fantasmes en rapport avec ces sujets, ou raconter une histoire bandante mettant en scène un ou des jeunes avec un ou des hommes matures, ou des membres mâles d'une même famille...

Pour nous contacter, envoyez un message à l'aide du formulaire qui se trouve dans la colonne de droite ou du lien E-mail qui se trouve sur notre profil Blogger.


12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Histoire chaude ! Les voyages scolaires favorisent l'intimité masculine des adolescents en d"couverte de leur sexualité.

      Supprimer
    2. Effectivement et quand un prof surprend des élèves dans leur intimité, il est tenu à la discrétion et ne doit pas en faire tout un plat. Henri a donc très bien réagi.

      Supprimer
    3. Henri est gay, c'est pourquoi il n'en a pas fait tout un plat.

      Si à la place d'Henri, un prof hétéro avait surpris les deux jeunes mecs, crois-tu vraiment qu'il aurait été aussi compréhensif qu'Henri ?

      Supprimer
    4. Ce n'est pas une question de compréhension, c'est une question de déontologie. Cela s'est passé dans la chambre des ados lors d'un voyage scolaire incluant le week-end, donc hors temps scolaire et dans la stricte intimité des deux garçons concernés. Ils avaient 17 ou 18 ans et étaient par conséquent majeurs sexuels. Le prof - quelle que soit son orientation sexuelle - était donc tenu à la plus stricte discrétion. Les enseignants sont en liés par le secret professionnel qui leur interdit de révéler les informations qu'ils détiennent sur la vie privée de leurs élèves.
      De toute façon, tout le monde sait qu'il se passe toujours des histoires de ce genre entre jeunes lycéens et lycéennes lors de voyages scolaires et, lorsque les profs découvrent quelque chose, ils n'ont jamais envie de l'ébruiter.

      Supprimer
    5. Un voyage scolaire est par définition "scolaire". Les élèves sont sous la responsabilité des accompagnateurs. Baiser dans l'enceinte d'un lycée ou d'un collège ou tout autre lieu public est interdit.
      Dans le cas d'Henri, ses élèves ont été surpris dans une chambre d'un établissement en dehors de leur école, mais sous un régime scolaire. Dans ce cas il est probable que d'autres qu'Henri auraient signalé le "problème" à la direction de l'établissement scolaire et par conséquent aux parents pour comportement inapproprié. Surtout si les élèves en question étaient âgés de moins de 18 ans et donc mineurs. Et cela même si la majorité sexuelle est à 15 ans.
      Les deux élèves étant gays, si la personne qui les surprend est homophobe, celle-ci se fera vraisemblablement une joie de dénoncer ces "dégénérés".
      Si l'accompagnateur, prof ou non, n'est pas trop con, il fermera sa gueule et se mêlera seulement de ce qui lui regarde, mais il ne faut pas rêver.

      Supprimer
    6. Il est vrai qu'être prof n'empêche pas d'être con et le scénario que tu décris est malheureusement possible. Cependant, si les parents ont l'esprit ouvert et connaissent leurs droits, ils pourraient intenter un procès à la direction de l'école si leur fils devait être sanctionné car il est peu probable qu'une chambre d'hôtel serait considérée comme un lieu public. C'est de toute façon le genre de publicité que les établissements scolaires n'aiment pas.

      Supprimer
    7. En tant qu'ancien prof (mathématiques, aujourd'hui retraité), dans des circonstances identiques que celles décrites par Henri, je n'aurais pas non plus crier sur tous les toits la découverte de deux de mes élèves en situation évidente de relation homosexuelle.
      Parce que je suis homosexuel moi aussi et pour ne pas les faire conspuer par la populace bien pensante.
      Un peu de compréhension et de solidarité n'ont jamais fait de mal.

      Supprimer
    8. Salut, Raymond. Merci pour ton commentaire. Et si tu avais surpris deux élèves (fille et garçon) en situation évidente de relation hétérosexuelle aurais-tu réagi autrement ?

      Supprimer
  2. C'est gentil tout plein. Moi, mon regret, c'est d'voir eu des profs qui ont refusé mes avances au collège (pas tous, heureusement!), alors même que je sentais que ça les démangeait. Au lycée, je me suis moins trompé, j'avais un meilleur radar. J'aime bien la photo du chevelu:
    a. je trouve qu'une chevelure abondante fait plus sexe sur un homme, si elle est bien trouvée;
    b. je préfère que le chevelu soit le dominant;
    c. le petit cul rond complètement dévoilé est bien apétissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes le chevelu, moi j'aime les fesses de son petit copain :o)

      Supprimer