jeudi 9 octobre 2014

Je fais souvent l'amour avec mon père


Merci au lecteur Anonyme qui a posté ce témoignage hier matin sur l'article "Insemination" :

Moi je fais régulièrement l'amour avec mon père (depuis déjà une quinzaine d'années et j'ai 31 ans maintenant). Nous sommes tout deux actifs passifs et on ne regrette rien. Ma mère est décédée quand j'avais 11 ans, j'ai donc vécu seulement avec papa après.
Cela s'est fait un jour sans que ce soit vraiment prémédité, mais j'avais déjà eu des relations avec des gars avant de le faire avec papa pour qui c'était la première fois avec un mec. C'est comme si j'avais dépucelé mon père homo-sexuellement parlant. Mais il avait quelques tendances refoulées. Il s'est rattrapé depuis. On est heureux ensemble.


Ce lecteur a beaucoup de chance de pouvoir faire l'amour avec son père sans avoir rien prémédité.
Si je comprends bien, tout a donc commencé par hasard entre-eux et j'aimerais savoir quel est ce hasard qui a tout déclenché, dans quelles circonstances et comment s'est déroulée cette première fois. J'aimerais qu'il nous raconte tout cela. Si j'avais son mail, je lui écrirais un petit mot pour le lui demander, mais puisqu'il est anonyme, ce n'est évidemment pas possible. Dommage, ça aurait pu m'être utile. J'aurais peut-être appris comment m'y prendre avec mon père pour provoquer un hasard comme celui-là. Ca m'aurait surtout été utile il y a 10 ou 15 ans car je me suis fait une raison aujourd'hui. Je sais que je n'aurais jamais mon papa et je compense avec d'autres hommes en pensant qu'ils pourraient être mon papa.



Cela dit, si je n'ai pas le mail de ce lecteur, il peut me contacter via mon profil blogger ou laisser un autre message sur le blog pour répondre à ma question.



En attendant, la rubrique "Témoignage" est maintenant ouverte et elle attend d'autres témoignages. Si vous aussi, vous avez (ou avez eu) une relation avec votre papa, votre fils, votre oncle, votre neveu, votre frère (ou vos frères), ou plusieurs de ces personnes de votre famille, ou encore si vous rêvez d'une telle relation sans jamais pu réaliser votre fantasme, vous pouvez m'en parler. Soit en laissant un message sur le blog, soit en m'écrivant via mon profil blogger.

23 commentaires:

  1. tu devrais le contacter!!!
    ja'i aimé vraiment son temoignage
    mon dernier post:
    http://menforxersex.blogspot.it/2014/10/chains-chaines-2.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas le contacter puisqu'il a laissé un message anonyme (donc je n'ai pas son mail). C'est pour cela que j'ai écrit cet article en espérant qu'il viendra le lire et m'écrira.

      Supprimer
  2. Très beau témoignage de ce lecteur

    Bonjour joli Mâle , amicales pensées pour te souhaiter une agréable journée

    Tes photos sont tendres et sensuelles et enrubannent délicieusement ma journée

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi que c'est un beau message. C'est tellement rare de rencontrer quelqu'un qui vit une telle histoire et surtout qui en parle (même anonymement). C'est pour ça que j'aimerais qu'il en dise plus tout en restant anonyme bien entendu. Même s'il me disais qui il est, je ne le révélerais pas.

      Je te souhaite une bonne journée et déjà un bon weekend (car je ne serai pas là vendredi ni samedi soir) - Bisous.

      Supprimer
  3. Merci à ce lecteur pour ce témoignage qui est très intéressant. J'aimerais moi aussi savoir comment tout à commencé mais je comprends que cet homme préfère garder l'anonymat. Ce sont des choses qu'on ne raconte pas sur la place publique à visage découvert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi. Si ce monsieur me contacte, je garderai son identité secrète.

      Supprimer
  4. Moi je me suis toujours dis que je sucerai mon papa une fois quand il sera vieux, pour avoir eu au moins une fois sa bite dans ma bouche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu dommage de devoir attendre qu'il soit vieux. Pourquoi pas maintenant ? En mettant quelque chose dans son verre pour qu'il se laisse faire sans rien dire ?

