mercredi 10 septembre 2014

Un matin dans la salle de bain


Un jour, je m’éveille avec un besoin urgent de pisser et la trique du matin qui pointe à l’horizontale dans mon pyjama. Je me précipite vers la salle de bain, j’ouvre la porte qui n’est pas verrouillée et là, je tombe sur mon père complètement à poils qui se prépare à prendre une douche !

    Que croyez-vous qui s’est passé alors ?

    Vous avez le choix entre deux versions. 

Version courte : 

Il a pris une serviette de bain qu’il a vite passée autour de sa taille en me disant : “tu pourrais frapper avant d’entrer”.

Il m’a laissé pisser puis a verrouillé la porte derrière moi quand je suis sorti.

Version longue : 

Il se retourne vers moi en me disant : “tu pourrais frapper avant d’entrer”.

Je lui réponds : “Désolé, je ne savais pas que tu étais là, mais c’est trop pressant”.

Il s’approche de moi par derrière et me regarde par dessus mon épaule en me disant : “il n’y a pas de souci, on est entre hommes après tout, je vois que tu as bien grandi, et quel sexe ! presque aussi gros que le mien maintenant, tu dois l’astiquer souvent pour qu’il soit aussi développer à ton âge.”


Je sens son sexe qui commence à durcir se coller contre ma fesse. Je rougis. Papa me rassure en me disant :”il n’y a pas de quoi être gêné, tous les hommes le font. tu crois que je ne me branlais pas quand j’avais ton âge ? et bien si et plusieurs fois par jour et maintenant, je le fais encore de temps en temps, quand ta maman n’est pas en état de me satisfaire. Tu veux qu’on le fasse ensemble pour comparer ?”

Je ne sais pas quoi répondre. C’est sûr que j’ai envie de le faire avec lui mais je n’ose pas le lui dire. J’ai fini de pisser et je me retourne, avec ma bite toujours à l’horizontale que j’ai remise dans mon pyjama, et je me retrouve nez à nez avec mon papa tout nu qui a aussi la bite tendue à l’horizontale.

Il me demande : “tu ne veux pas qu’on compare ? enlève ton pyjama, on va prendre la douche ensemble”.

Je n’ai pas le temps de lui répondre qu’il a déjà baissé mon pantalon de pyjama.  Je termine le travail et me retrouve tout nu face à lui. Il s’empare alors de ma bite et la tient dans sa main contre la sienne en me disant : “regarde, il n’en manque pas beaucoup pour qu’elle soit aussi longue et aussi grosse que la mienne. Et quand tu jutes, tu produis autant de sperme que moi, tu crois ?”

Je lui réponds : “je ne sais pas, j’en fais pas mal, des gros jets qui arrivent jusqu’à mon visage quand je suis couché dans mon lit et toi ?”

Il me répond : “ce n’est pas mal ça, tu es le digne fils de ton père, mais la meilleure façon de savoir, c’est de vérifier. Alors, tu es d’accord pour qu’on se branle ensemble ? On verra ainsi lequel des deux jute le plus et le plus loin.”

Je suis très excité par la situation. J’en avais toujours rêvé mais je n’aurais jamais espéré que papa me le propose lui-même. Je lui dis donc que je suis d’accord. Papa m’entraîne  au bord de la douche en me disant : “il y a 3 points en jeu : un pour celui qui éjacule le premier, un pour celui qui éjacule le plus loin, et un autre pour celui qui produit le plus de sperme”.

Je suis vraiment très excité et je suis le premier à cracher toute ma sauce dans la bassine de la douche et même un jet sur le mur en face. Papa me suis de près. Ses jets ne vont pas aussi loin que les miens mais c’est lui qui emporte le point attribué à la quantité. Il en met plein dans la douche et autant qui coule le long de sa main.

Papa me dit : “J’ai bien peur d’avoir perdu cette fois-ci mais je n’ai pas dit mon dernier mot, je prendrai ma revanche. Il est temps maintenant de prendre une bonne douche avant que maman s’éveille”.

    Avez-vous deviné quelle est la bonne version ?

6 commentaires:

  1. La vraie, c'est la première ; la bonne, c'est la seconde.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Ben oui, et en plus je n'ai même pas eu le temps de voir sa bite...

      Supprimer
  3. On devine que la première est la bonne, mais la deuxième se veut bien excitante!

    RépondreSupprimer