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Je suis l'anonyme qui a laissé un témoignage le 8 octobre. Ce témoignage a eu l'air de susciter l’intérêt au vu des commentaires.
    Après avoir bien réfléchit et demander à mon papa son avis (il ne savait pas que j'avais fait ce témoignage), je veux bien donné des précisions. Mais pour bien comprendre le contexte cela risque d'être un peu long.
    Comme je l'ai dit j'ai perdu ma mère à l'âge de onze ans. Je suis fils unique, ses graves problèmes de santé ayant empêchés mes parents d'avoir d'autres enfants. Après son décès papa et moi nous sommes beaucoup rapprochés. Notre amour et notre complicité de père et fils se sont accrus.
    Je parle d'amour, mais entendons nous bien, je n'ai jamais vu mon père comme un éventuel partenaire sexuel, même quand il est devenu évident pour moi que mes attirances allaient vers le sexe masculin. Je précise qu'il en était de même pour papa.
    Du moins, jusqu'au jour où cela s'est passé.

    RépondreSupprimer
  6. Suite de mon témoignage :
    J'avais 16 ans et depuis environ 2 ans, j'avais des expériences homos avec des copains. Tripotage, fellation, branle réciproque, s'embrasser un peu et même une fois une sodomie en tant qu'actif (mais le gars n'a jamais voulu le refaire avec moi).
    Cette année là, pendant les vacances scolaires de février, papa et moi nous sommes rendus chez des amis en Bretagne. Initialement nous devions rester jusqu'au samedi matin et rentrer chez nous dans le Sud-ouest (par discrétion je ne préciserez ni le département ni la ville).
    Mais le mauvais temps annoncé a décidé papa à partir plus tôt que prévu. Nous avons donc quitter nos amis et la Bretagne le vendredi en début d’après midi. Toutefois le mauvais temps est arrivé en avance et la forte pluie et le vent violent ont fait que nous avons pris la décision de nous arrêter pour la nuit dans un hôtel dans les environs d'Orléans.

    RépondreSupprimer
  7. Suite de mon témoignage :
    La chambre d'hôtel ne comportait qu'un seul grand lit, nous devions donc le partager. Après avoir regardé un peu la télé, nous nous sommes couchés, moi en T shirt et caleçon, papa en T shirt et slip. Comme je n'avais pas l'habitude de partager mon lit, j'ai eu du mal à dormir et je me réveillais souvent. A un moment je me suis tourné sur le côté et me suis retrouvé face à mon père qui dormait lui aussi sur son côté. Son bras s'est posé par dessus moi et j'ai réalisé que nous étions vraiment très près l'un de l'autre sexe contre sexe. Je ne sais pas si c'est cette proximité qui a tout déclenché, mais j'ai eu une furieuse érection. J'étais gêné alors j'ai voulu bouger mais papa s'est un peu affalé et on s'est retrouvé encore plus proche. On est resté comme ça un bon moment, jusqu'à ce que papa qui s'était réveillé entre temps me demande si je dormais. J'ai dit non et au même moment, je me suis rendu compte que lui aussi était en érection.

    RépondreSupprimer
  8. Suite de mon témoignage :
    J'ai alors fait une chose que je n'aurais même pas pensé 2 minutes avant. J'ai déplacé ma main et l'ai posée sur sa queue par dessus le slip. Comme il n'a rien dit, j'ai pris cela comme un encouragement et j'ai cherché ses lèvres pour y déposer un baiser. Baiser qu'il m'a rendu. J'ai alors osé me glisser sous les draps pour sortir son sexe de son slip et commencer une fellation. Il a dit : "non, on ne doit pas". J'ai fait comme si je n’avais pas entendu et j'ai continué de plus belle et il a fini par ce laisser aller. Il m'a rendu ma fellation et après s'est parti pour une séance d'amour en règle. J'ai même approché mon sexe de son anus et je l'ai sodomisé. Un peu trop fort, car il m'a demandé d'être moins fougueux parce que je lui faisais un peu mal. Je me suis calmé un peu et finalement nous avons pris notre pied tous les deux. C'était ma deuxième sodomie en t'en qu'actif et la première fois pour papa qui plus est en tant que passif.
    Après nous sommes restés enlacés mais sans parler car nous étions un peu sous le choc de cet événement.
    Ce n'est qu'au réveil au petit matin que nous avons fini par en parler.

    RépondreSupprimer
  9. Suite de mon témoignage :
    Papa m'a demandé si c'était ma première fois, alors je lui ai expliqué mes expériences avec mes copains. Et j'ai affirmé mon homosexualité. Quant à lui il m'a expliqué, à mon grand étonnement, qu'il avait depuis toujours des attirances homos mais qu'il les avait refoulées et que c'était donc sa première fois. Il n'avait jamais imaginé que cela se ferait avec son propre fils. Il m'a dit avoir eu très peu de relation hétéro avant de connaître ma mère. Après son décès il a eu quelques aventures avec des femmes mais cela ne lui convenait pas plus que ça. Alors il s'est mis à nouveau à penser aux mecs mais sans avoir le courage de franchir le pas.
    Je lui ai dit ne rien regretter et lui ai fait comprendre que l'on pouvait continuer (je n'en revenais pas moi même d'oser dire ça). Par contre lui se sentait coupable et malgré avoir trouvé cela merveilleux il ne voulait pas que cela se reproduise. J'ai essayé de le faire changé d'avis mais il a coupé court en me rappelant que nous devions reprendre la route. Nous avons pris une douche mais pas ensemble (il n'a pas voulu) et nous sommes descendu prendre un petit déjeuner. Je faisais un peu la gueule mais je comptais bien remettre ça sur le tapis au court du trajet. Nous sommes remontés à la chambre chercher nos affaires afin de la libérer. Dés que la porte a été fermée j'ai tenté une approche pour s'embrasser m'attendant toutefois à être repoussé. Il n'en fût rien. Malgré son discours sur ses réticences à continuer cette nouvelle relation, il était vaincu et s'est laissé faire. En deux temps trois mouvement nous étions nus, nous faisions l'amour et cette fois c'est papa qui m'a sodomisé.
    Sur le chemin du retour nous avons parlé de tout ça mais nous savions tous les deux que nous n'arrêterions plus.

    RépondreSupprimer
  10. Cela fait une quinzaine d'années maintenant et j'ai 31 ans aujourd'hui, papa 57 ans. Nous nous aimons à la fois comme père et fils mais aussi comme deux homosexuels incestueux (employons le mot) amoureux. Nous sommes heureux, mais notre amour n'est pas exclusive. J'ai des relations de mon côté et lui de son côté (il a rattrapé le temps perdu). Il nous arrive parfois (3 à 5 fois par an en moyenne) de partager un ou plusieurs partenaires. Mais en général nous sommes plutôt discret sur la nature de nos lien de parenté.
    Vers 21 ans, j'ai fait mon coming out auprès de ma famille (grand parents, oncle, tantes, etc). Mais personne dans la famille n'est au courant de l'homosexualité de papa. Nous préférons afin de protéger notre secret incestueux.
    Depuis 7 ans nous ne vivons plus ensemble à cause de mes obligations professionnelles. Je vis à une trentaine de kilomètres de chez papa. Mais je passe souvent le weekend chez lui ou il vient chez moi parfois aussi en semaine.
    Voilà !! C'est mon histoire. Un peu long, je sais. C'est pourquoi j'ai scindé le texte en plusieurs morceaux de toute façon cela ne serais pas rentré dans la zone de texte en un seul.
    Papa et moi savons que nous ne sommes pas les seuls à vivre cela, les commentaires sur ce site ou sur d'autres sites le confirment. Peut être que cela peut aider d'autres gars, c'est pourquoi j'ai voulu témoigné.
    Pardonner moi de le faire de manière anonyme. Papa et moi nous vous embrassons.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce beau témoignage que je vais rassembler dans un prochain article car c'est très intéressant et les lecteurs du blog ne viennent sans doute pas souvent lire tous les commentaires. Je comprends votre souci de discrétion et de garder l'anonymat. Je vous embrasse tous les deux, toi et ton papa.

    RépondreSupprimer
  12. Sympa. Moi aussi j'ai eu des relations avec mon père pendant longtemps et c'est mon parrain qui l'a remplacé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte sur toi pour nous raconter tout ça.

      Supprimer
  13. Je suis très attiré par mon fils de 16 ans et j'ai plusieurs fois été tenté de franchir la ligne rouge mais je ne l'ai jamais fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu avais été mon père, on aurait pu le faire ensemble.

      Bisous.

      Supprimer
    2. Tu sais pas ce que tu perds....!!!!

      Supprimer
    3. Sauf si son fils ne veut pas d'une relation avec lui ou qu'il n'est pas prêt pour ça. Il lui manque peut-être tout simplement l'occasion de commencer, comme pour vous cette nuit inopinée à l'hôtel sans laquelle il ne se serait peut-être jamais rien passé.

      Supprimer
    4. Je ne sais pas si mon fils veut une relation avec moi ou pas. Si je le savais, la situation serait beaucoup plus simple.
      Je ne veux pas provoquer les choses sans savoir où je mets les pieds. Une erreur pourrait être fatale à tout l'équilibre de la famille. Je ne peux pas prendre ce risque pour ce qui me semble être une pulsion sexuelle irraisonnable.
      Il est évident que je ferais comme eux si j'étais dans la même situation que les témoins.

      Supprimer
    5. Je comprends ta situation. Il faut quand même faire gaffe.

      Supprimer